Bistro Bar Blog

mercredi 29 mai 2013

Les probiotiques amis

Une supplémentation que je pratique en continu depuis plusieurs mois. Je confirme les effets normalisateurs des probiotiques sur le bien-être digestif et la régulation de l'appétit. Si vous voulez des probiotiques efficaces, il faut acheter ceux conservés au rayon "frais" (on trouve une très bonne marque en pharmacie). Et les garder au réfrigérateur ensuite. Je prends deux gélules par jour, à jeun.



Une autre preuve du pouvoir incroyablement polyvalent des probiotiques : ils aident à perdre du poids


28 mai 2013

(NaturalNews) On a beaucoup parlé de l'étonnant pouvoir des probiotiques qui non seulement stimulent les systèmes digestif et immunitaire mais améliorent aussi la santé du corps tout entier. Il semble aujourd'hui que ces petites bactéries amies qui travaillent en symbiose sont capables de nous aider à éliminer la graisse, en particulier de la région abdominale. C'est grâce à une régulation des hormones de notre corps qui envoient des signaux à notre cerveau concernant les sensations de faim ou de satiété, en diminuant dans les intestins l'absorption de calories provenant des graisses et en accroissant notre niveau d'énergie, nous donnant l'envie de nous dépenser, permettant au métabolisme de s'activer et de brûler les graisses.


Régulation des hormones : la microflore des probiotiques normalise l'appétit

Les hormones qui contrôlent ces signaux de "faim" ou de "satiété" s'appellent leptine et ghréline. Quand l'intestin possède un équilibre correct de la microflore, ces hormones fonctionnent normalement. Mais quand l'intestin est privé de ces bactéries amies, les hormones ne fonctionnent pas correctement et nous ne pouvons réguler notre appétit et sommes poussés à trop manger. Les probiotiques peuvent ainsi aider à réguler l'appétit en empêchant l'obésité. Malheureusement, il existe beaucoup de choses dans notre monde moderne qui détruit la population de notre microflore, comme les antibiotiques, les pesticides, l'exposition au chlore, le café, les sodas, les additifs et conservateurs alimentaires, par exemple. Il est donc important de supplémenter régulièrement notre alimentation par des aliments riches en probiotiques, comme le yaourt, le kéfir et la choucroute (ou des probiotiques en gélule).



La présence d'une microflore modère la prise de poids abdominale

Quand notre système digestif est privé de sa population de microflore, nous digérons toute la nourriture que nous mangeons et nous absorbons toutes les calories. Certaines bactéries de la microflore (comme lactobacillus fermentum et lactobacillus amylovorus) interfèrent avec l'absorption des calories quand elles se trouvent dans l'intestin. Ce qui se traduit par le fait que certaines des calories ingérées sont excrétées de notre système digestif et qu'il y a moins de calories à être converties en graisse abdominale.

La manière dont la microflore accomplit ceci est d'empêcher les intestins d'absorber les calories des graisses. Pendant le déroulement de la digestion, le foie entre en jeu en sécrétant des éléments savonneux appelés sels biliaires qui se mélangent aux graisses pour aider à les digérer. Les bactéries de la microflore consomment et détruisent les sels biliaires, interférant ainsi avec l'absorption des graisses.



Les probiotiques et leur rôle dans la production d'énergie : comment notre niveau d'énergie affecte la perte ou la prise de poids

La présence de probiotiques dans notre système joue un rôle important dans la digestion et la production d'énergie. Quand notre système est privé de ces bactéries amies, notre digestion est considérablement altérée et notre corps doit utiliser une énergie supplémentaire pour digérer les aliments, ce qui résulte en des niveaux d'énergie diminués. Des niveaux d'énergie affaiblis correspondent à une baisse de motivation pour l'exercice physique ou pour engager des activités qui brûlent les graisses et aident à perdre du poids. C'est donc important pour harmoniser notre système corporel de nous supplémenter régulièrement avec une bonne source de probiotiques qui vont maintenir notre corps au mieux de sa forme par la combustion des graisses.


Traduit par le BBB.

