Bistro Bar Blog

mardi 7 mai 2013

L'empire romain a participé à la pollution de l'Europe


Un lac de la Sierra Nevada contient des traces de pollution atmosphérique datant de l'âge de bronze




30 avril 2013

La république de Rome et l'empire romain qui en est la prolongation ont aidé à répandre des langues, des cultures et des enseignements à travers l'Europe, l'Afrique du nord et dans certaines régions du Moyen-Orient. Cela s'est fait en même temps sous forme de conquête et d’assujettissement, aboutissant à la mise en esclavage de millions de gens.

On se souvient donc de Rome pour ses triomphes et sa barbarie. On en sent encore ses effets aujourd'hui, mais maintenant des chercheurs ont déterminé qu'elle a aussi aidé à contribuer à la contamination des eaux de la chaîne montagneuse de la Sierra Nevada en Espagne, dans la région de l'Andalousie. C'est le point le plus élevé de l'Espagne continentale et elle se situe à 3475 mètres au-dessus du niveau de la mer.

Des scientifiques ont découvert que la pollution atmosphérique causée par des métaux lourds, actuellement un grave problème autour du monde, n'est pas un fait récent et qu'on peut la faire remonter à l'époque pré-historique.

Ce qui explique comment les romains ont pu contaminé le lac.

Une équipe de chercheurs, qui comprenait des scientifiques de l'institut andalou des sciences de la terre et de l'université de Grenade, a découvert une preuve de pollution atmosphérique causé par du plomb. L'équipe a trouvé des traces de plomb dans une lagune de la Sierra Nevada (près de Grenade) à une altitude de 3020 mètres et a déterminé qu'il était le résultat de pollution.

La pollution a pu provenir d'activités métallurgiques il y a 3900 ans pendant les débuts de l'âge de bronze, époque qui précède la fondation de Rome de 1000 ans, ce qui suggère que Rome ne peut être la seule responsable. Cela la date aussi comme la plus ancienne pollution atmosphérique enregistrée dans le sud de l'Europe.

L'étude qui a été menée par des chercheurs divers révèle l'influence de l'activité humaine sur l'environnement en raison des débuts de la métallurgie à la fin de la période holocène.

Des analyses géochimiques ont été faites sur les sédiments déposés depuis 10.000 ans dans la lagune de Rico Seco, un lac isolé de type alpin situé dans la Sierra Nevada. Les chercheurs ont découvert une preuve de pollution atmosphérique par le plomb, qui pourrait coïncider avec l'augmentation des feux de forêt et la déforestation de la région.

"Ces données nous parlent de la grande influence qu'avaient nos ancêtres sur l'environnement", a dit le chercheur de l'université de Grenade, José Antonio Lozano Rodriguez. "La pollution par le plomb a augmenté graduellement durant le dernier âge de bronze et les débuts de l'âge de fer, coïncidant avec la mise en route et l'expansion de la métallurgie en Europe méridionale".

Les chercheurs de l'étude pensent qu'il existe un lien très étroit avec Rome, car de hauts niveaux de contamination atmosphérique ont pris place pendant l'empire romain, quand de grandes quantités du métal ont été extraits au sud de ce qui est aujourd'hui l'Espagne moderne. De plus, la pollution atmosphérique a pu augmenter depuis 300 ans, ce qui correspond à la révolution industrielle et la réactivation d'activités minières au sud de l'Espagne.

L'étude de l'histoire pourrait aussi servir aujourd'hui comme leçon. Lozano a ajouté que ceci de plus "suggère que les mesures mondiales prises pour réduire les émissions de plomb, comme l'utilisation de carburant sans plomb, ont aidé à réduire les niveaux de ce métal dans l'atmosphère".

Source


Traduit par le BBB.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.