Bistro Bar Blog

mardi 9 juillet 2013

Guérir du sentiment de culpabilité


Culpabiliser l'autre, c'est le manipuler, vouloir le contrôler en le dévalorisant. C'est une arme utilisée à tous les niveaux de la société, que ce soit dans le couple, entre parents et enfants, au travail et à un échelon très large par les dirigeants mondiaux pour mieux asservir les masses.


Guérir de la culpabilité

Stuart Wilde, 2013


Se culpabiliser est de la bêtise, de la complaisance et de la faiblesse. C'est souvent l'affleurement émotionnel d'une mauvaise image de soi.


Vous n'êtes pas venu sur terre parce que vous êtes parfait – c'est tout à fait l'inverse. Vous êtes venu parce que vous aviez besoin d'apprendre des leçons disponibles ici. Si vous avez cafouillé pour certains aspects de votre vie, cela signifie juste que vous avez suivi un séminaire de vie et que vous avez reçu un message.

Il n'y a pas de vraie offense - ce n'est qu'un problème d'énergie, élevée ou faible.

Si vos actions n'ont pas été optimales, vous pouvez vous pardonner et décider de faire mieux la prochaine fois. Il n'y aura probablement pas de prochaine fois. Il suffit habituellement de ne cafouiller qu'une fois pour comprendre. Vous auriez certainement pu mieux agir, mais ce ne fut pas le cas. Pardonnez-vous. Vous n'êtes pas un ange, sinon vous ne seriez pas ici.

Le passé est le passé et il ne peut être réparé. La seule tragédie est d'en emporter une mémoire négative dans l'avenir. Accordez-vous des excuses. Si nécessaire faites une petite cérémonie, allumez une bougie, faites une méditation, libérez-vous des anciennes erreurs.

Si vous avez blessé des gens d'une manière ou d'une autre, écrivez-leur une lettre mentalement et envoyez-là dans leur cœur – dites-leur que vous êtes désolé. Ou, encore mieux, passez les voir et excusez-vous en personne. C'est très purificateur pour eux et pour vous.

N'oubliez pas, la manière dont les autres vous perçoivent est obscurcie par leur propre programme et par ce qui est souvent un manque extrême de perception. Ils vous voient sous des registres qui vont les aider à confirmer leur opinion. Ce que vous êtes en réalité est en grande partie caché. Cela repose au cœur de votre soi spirituel et souvent n'apparaît pas aux yeux des autres. Accrochez-vous à cette réalité et peu importe ce que pensent les gens.

Tenter de gagner l'approbation des autres en se comportant régulièrement en "béni oui-oui" n'est souvent que se référer à l'enfant intérieur qui recherche l'acceptation des parents. Ce n'est pas nécessaire à l'adulte mature.

S'inquiéter de ce que pensent les gens est dévalorisant. Cela permet à leurs opinions et réactions de prendre de l'ascendant sur vous.

Laissez les gens penser ce qu'ils veulent. Ils le feront de toute façon.

Vous n'avez pas à vous comporter comme les hommes politiques qui n'agissent que pour gagner des faveurs. Agissez à la place aussi honorablement et correctement que possible. Les autres seront ou non d'accord. Laissez-les à eux-mêmes et rappelez-vous de ne pas poser leur poser de questions.

Vous n'aurez pas ainsi à vous remplir la tête pour découvrir ce qu'ils pensent de vous, à analyser leurs réactions et à vous expliquer. C'est un gâchis d'énergie. Ne vous fourrez pas dans ce guêpier.

Pour finir, la culpabilité est l'une des armes émotionnelles que les gens utilisent pour établir un contrôle, surtout dans le cadre familial.

N'utilisez pas la culpabilité pour contrôler les autres et ne succombez jamais vous-même à cette manœuvre. Dénoncez-là dès que vous en prenez conscience. Quand les autres verront que vous ne jouez pas le jeu, ils vous ficheront la paix. Après avoir été piégé émotionnellement par l'extérieur, au moyen de la culpabilisation, il est difficile de s'en libérer.

Y échapper vraiment impliquera en général une grande lutte. Le truc est d'esquiver poliment et gentiment le guet-apens émotionnel avant qu'il ne vous piège.

Source
Traduit par le BBB.



1 commentaire:

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.