9 commentaires:

  1. Bonjour ! SVP pouvez-vous me donner le nom de ce probiotique. ça m'intéresse beaucoup.
    Merci de me répondre.
    Marie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, ceci est bien intéressant, j'ai regardé sur le net et, avec une simple recherche google on trouve tout un tas de site qui en parle... Dans le lot un site spécialisé (http://www.lesprobiotiques.info/vie-pratique/articles-vie-pratique/quels-sont-les-aliments-riches-en-probiotiques/).

      Supprimer
    2. En pharmacie, on peut demander "Ergyphilus +" de chez Nutergia (à conserver au réfrigérateur).

      Supprimer
    3. Merci Helios pour l'information :) je ne vais pas manquer de demander à la pharmacie s'il en on :)

      Supprimer
  2. Bonjour Helios
    Très bon article sur les probiotiques, mais pourquoi ne traduisez vous pas les superbes articles de "Rise Earth" concernant le cannabis médicinal et toutes ses vertus de plus prouvées par les scientifiques du monde entier.Pas de panurgisme sur la frilosité française concernant ce domaine et cette plante s'il vous plait!!

    RépondreSupprimer
  3. des études de Bruno Donatini et Caplan remettent en cause l'aspect bénéfique des pre et probiotiques..... je regarde si je l'ai enregistré et te le passe ...Jac

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une fois de plus, je voudrais vous inciter à la prudence, même si les considérations générales sur les pré- et probiotiques sont justes. J’insisterai simplement sur le fait qu’ils sont naturellement omniprésents dans notre environnement ; ils peuplent notre peau et accompagnent tout ce qui se mange. Seul le système digestif de l'enfant qui naît en est exempt. Au premier contact avec la mère, et a fortiori lors de la première tétée, une flore spécifique et unique va envahir l'organisme du bébé et, en principe, va l’accompagner toute la vie, quitte à se reconstituer à l'identique après une perturbation (diarrhée, etc.)
      Ces mécanismes autorégulateurs sont mis en péril par l’abus de certains médicaments, laxatifs, etc., et aussi par les additifs, conservateurs, etc., de l’industrie agroalimentaire. Mais le plus grave sont les antibiotiques, absorbés massivement sous forme de médicaments ou insidieusement avec la nourriture. L'organisme peut ainsi complètement perdre la "formule" spécifique et unique de sa flore digestive. Des analyses coûteuses permettent de constater les dégâts et de faire un bilan de la situation, mais elles ne permettent pas de retrouver la "formule" détruite. Le mieux qu'on arrive à faire, c'est de proposer des solutions standards sur lesquelles les chercheurs ne sont pas d'accord et les laboratoires non plus. Ce qui peut nous faire dépenser des sommes folles sans jamais aboutir à un résultat durablement satisfaisant.
      La sagesse élémentaire consiste donc déjà à éviter autant que possible ce qui perturbe irrémédiablement notre flore intestinale en nous alimentant de la manière la plus naturelle possible, comme c'est régulièrement préconisé sur le BBB. La pomme ou la carotte, cultivées sans pesticides, que vous "broutez" tranquillement dans votre jardin vous apporte déjà tout un assortiment de micro-organismes bénéfiques ; et tous les autres aliments bio, céréales, produits laitiers, huiles, noix, légumineuses, œufs, éventuellement aussi un peu de viande d’origine sûre, etc., etc., complètent dans leur grande variété saisonnière les apports en microorganismes dans lesquels votre organisme peut puiser pour maintenir ou retrouver la formule idéale dont vous avez besoin.
      Hélas, la plupart de nous, toute cette sagesse ne sera probablement pas suffisante pour redresser la situation. Il ne faut donc épargner aucune peine pour trouver le bon médecin, le médecin qui nous correspond. Car sans son aide spécifique, il nous sera très difficile de nous débarrasser des microorganismes parasites qui nous ont envahi avec la ferme intention de plus jamais céder la place.
      Mais cela fait, il s’agit de reprendre nous-même les choses en main. Confiance ! Car notre monde plein de périls continue à être peuplé de toutes sortes de petits auxiliaires qui ne demandent pas mieux que d’entrer en symbiose harmonieuse avec l’organisme humain. Notre monde plein de périls est en même temps plein de sagesse pour celui qui veut l’accueillir.

      Supprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.