Bistro Bar Blog

vendredi 17 mai 2013

Qui a dit que le travail rendait esclave ?

Je repréciserai juste que le mot travail vient du latin tripallium, un instrument de torture. Qui a eu l'idée de faire dériver ce mot vers la notion de gagner sa vie (sinon on la perd) ? 


Le patron d'une entreprise chinoise oblige ses employés à marcher à quatre pattes dans la rue


8 mai 2013



Vous pensiez avoir un vilain patron ? C'est probablement un gars sympa si on le compare au patron de cette entreprise de cosmétiques de Chongqing en Chine, qui a obligé récemment ses employés à marcher à quatre pattes dans le district commercial d'affaires de la ville, devant des milliers de spectateurs.

L'événement s'est passé le 2 mai et a été enregistré en direct par de nombreux chinois. Des photos prises par les passants montrant l'humiliation des employés marchant à quatre pattes ont ensuite été postées plus tard sur internet, ajoutant à l'outrage. Certains ont même averti la police, qui est venu sur place pour nettoyer la zone. Il s'avère que ce n'était qu'un exercice ordonné par le patron de l'entreprise pour tester la résistance à la pression de ses ouvriers. Et quel meilleur moyen, n'est-ce pas, que de les faire marcher comme des chiens devant des étrangers qui les prennent en photo et se moquent d'eux ? Il est probable qu'il voulait voir quelle dose d'humiliation ses employés étaient capables de supporter, pour pouvoir les exploiter au maximum sans qu'ils ne démissionnent. Si quelque chose du genre se passait dans un pays occidental, le patron serait probablement allé en prison ou au moins aurait été poursuivi pour outrage, mais selon les articles des médias chinois, tout ce qu'a fait la police a été de "critiquer" et de "faire des recommandations" au patron de l'entreprise de cosmétiques. On a rapporté dans le passé d'inhumaines conditions de travail partout en Chine, mais ceci frôle l'esclavage.


La semaine dernière nous parlions d'employés d'une agence immobilière américaine qui se sont fait volontairement tatouer le logo de leur société sur le corps pour recevoir une augmentation de 15 %. J'ai trouvé que c'était très discutable mais pâlit en comparaison de cette démonstration humiliante. Quelques réactions d'internautes chinois en commentaires : "Ce patron est fini ! Ses bonnes intentions ont ruiné le nom de l'entreprise ! Un comportement aussi abject, comment en est-il venu à quelque chose comme ça ?! Qu'en penseraient les consommateurs en voyant ça ?", ou "C'est une des étapes pour transformer les employés en esclaves – aux yeux du patron, les employés sont de simples esclaves".






Traduit par le BBB.

2 commentaires:

  1. Plus l'oppresseur est vil plus l'esclave est infâme.

    RépondreSupprimer
  2. Le discours typique de l'esclave (silvano agosti)
    http://www.youtube.com/watch?v=bR3qMJGh4Zs

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.