Bistro Bar Blog

jeudi 13 juin 2013

"L'Amérique en pleine transe - formation" (extrait)


Comme je l'avais annoncé, voici un extrait du livre "L'Amérique en pleine transe-formation", traduit et édité par Pierre Mazé aux éditions Nouvelle Terre. Il n'existe que très peu de livres sur le sujet des esclaves sous programmation Monarque MK ULTRA et encore moins qui ont été traduits en français.
Cathy O'Brien (née en 1957) sera à la fois esclave sexuelle, courrier diplomatique, et intermédiaire dans le trafic de cocaïne et autres drogues.
Sa fille Kelly est née en 1980, elle va avoir 7 ans dans le passage transcrit ci-dessous. Le "Houston" mentionné est l'un des derniers programmeurs de Cathy, il est agent de la CIA.
Ce n'est que deux ans plus tard qu'elle sera "sauvée" par Mark Phillips et qu'elle pourra retrouver ses souvenirs. Le livre est publié en 1995.

(Attention, ce texte peut choquer, mais vous avez la liberté de le lire ou non.)

CHAPITRE 24

À LA CHASSE NOUS IRONS

Le 4 décembre 1986, j’eus 29 ans révolus. On se débarrassait habituellement des esclaves à l’esprit sous contrôle – on les "balançait du ‘Train de la Liberté’" – à l’âge de 30 ans ; pourtant Houston
et moi nous querellâmes quand il m’annonça que mes tortionnaires gouvernementaux n’avaient plus qu’un an pour m’"user jusqu’à la corde".

Je ne m’étais pas consciemment rendu compte de l’écoulement du temps et croyais que je n’avais toujours que 24 ans. Indifférents à ce que je croyais, mes tortionnaires firent de leur mieux pour m’"user" physiquement et psychologiquement "jusqu’à la corde" avant même qu’un mois ne se fût écoulé.

Je me trouvais alors à Washington, D.C., pour un séjour de routine qui incluait d’être prostituée au Président Reagan. Les joues d’"Oncle Ronnie" rougirent sous le coup de l’excitation et du cognac lorsqu’il me dit : "Je prends toujours deux semaines à Noël pour retourner en Californie." Puis il s’interrompit pour entamer "California, here I come…"{"Californie, me voici…" (N.d.T.)}, une vieille romance dansée d’Hollywood. Il s’était, prétendait-il, toujours senti à l’étroit à la Maison-Blanche, et il semblait vraiment tout excité à la perspective de ce voyage. "Tous les ans, j’attends ce voyage avec impatience, parce que ça me permet de voir de vieux amis. Oh, je continue de travailler quand je suis là-bas – la tâche d’un Président n’est jamais finie –, mais au moins, je suis sur place. Il est temps que tu voies ce que j’appelle ‘chez moi’."

Citant alors Le magicien d’Oz, il lança : "Rien de tel que d’être chez soi. Et tu vas bientôt voir pourquoi. Dis-le avec moi : rien de tel que d’être chez soi. Rien de tel que d’être chez soi." Puis il m’ordonna dans le langage crypté d’Oz : "Claque des talons. Rien de tel que d’être chez soi."
Une lumière bleu-blanche parut exploser dans mon cerveau, comme si j’avais pris une décharge mortelle de courant alternatif basse tension. Reagan "mettait le décor en place" pour tâcher de brouiller mon esprit en décalant le temps, dans la perspective de réactiver le processus lors
d’une future rencontre avec lui à Bel Air, en Californie.

Le camping-car était plein à ras bord, avec ses cloisons également pleines à craquer de cocaïne, quand Houston, Kelly et moi prîmes le départ pour la lointaine Californie. Houston avait prévu plusieurs "haltes touristiques" sur le chemin, qui s’avérèrent aussi cauchemardesques que notre calvaire californien.



À Las Vegas, dans le Nevada, Houston ne nous laissa pas un instant, à Kelly et moi, en nous prostituant à tous ceux qu’il savait être "au courant", dans l’attente de la convention annuelle de la Country Music Association. Je me trouvais dans le hall, lasse d’être envoyée de chambre en
chambre et littéralement en train d’essayer de reprendre ma respiration, quand j’aperçus Michael Danté. Il était vêtu d’un onéreux costume de soie gris clair et portait des lunettes noires – plus proche de la dégaine d’un Fed’ que de celle d’un mafieux – et m’attendait appuyé contre un
poteau. Il était évident que "Notre amour" tel qu’il l’avait professé au téléphone pour conditionner mon esprit, n’était à ce moment-là guère visible. "T’es en retard" grogna-t-il en regardant sa montre. Il m’ordonna de rentrer dans les toilettes pour dames pour activer ma programmation en me faisant "me perdre" dans l’infinité des miroirs qui tapissaient les murs. Mon esprit étant conditionné comme il le voulait, il m’utilisa alors pour tourner sous sa direction dans de la pornographie destinée au commerce. Il fit plus tard la même chose avec Kelly.

