Bistro Bar Blog

vendredi 26 juillet 2013

Japon : Kna + Ultraman (26 juillet)

Kna a encore bien travaillé en traduisant et sous-titrant une vidéo intitulée "Fukushima, la poussière noire" (24 mn).

Voici une version traduite et sous-titrée en Français du podcast du 10 Juillet 2013 de Fairewinds Energy Education.
Pour la semaine du 8 au 14 Juillet, Fairewinds a interrogé Marco Kaltofen, un éminent scientifique qui étudie les radiations ainsi que des isotopes radioactifs spécifiques.
Marco et Arnie Gundersen discutent d'un échantillon récent qui contenait une matière radioactive hautement concentrée provenant de l'accident à la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi au Japon.
Comme la qualité sonore de cet enregistrement est variable et médiocre, le podcast affiche une transcription pour pouvoir lire en même temps.




**********************

Ultraman : la vapeur du réacteur 3 (suite)



-->

Fukushima, vapeur du réacteur 3 : TEPCO soupçonne en partie l'eau de pluie et en partie une fuite venant de l'enceinte de confinement


Donc, au moins une partie de ce qui produit de la vapeur sur le plancher opératoire du réacteur 3 vient finalement de l'enceinte de confinement.

Nous y revoilà ?

D'après TEPCO :
Mécanisme de production de vapeur

En plus de l'eau de pluie qui s'est infiltrée à partir d'une ouverture dans la soupape de protection et s'est réchauffée par le haut de l'enceinte de confinement, il existe une différence notable (3m3/h) entre la quantité d'azote injectée dans la cuve du réacteur et l'enceinte de confinement (16 m3/h) et la quantité d'azote extraite (environ 13 m3/h) et il est possible que ce corps gazeux (3 m3/h) contienne suffisamment de vapeur d'eau pour fuir à travers le haut de l'enceinte de confinement. Nous présumons que lorsque la vapeur fuit par le trou de la soupape de protection au 5ème étage du bâtiment du réacteur, elle se refroidisse à l'air qui est relativement plus frais que la vapeur et se visualise en tant que vapeur.
L'injection d'azote dans l'enceinte de confinement du réacteur 3 est en cours depuis le 14 juillet 2011. Elle a constitué, juste quatre mois après l'explosion, l'achèvement de l'étape 1 de la fameuse "feuille de route" en vue du démantèlement.
Je me demande si une différence entre la quantité d'azote entrant et sortant a toujours existé. Selon l'aveu de TEPCO (que personne n'a apparemment remarqué) pendant la conférence de presse que de la vapeur sortait en mars 2011 du réacteur 3 provenait de l'intérieur de l'enceinte de confinement, il semble correct de supposer que la différence, si c'est le cas, a fui de l'intérieur de l'enceinte de confinement pendant tout ce temps.

Que la fuite se fasse par le haut de l'enceinte de confinement, comme le dit TEPCO, ou par un autre endroit (comme la trappe du 1er étage) reste à voir, je pense.

Maintenant que TEPCO a déterminé pourquoi de la vapeur s'échappe, la société va terminer le travail pour nettoyer les débris du plancher opératoire du réacteur 3 pour "tester la validité de l'évaluation", selon sa déclaration.

En passant, la thermographie aux infra-rouges prise le 14 octobre 2011 semble montrer le même endroit que celui d'où sort actuellement la vapeur. Les images utilisent différentes échelles de température, mais dans les deux images la température locale est entre 30 et 35°C. C'est un jour chaud comme celui d'octobre 2011.

Thermographie de l'emplacement de la vapeur le 24 juillet 2013, d'après TEPCO (les légendes sont de moi) :


Cliquer pour agrandir

Thermographie aux infra-rouges du même endroit (ou très près) le 14 octobre 2011, d'après TEPCO (les légendes sont de moi et le cercle blanc indique l'endroit) :

2 commentaires:

  1. Tepco n'injecte pas de l'hydrogène mais de l'azote.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oups, merci de la correction que j'ai répétée en plus plusieurs fois. Nitrogen est bien azote et non hydrogène qui se dit d'ailleurs hydrogen en anglais.
      Je corrige.

      Supprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.