Bistro Bar Blog

dimanche 12 mai 2013

Ultraman, 12 mai 2013 : confiance en l'énergie nucléaire ?

N'oubliez pas que dans la configuration universelle, les deux pires calamités pour la planète Terre sont : 1)d'avoir fait joujou avec l'énergie nucléaire 2)l'égrégore de négatif qui environne la planète. Il y en a qui ont du boulot pour nous éviter une catastrophe finale...


Enquête de la Société de l’Énergie Atomique japonaise : 70 % des experts en nucléaire disent qu'ils sont à l'aise avec l'énergie nucléaire, 92 % disent, "nous devrions continuer à l'utiliser"


Tout comme les performances de la bourse ont de moins en moins ou pas du tout à voir avec la réalité de l'économie, les experts en nucléaire membres de la Société de l’Énergie Atomique japonaise ont de plus en plus confiance en l'énergie nucléaire alors que les gens ordinaires continuent de se sentir mal à l'aise et menacés, deux ans après le pire accident nucléaire du Japon, toujours en cours.


L'article du Mainichi ci-dessous soupçonnent que les experts pourraient avoir repris confiance après que le PDL ait gagné à l'élection de la Chambre Basse en décembre 2012. Si c'est le cas, hé bien ce ne sont pas des scientifiques, mais des hommes politiques.

Autant que je le sache, il n'y a pas eu de vrai remise en question, façon de parler, de la part des membres de cette Société (qui a mis en place le soi-disant "village nucléaire") après l'accident de la centrale de Fukushima, ni de participation active de leur part pour résoudre les nombreux problèmes que TEPCO a eu à gérer (bien qu'inefficacement) depuis le jour 1 de l'accident.

Ils ont menti, mais maintenant que le PDL a fait la promesse électorale de redémarrer des centrales nucléaires pour l'élection de la Chambre Haute en juillet, ils devraient reprendre confiance.


Mainichi English (8/5/2013):
70 % des experts en nucléaire se sentent "à l'aise" avec l'énergie atomique : enquête
Quelques 70 % des experts en énergie nucléaire de la Société de l’Énergie Atomique japonaise (AESJ en anglais) se sentent toujours "à l'aise" avec l'énergie atomique, alors que pendant le même temps la confiance du public envers cette technologie reste faible, a révélé une enquête réalisée par une société.

L'AESJ a commencé une enquête annuelle de ses membres pendant l'année fiscale 2006 et du public pendant l'année fiscale 2007. L'enquête de l'année fiscale 2012, réalisée en janvier et février de cette année, a interrogé 500 habitants choisis au hasard dans la région de Tokyo et 559 membres de l'AESJ des universités et du secteur privé.

Pendant l'enquête de l'année 2010, 86,5 % des membres de l'AESJ interrogés ont dit qu'ils étaient soit "à l'aise", soit "plus ou moins à l'aise" avec la fabrication d'énergie atomique. Pendant l'enquête de 2011 – réalisée après les fusions de la centrale de Fukushima – ce chiffre est tombé à 62 %, mais a rebondi à 69,2 % pour 2012.

Pendant ce temps, seulement 25 % des 500 membres parmi le public ont été d'accord ou plus ou moins d'accord que le Japon devrait continuer à utiliser l'énergie atomique – environ le même taux qu'en 2011 et moitié moins qu'avant la catastrophe de Fukushima. À la question : le Japon devrait-il continuer à utiliser l'énergie atomique, 92 % des membres de l'AESJ ont dit oui – 6,6 points de plus que pendant 2011 et proche du niveau d'avant la catastrophe, qui était de 95 %.

"Le PDL a inclus la continuation de l'énergie atomique dans ses promesses électorales l'année dernière et a gagné une grande victoire, je pense donc possible que les experts en nucléaire aient retrouvé confiance en la technologie", a dit le professeur de psychologie sociale de l'université de Kansai, Shoji Tsuchida, à propos des résultats de l'enquête. "Mais ce serait une erreur de leur part de penser que les résultats de l'élection signifient que le public a approuvé l'énergie nucléaire".
Pour une raison inconnue, le Mainichi en anglais fait tomber la référence au pourcentage des citoyens ordinaires qui sont à l'aise avec l'énergie nucléaire. Selon le Mainichi Shinbun en japonais,
D'un autre côté, 18,6 % des citoyens ont répondu qu'ils étaient à l'aise avec l'énergie nucléaire en 2010. Le nombre est tombé à 5,2 % en 2011 et il reste bas à 6 % en 2012.
Même avant l'accident de Fukushima, la plupart des citoyens n'étaient pas à l'aise avec l'énergie nucléaire. Mais on leur a dit que c'était bon pour eux et bon pour la planète Terre, et qu'il était non scientifique et déraisonnable de craindre l'énergie nucléaire.
Concernant la confiance des experts, le Mainichi en anglais dit que c'est une "confiance en la technologie". Mais on ne peut le déduire du japonais original, qui dit simplement :

En raison de l'immense victoire du PDL qui a promis à utiliser les centrales nucléaires, les experts ont pu avoir repris confiance.
Je pense que c'est la confiance en eux-mêmes.

1 commentaire:


  1. On s'en fout de l'opinion de psycho-sociopathes déjà responsables de milliers de morts. Je ne comprends même pas pourquoi on leur demande encore leur avis. Encore moins si on l'écoute !

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.