Arrivés au Grand Canyon, Houston nous traumatisa, Kelly et moi, dans la perspective de ce qui allait se passer en Californie. Pendant que nous descendions dans le canyon à pied, Houston tentait d’enraciner hypnotiquement tous les événements du voyage dans la programmation de mort et de folie à laquelle il nous soumettait. Quand nous nous arrêtâmes dans le canyon pour déjeuner tardivement dans l’après-midi, Kelly s’effondra en état de choc, incapable de manger. Houston fut ravi parce c’était "lui qui allait tout manger". J’étais moi-même soumise à l’habituelle privation de boisson et de nourriture. J’avais si soif que je ne songeais pas à manger. La situation de Kelly ne faisait qu’accroître mon propre sentiment de terreur, et je fis tout ce que je pus pour empêcher Houston de soi-disant la pousser à bout. Je la portai pendant des heures sans me reposer alors que nous remontions du canyon. Je voulais croire en moi-même que j’étais vraiment capable de la protéger. Le fait est que Houston était en train de m’épuiser physiquement pour s’assurer que je serais dans l’incapacité de la protéger lors de notre prochainedestination : les lac et mont Shasta en Californie.

Les activités de George Bush dans la retraite de Lampe, dans le Missouri, étaient aussi intenses que celles qu’il menait à Shasta, en Californie. La couverture de Shasta était exactement la même que celle de Lampe : la country music. D’après ce que disaient toutes mes connaissances, c’était l’auteur et interprète de chansons Merle Haggard qui était censé mener le spectacle au mont Shasta, en faisant ainsi totalement diversion par rapport au complexe voisin du même nom. D’après ce que
j’en connaissais, Shasta était le plus grand camp secret d’esclaves pour ce qui était du contrôle de l’esprit. Dissimulée dans les collines boisées, une clôture militaire enserrait plus de militaires robotisés à l’esprit sous contrôle que je n’en ai vus dans tout Haïti ainsi qu’une immense flotte
d’hélicoptères noirs dépourvus d’immatriculation. Cette activité militaire secrète suivait son propre agenda, pas celui de l’Amérique. On m’a dit – information que j’ai également entendue malgré moi – que c’était l’une des bases des futures forces de police multijuridictionnelles, destinées à faire respecter la loi et l’ordre au sein du Nouvel Ordre Mondial.

Il y avait au centre de ce complexe de haute sécurité une autre zone bien gardée, entourée d’une enceinte militaire, qui était considérée comme une sorte de "Camp David" par ceux qui dirigeaient notre pays. George Bush et Dick Cheney partageaient là-bas un bureau, et revendiquaient les bois du périmètre extérieur comme étant leur terrain de chasse privé, où ils jouaient au "Plus dangereux des jeux". D’après les conversations que j’ai pu surprendre entre eux, c’est son passé militaire dans la police mondiale qui avait valu à Dick Cheney sa nomination de Secrétaire à la Défense (80) sous l’administration Bush.

Houston séjourna à la résidence du lac Shasta de Haggard tandis que Kelly et moi étions héliportées jusqu’au mont Shasta où nous allions comme prévu rencontrer Bush et Cheney. Le pilote de l’hélicoptère attira notre attention sur la clôture militaire qui entourait le périmètre extérieur du complexe. Il était rare que les pilotes nous parlent à l’une ou à l’autre, celui-ci nous dit pourtant en souriant méchamment qu’il était nécessaire que nous connaissions ces limites extérieures pour "Le plus dangereux des jeux".

Une fois arrivée dans le sanctuaire interne de Bush et de Cheney, je remarquai que George Bush junior était avec eux. Je savais d’expérience que "Junior" était auprès de son père pour le seconder à chaque fois que Bush était réduit à l’impuissance par les drogues où qu’il avait besoin qu’on l’assiste dans ses crimes. Il apparaissait que c’était pour ces deux raisons-là que "Junior" était là pendant que son père et Cheney profitaient de leurs vacances.

Surexcités par les drogues, Cheney et Bush étaient impatients de chasser leur proie humaine à l’occasion du "Plus dangereux des jeux".

Ils me donnèrent d’entrée les règles du jeu, me commandant de me mettre nue malgré les vents glacés de décembre, et m’indiquèrent dans le langage crypté d’Oz de "prendre garde aux lions, aux tigres et aux ours". C’est la vie de Kelly qui en devint comme toujours l’enjeu, ce qui ressuscita mon instinct maternel inné – qu’on avait surprogrammé en moi. Les larmes coulaient silencieusement sur mes joues tandis que Bush disait : "Si on t’attrape, Kelly est à moi. Alors cours, cours aussi vite que tu peux. Je t’aurai, toi – et ta petite fille aussi – parce que j’en suis capable, capable, capable. Et je le ferai."

Cheney, me défiant de répondre, demanda : "Des questions ?"

Je dis alors : "Je ne peux m’échapper nulle part parce qu’il y a une clôture – une que je ne peux pas escalader. Je l’ai vue."

Plutôt que de m’agresser physiquement, Cheney choisit de rire devant ce que je ressentais, ce "Nulle part où s’échapper, nulle part où se cacher", et m’expliqua qu’un ours avait quelque part fait un trou dans la clôture, et que tout ce que j’aurais à faire serait de le trouver. Il abaissa le canon de son arme en direction de ma tête et dit enfin : "Que les jeux commencent. Vas-y !"

N’ayant que mes chaussures de tennis aux pieds, je courus à travers les arbres aussi loin que je pus, ce qui ne me mena pas vraiment bien loin. Pour se moquer de mon propriétaire, Robert C. Byrd, en jouant sur son nom, Bush se servait de son chien à gibier à plumes {bird dog qui joue sur "Byrd-dog" tel quel ds. le txt. (N.d.T.)} pour me traquer, le même qui avait récemment été utilisé avec moi dans un film zoophile.

M’ayant attrapée, Cheney dirigea une nouvelle fois le canon de son arme en direction de ma tête alors qu’il se tenait au-dessus de moi, bien au chaud dans sa veste en peau de mouton. Bush m’obligea alors à avoir des rapports sexuels avec son chien pendant qu’ils regardaient, puis Cheney
et lui me firent rebrousser chemin en direction de leur cabane.

Je passai mes vêtements et m’assis dans la partie "bureau" de la cabane, attendant les instructions. Je n’avais alors aucune idée de l’endroit où se trouvait Kelly, pas plus que je ne saurais le dire rétrospectivement. Bush et Cheney avaient toujours leurs vêtements de chasse sur eux quand la séance de programmation commença. Bush dit : "Toi et moi sommes sur le point de nous embarquer dans ‘Le plus dangereux des jeux’ à propos de relations diplomatiques. C’est mon jeu à moi. Tu
suivras mes règles. J’aurais l’avantage particulier de pouvoir te chasser à l’aide de mon Œil dans le Ciel (satellite). J’observerai chacun de tes mouvements. Aussi longtemps que tu joueras selon mes règles et que tu ne feras pas d’erreur, tu vivras. Une seule erreur et je t’aurai, ma jolie, et ta petite fille aussi. Tu meurs, et Kelly devra jouer avec moi. Moi, je préférerais que ce soit ça. Parce que ça serait alors son ‘Plus dangereux des jeux’ à elle. Les cartes sont battues de façon à ce que je sois avantagé, parce que – eh bien, parce que c’est mon jeu à moi ! Tu en es ?"

Je n’avais pas le choix. Je répondis telle que conditionnée : "Oui Monsieur ! J’en suis." Le parallèle avec "Le plus dangereux des jeux" qui venaient juste d’avoir lieu dans les bois était voulu et délibéré pour que ce brouillage crypto-mnésique rende "impossible" le fait de retrouver la mémoire.

"Bien. Alors que les jeux commencent. Écoute attentivement mes instructions. Tu n’as aucune marge d’erreur." Cheney retourna lestement son "horloge de jeu", un sablier. Bush continua : "Ce jeu s’appelle ‘Le Roi et l’Œil’ et voici le marché : tu vas intensifier, conformément aux
ordres, les relations diplomatiques entre le Mexique, les États-Unis et le Moyen-Orient. Pour ton rôle, il faudra que tu changes de visage à chaque fois que tu changeras de lieu. Je planifierai tes déplacements, définirai ton rôle et tirerai tes ficelles. Tu diras mes mots quand je tirerai tes ficelles. Il n’y a aucune marge d’erreur."

Pendant que Bush parlait, Cheney était à moitié allongé sur un bureau de l’armée, affichant apparemment l’expression de stupeur que confèrent les drogues. Portant toujours sa veste et son chapeau, il dirigea son arme de là où il était vers moi en menaçant : "Ou à la chasse nous irons." Bush compléta la menace de Cheney en chantant : "On attrapera un renard, on la mettra dans une boîte et on la descendra dans un trou."

Bush regarda Cheney et éclata de rire. La vision ce dernier avec ses vêtements de chasse et son gros fusil à double canon passé à l’épaule, fit dire à Bush qu’il "lui faisait penser à Elmer Fudd".

Cheney, imitant le personnage du dessin animé, répondit : "Where is that waskily wabbit ?"
L’opération "Le Roi et l’Œil" allait impliquer Philip Habib (qui jouait le rôle crypté du lapin blanc d’Alice au pays des merveilles avec des esclaves comme moi), l’envoyé n° 1 de Reagan, et le roi Fahd d’Arabie saoudite. Quand Bush fit par conséquent référence à ces deux-là en tant qu’"Elmer Fahd et le ‘satané lapin’", Cheney et lui rirent à en avoir des larmes aux yeux. N’ayant tous deux déjà plus les pieds sur terre du fait des drogues, ils avaient de toute façon un mal fou à suffisamment
garder leur sérieux pour terminer ma programmation.


23 commentaires:

  1. Porno-fiction, ou quoi? En tout cas efficace pour plomber la journée qu'on a déjà du mal à assumer sans cela.

    RépondreSupprimer
  2. Y'avait un avertissement...

    RépondreSupprimer
  3. En faisant quelques recherches sur le site de Shasta pour voir à quoi ressemblait cet endroit je suis tomber sur quelque chose d’intéressant sur wikipedia:

    Premièrement:

    "Les Amérindiens de la tribu Iore, qui habitaient la région, pensaient que le mont Shasta était habité par l'esprit du chef Skell, qui était descendu du paradis vers le sommet de la montagne. Depuis lors, de nombreux autres cultes ont été attirés par le Mont Shasta. Pour les Acumawis, une source de la montagne serait formée des larmes de tous les daims pour leur éviter de pleurer lorsqu'ils sont tués par un chasseur".
    et
    "Le mont Shasta est mentionnée dans Lost Legacy, une courte nouvelle de Robert Heinlein. Dans ce livre, elle abrite un groupe d'hommes qui disposent de pouvoirs psychiques et décident de les enseigner à la terre entière en enrôlant des scouts."

    Deuxièmement, c'est là que ça devient plus intéressant:

    "Shasta (Shasta McNasty puis Shasta) est une série télévisée américaine en 22 épisodes de 22 minutes, créée par Jeff Eastin et diffusée entre le 30 septembre 1999 et le 1er août 2000 sur le réseau UPN"
    Ce qui est marquant c'est le nom des épisodes en francais et ce que ça donne lit d'une traite (à voir le sens que ça donne en anglais est le même), j'y ai rajouter quelques annotations entre parenthèses:

    L'Amour par ricochets (ça sonne comme quelque chose d'instable)
    Jeux de nains, jeux de vilains
    Question d'éducation (ou de programmation!)
    Une fille d'enfer (ou en enfer!)
    Souviens-toi de Buster (buster bunny le fils de bux bunny le lapin)
    Lingerie fine
    Viva Las Vegas (voir le texte précédent!)
    Tel père tel fils (bush et junior)
    Menace à Venise
    Les Mille et une nuits (sherazade qui devrait etre sacrifié après utilisation!)
    Torero clandestin
    Leo à tout prix
    Au nom de Shasta (l'esprit du chef Skell? Ou une entité démoniaque?)
    Saint-Valentin
    Cambrioleur miniature (qui pénètre insidieusement l'esprit des programmés?)
    La Fine Équipe (bush et cheney?)
    Entre les deux mon cœur balance (entre les deux alters? Ou autre chose?)
    Cocktail détonnant (drogues/alcools/programmation?)
    La Nuit du sous-vêtement
    Tequila et striptease
    Le Clown de la fête
    2010, l'odyssée de Shasta (qu'est il arrivé en 2010 à Shasta?)

    Les noms de ces épisodes est trop explicite pour être un simple hasard des recherches plus approfondie sur son créateur Jeff Eastin pourraient nous en apprendre certainement plus!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. PS: je me suis toujours demandé pourquoi la traduction des noms d'épisode n'avait des fois rien à voir avec le nom d'origine dans les series americaines, je pense mieux comprendre maintenant, c'est certainement pour garder le sens caché des expression americaine dans le but des programmations de masse qui n'auraient pas le même impact si traduit mot à mot!

      Supprimer
    2. Bonne recherche, merci Ngiu.

      Supprimer
  4. Phantasmes de pré-pubertaires qui normalement passeront vite. Les problèmes commencent quand l'évolution vers la maturité est perturbé par un certain nombre de facteurs possibles, souvent simultanés. Ces problèmes peuvent prendre toutes sortes de tournures.
    Mais si la personne en cause possède un certain pouvoir, peu importe qu'il s'agisse d'un caïd de "cité" où d'un homme d'état, cela fait passer ce genre de "porno-fiction" dans la réalité. Phénomène connu de tout temps.
    C'est d'accord qu'il faut avertir vos jeunes, mais insister sur le sujet ne sert à rien si vous ne proposez pas en même temps à leurs têtes vagabondes des sujets réellement dignes d'intérêt, si vous n'êtes pas en mesure de leur communiquer le goût des activités saines.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est malheureusement pas de la "porno-fiction". Il faut lire les autres témoignages des femmes qui ont subi ces programmations (Svali, Brice Taylor) et qui ont osé révéler les informations.

      Mon pauvre monsieur (ou madame), vous êtes aussi sous une forme de programmation pour oser dire ça...

      Supprimer
    2. Merci Frère Claude pour votre "lumière"...

      Si l'on insistait plus sur ce sujet justement, on éviterait ainsi l'ignorance quasi-totale de la population sur ces programmes et donc ce déni systématique. (compréhensible)

      Supprimer
    3. @Hélios. Rassurez-vous, personne ne m'a programmé. J'ai juste voulu reprendre un terme qui m’avait interpellé dans la question de votre premier commentateur de ce matin : la Porno-fiction.
      En ce qui concerne le problème que vous traitez en ce moment, mes observations personnelles me permettent, sans être spécialiste, d’assez bien percevoir les "mécanismes psychologiques" mis en oeuvre. Comme j'ai voulu l'illustrer en parlant des "caïds des cités", un sujet à ma portée.
      À côté de cela, en extrapolant jusqu'au niveau de la géopolitique, tout récit rapporté par des médias incontrôlables peut effectivement apparaître comme de la Porno-fiction. C’est une remarque, pas un déni qui veut ignorer que la réalité en question est foncièrement malsaine et redoutable.


      Supprimer
    4. @ Anonyme 17:05

      Mais on en parle déjà tout le temps ! Or il suffirait d'en parler une ou deux fois de manière claire, à partir de sources fiables, à ceux qui veulent l'entendre. Pas la peine d'insister, et pas la peine non plus de se moquer.

      Supprimer
    5. Merci, Claude, de ton explication.

      Supprimer
  5. Tout à fait d'accord avec Claude 14:36

    Petite question d'un néophyte:

    C'est bien le Mark Phillips (né le 22 septembre 1948) l'ex-époux de la princesse Anne du Royaume-Uni qu'il avait épousée en 1973, dont il est question ? ? Merci
    Al

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas du tout, celui du livre est né le 17 mai 1943 à Nashville dans le Tennessee.

      Sympa comme question...mais légitime.

      Supprimer
  6. Partie 1/2
    Hélios, mille merci pour ton travail et ton choix précis de ce texte lourd de significations, à la suite des autres articles que tu as publiés.
    En effet tout est lié : l’arnaque du CO2 comme ennemi et moyen de siphonner la richesse mondiale et le pouvoir, le MK (mind control), les traumatismes multiples, l’esclavage sexuel, la récupération des données informatiques personnelles (« Nulle part où s’échapper, nulle part où se cacher » « te chasser à l’aide de mon Œil dans le Ciel »), et son versant caché : l’émission de fréquences VERS les cerveaux humains pour les contrôler.
    Tout ramène à l’Agenda 21 de l’ONU, donc au gouvernement de l’ombre du NWO, en passant par le Club de Rome et ses annexes vertes.

    « Cette activité militaire secrète suivait son propre agenda, pas celui de l’Amérique. »
    « "Junior" était auprès de son père pour le seconder à chaque fois que Bush était réduit à l’impuissance par les drogues »
    On voit en clair qu’il y a un autre gouvernement, et que les « dirigeants » de façade sont eux-mêmes des robots sous contrôle mental.

    Cet extrait très éclairant montre que tout est lié, et il va me permettre de tracer rapidement quelques uns des liens que je voulais transmettre. Faute de temps pour un vrai post, voici au moins des éléments pour faire les CONNEXIONS dont nous avons besoin pour METTRE EN ÉCHEC LE PLAN des prédateurs de l’Humanité. Cet article ne peut aucunement choquer, il nous propose au contraire un accès à notre Connaissance pendant qu’il est encore temps de nous retrouver et de faire dérailler les plans des courageux chasseurs.

    En lisant la programmation mentale subie par Cathy, on voit tout de suite que ce texte est aussi une métaphore de LA PROGRAMMATION MENTALE SUBIE PAR NOUS, l’Humanité. Chasse à l’homme, peur, soumission, rituels, famines et guerres, souffrance continue de basse intensité et traumatismes, consommation de notre corps et de nos émotions.
    Nous avons besoin de cesser de croire –ce qui est trop souvent le cas lors de ces « révélations »- que cela n’arrive qu’à une catégorie bien limitée de personnes, et serait aussi limité dans le temps et dans l’espace. (Exemple : « Marilyn était la première esclave sexuelle de Hollywood et ça se passait dans les années 50 »)

    Toute la population de la planète est sous contrôle mental et depuis des millénaires.
    http://bistrobarblog.blogspot.com/2013/05/marilyn-monroe-esclave-sexuelle-sous_27.html?showComment=1369828430575#c6599066388648090444
    La « révélation » extérieure au sujet d’une personne extérieure et dans un autre temps (« extérieur ») ne doit pas venir effacer notre mémoire, notre conscience profonde de cette manipulation à tous les niveaux. Si nous retournons dans notre expérience, nous nous souvenons que nous avons eu chacun notre révélation personnelle, nos révélations personnelles de cette programmation. Et nous avons besoin de nous souvenir pour faire les liens, et ACCROÎTRE À LA FOIS NOTRE VISION DE LA RÉALITÉ ET NOTRE POUVOIR ABSOLU DE LA CHANGER.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cette manipulation de l'esprit est au niveau de ces personnes esclaves le modèle en miniature de ce que le NOM pratique à grande échelle. Lavage de cerveau, abrutissement par les divers moyens audio-visuels, destruction des valeurs respectables de la société (mariage pour tous, éducation sexuelle à l'école maternelle, etc) avec l'aide des labos pharmaceutiques et leurs vaccins et drogues diverses et j'en passe...

      Pour combattre, en effet il faut connaître quoi combattre. Ce n'est pas que cela me rende heureuse de publier ces choses, je prèfère les vidéos d'animaux, mais c'est le monde dans lequel nous vivons, inconsciemment pour la plupart ou en faisant l'autruche pour d'autres. De ce fait, on devient consentant et on fait le jeu de l'ombre.

      Supprimer
    2. Pour rester libres, en tout cas le plus libre possible, nous devons évidemment avoir conscience de tout ce qui nous est imposé lentement et silencieusement, pour pouvoir le refuser. C'est pourquoi ce site, entre autres, est fort utile pour prendre conscience de toutes les prisons dans lesquelles on veut nous enfermer à notre insu.
      Ma profession dans les thérapies alternatives me pousse évidemment à m'intéresser et à chercher les infos concernant l'état de maladie permanente dans lequel on veut nous faire vivre pour d'une part être des consommateurs de produits chimiques pour engraisser les labos, et surtout couper toute créativité et donc nous empêcher d'être créateurs de notre monde.
      Aussi, protégeons nos enfants et rendons-les libres :

      Les seuls hommes sains du futur seront ceux qui n'ont pas été vaccinés :
      http://www.alternativesante.fr/coupdegueule/la-seuls-hommes-sains-du-futur-seront-ceux-qui-nont-pas-ete-vaccines/

      Supprimer
  7. Ce qui explique un peu mieux pourquoi je voulais revenir sur le décryptage de la conférence de Jill Bolte Taylor et ce que j’essayais de dire à propos du « test » de la danseuse qui tourne :
    http://bistrobarblog.blogspot.com/2013/05/cerveau-gauche-ou-cerveau-droit.html?showComment=1369488549539#c8945117065480243436

    = renforcement de la programmation à la DUALITÉ, cristallisation de la MATÉRIALITÉ (le matérialisme est indispensable pour continuer à parquer l’Humanité dans la peur, donc l’esclavage), pour éviter que l’Humain prenne conscience qu’il est un être beaucoup plus émotionnel et électromagnétique et puissant, que matériel et chimique et découpable en rondelles.

    À propos de cette conférence de Bolt Taylor, TEDx est aussi une filiale du Club de Rome, qui est la branche « dictature verte » du NWO, sur mesure pour l’Europe. Cette dictature verte inclut les « valeurs » standard du NWO : eugénisme, transhumanisme, pédophilie et contrôle mental par l’émission d’ondes à la fréquence vibratoire de la peur, et bien plus. Ce dont ne parle justement pas Snowden, le « révélateur » de la NSA.
    Sur TEDx ceux qui veulent confirmation peuvent regarder aussi cette synthèse illustrée : http://www.youtube.com/watch?v=Nmefsd5sT_Y
    Je rappelle aussi que Jane Goodall, aussi sur TED, est membre du Club de Rome et de sa filiale le Club de Budapest. :
    BistroBarBlog: Le "green agenda" du Club de Rome
    bistrobarblog.blogspot.com/2011/.../le-green-agenda-du-club-de-rome.h...‎

    Ce qui ne signifie évidemment pas que tous les autres intervenants invités sur TED fassent CONSCIEMMENT partie du réseau NWO. Que les participants au NWO soient conscients n’est pas nécessaire, bien au contraire. C’est justement pour cela qu’existe le contrôle mental.

    À nous de plier leurs ondes. Que cela soit un jeu.
    Nous dispositions de pouvoirs psychiques.

    Brigitte
    Merci Ngiu de tes infos que je viens de voir.

    RépondreSupprimer
  8. Ci dessus c'était la partie 2/2, j'ai oublié de noter
    Brigitte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Brigitte, pour les infos sur TEDX, je serai encore plus vigilante.

      Concernant la propagande, dans un autre registre, celui du nucléaire, allez lire le dernier article de Pierre Fetet qui parle du site Greenetvert :

      http://fukushima.over-blog.fr/green-et-vert-et-le-hame%C3%A7onnage-%C3%A9colo

      Supprimer
    2. Hélios,
      L'anti-nucléaire c'est le même registre et le même combat. C'est comme le bio: tout est infiltré et perverti par ce gang, les mêmes que le Club de Rome. Les mêmes aussi que le Projet Vénus et le mouvement Zeitgeist, que j'ai déjà associés au NWO vert "humaniste" des banquiers internationaux.

      Ce qui me surprend le plus dans l'article que tu mets en lien, comme toujours, c'est l'absence de connexions, justement. Absence cruelle car les connexions sont la clef de notre liberté à tous sur la planète.

      C'est le danger de ces blogs: de rester dans la fascination, dans le rôle de spectateur, qui décrit ce qu'il voit, mais ne cherche pas à regarder derrière ce qu'il voit, le connecter à l'ensemble de la situation et l'exposer publiquement pour que l'information devienne virale, que les plans des prédateurs soit plombés et que l'Humanité reprenne son pouvoir.

      En restant dans ce rôle d'hypnotisés, les blogueurs participent à la montée du sentiment d'impuissance de l'Humanité et détournent les gens de l'information, en renforçant la peur. C'est à dire le système de contrôle. Et ils croient ne pas être sous contrôle mental, et ils sont sincères. Comment les alerter ?

      En page 2 de la liste des "experts" du site "green et vert" incriminé, je me suis juste arrêtée à 2 membres de la Rand Corporation.
      http://www.greenetvert.fr/experts/page/2

      Je n'ai pas le temps de te faire un résumé, mais voilà les premiers résultats bruts de ma recherche chez Google, durée 3 minutes :

      Zeitgeist operation is recruiting RAND CORP "smart mobs" for coup ...
      http://forum.prisonplanet.com/index.php?topic=202994.0;wap2
      ***Zeitgeist operation is recruiting RAND CORP "smart mobs" for coup d'etat ... the Club of Budapest, with Aurelio Peccei, founder of the CLUB OF ROME, full of ...

      RAND Corporation - Wikipedia, the free encyclopedia
      http://en.wikipedia.org/wiki/RAND_Corporation
      RAND Corporation (Research ANd Development) is a nonprofit global policy think tank first formed to offer research and analysis to the United States armed ...

      • Rand Corporation [Réseau Voltaire]
      www.voltairenet.org/mot120901.html?lang=fr‎
      Une longue étude, réalisée par la Rand Corporation à la demande de l'U.S. Air Force, marque une rupture dans le discours stratégique à Washington. Intitulée ...

      • Les prévisions « inimaginables » de la Rand Corporation | L'attaque ...
      www.voltairenet.org/article7623.html‎
      11 sept. 2001 – Financés par les industries d'armement, les analystes de la Rand Corporation réclament toujours plus d'argent pour les budgets militaires. (.

      • The Rand Corporation: The Think Tank That Controls America ...
      http://mentalfloss.com/article/22120/rand-corporation-think-tank-controls-america
      30 juin 2009 – By Alex Abella If you think the Internet came out of Silicon Valley, that NASA planned the first satellite to orbit Earth, or that IBM created the ...

      • New World Order: Insider Reveals Diabolical Secrets Of The Rand ...
      http://www.globalresearch.ca/new-world-order-insider-reveals-diabolical-secrets-of-the-rand-corporation/22473
      Cuban-born journalist and author Alex Abella was allowed exclusive access inside the RAND Corporation to view their archives. What he discovered was a plot ...

      C'est déjà assez parlant.
      Brigitte

      Supprimer
    3. Yes, merci de ta recherche !

      Supprimer
  9. Le mystère du mont shasta

    Ala fin du XIXe siècle, pendant plusieurs dizaines d'années, la rumeur a couru qu'un groupe de personnes étranges, qui se tenait soigneusement à l'écart de la population locale, s'était installé à proximité du mont Shasta, en Californie. On racontait que ces gens faisaient de brusques apparitions en ville pour échanger des pépites ou de la poudre d'or contre des produits de première nécessité. Elancés, gracieux et agiles, ces étrangers avaient le front haut et de longs cheveux bouclés. Ils portaient de curieux vêtements, dont une sorte de coiffe ornée d'une languette descendant du front jusqu'à l'arête du nez. De temps en temps, on apercevait de vives lumières dans la forêt, et l'on entendait une musique extraordinaire. Lorsqu'un villageois s'approchait de trop près, il était invariablement refoulé " par un homme de très grande taille, le visage caché, qui prenait l'intrus par le collet et le renvoyait d'où il venait ". Ceux qui se sont montrés en ville, en particulier à Weed, raconte Wishar Cervé, parlaient anglais à la perfection, avec une pointe d'accent britannique. Ils ne semblaient pas disposés à répondre aux questions. Les marchandises qu'ils achetaient étaient toujours payées en pépites d'or, dont la valeur était bien supérieure à l'achat effectué, et ils refusaient qu'on leur rendît la monnaie, affirmant que l'or n'avait aucune valeur pour eux et qu'ils n'avaient pas besoin d'argent. . "D'autres visiteurs trop curieux prétendaient avoir été momentanément frappés de paralysie. Les tentatives pour approcher cette mystérieuse tribu restèrent toutes sans effet. Les étrangers prenaient la fuite ou semblaient disparaître dans les airs. Au début du XXe siècle, on racontait aussi que les voitures refusaient d'avancer à proximité de la zone habitée par ces étrangers- une caractéristique fréquente de ce type de rencontre." Lorsqu'une lumière s'allumait, commente Cervé en 1931, les automobiles s'arrêtaient, comme si le circuit électrique ne fonctionnait plus ". D'autres témoins ont parlé d'animaux étranges, différents de tous ceux qu'ils avaient pu voir jusque-là, et qui fuyaient à leur approche. Certains disaient aussi avoir vu des objets volants : Des centaines de personnes affirment avoir remarqué de curieux vaisseaux qui flottaient dans les airs. Certains affirment qu'ils atterrissaient sur les plages de l'océan Pacifique et continuaient leur course sur l'eau. D'autres les ont vus redécoller pour gagner les îles. Récemment, un groupe de joueurs de golf, à proximité des contreforts de la Sierra Nevada, a vu distinctement un vaisseau argenté s'élever dans le ciel et disparaître derrière les crêtes. Cet avion très particulier ne ressemblait à aucun modèle connu, et on n'entendait aucun bruit de moteur. Cette mystérieuse peuplade venait-elle du continent perdu de Lémurie, comme le supposent Cervé et la Rose-Croix, ou d'une autre planète ? Il est bien difficile de répondre à cette question.

    RépondreSupprimer
  10. Belle envolée des commentaires !
    Je m'interroge: Quels liens y a-t-il entre le NOM et l'intrusion des Archontes chère aux Gnostiques qui passe inaperçue ( voir l'excellent livre de John Lash "La Passion de la Terre" traduit par Dominique Guillet aux éditions Liberterre), parce que l'influence extraterrestre qu'il nous faut détecter est déguisée dans la manière dont nous pensons, "conforme à la nature du mental".

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.