Bistro Bar Blog

mercredi 8 mai 2013

L'aspirine, un produit synthétique à éviter


Un article un peu technique, mais qui démontre les effets négatifs de l'aspirine, médicament qui se trouve dans presque toutes les armoires à pharmacie. Plantez plutôt un saule dans votre jardin.

Preuves en défaveur de l'aspirine et en faveur d'alternatives naturelles

 




Au 5ème siècle avant J-C, le médecin grec Hippocrate parlait de l'utilisation d'une poudre amère extraite de l'écorce de saule qui faisait tomber la fièvre et soulageait les maux de tête et les douleurs. Les amérindiens utilisaient aussi une infusion d'écorce de saule à des fins similaires. Quel était ce remarquable principe "guérisseur" dans l'écorce qui soulageait les maladies ?


Connue sous le nom d'acide salicylique (du latin salix, le saule), cet antalgique est un composant largement représenté dans les plantes, où il fonctionne comme une hormone. Plus on consomme de légumes et de fruits, plus il est probable de posséder dans le sang une concentration physiologiquement importante d'acide salicylique. C'est pourquoi, par exemple, les végétaliens et les végétariens en ont de plus forts taux que la plupart des consommateurs de céréales et de viande.

L'acide acétyl-salicylique chimique, appelé couramment aspirine, est une forme synthétique de l'acide salicylique, un composant qui se forme quand la salicyne, élément qu'on trouve à l'état naturel dans les plantes comme l'écorce de saule blanc, se décompose dans le corps humain. L'acide salicylique peut aussi être synthétisé de manière endogène à partir de l'acide benzoïque, et on retrouve son métabolite, l'acide salicylurique, dans l'urine de patients dont le régime inclut de faibles doses d'aspirine. Une recherche cellulaire indique que certains composants de l'acide salicylique (appelés salicyclates) sont en réalité étonnamment comparables à l'aspirine dans l'activité de réduction de l'inflammation.




Alors que l'acide salicylique se trouve naturellement dans les plantes sous la forme de salicylates, l'acide acétyl-salicylique n'existe pas dans la nature, sa consommation ne le transforme pas en dérivé de salicylate naturel et on ne le produit que par synthèse dans l'industrie. Par exemple, voici une méthode pour le synthétiser :
L'acide acétylsalicylique est préparé en faisant réagir de l'anhydride acétique avec de l'acide salicylique à une température de 90°C soit dans un solvant (par ex. de l'acide acétique) soit en ajoutant des catalyseurs comme des acides ou des amines tertiaires.
Aussi, la modification chimique de l'acide salicylique naturel par un groupe acétyl donne lieu à une acétylation de l'hémoglobine, modifiant chimiquement la fonction naturelle de nos globules rouges et par conséquence l'hémodynamique. En bref, l'aspirine, qui est un composé semi-synthétique, rend le sang lui-même semi-synthétique.


C'est pourquoi l'aspirine a pu être relié à une gamme aussi large d'effets négatifs non intentionnels, incluant, de manière non exhaustive :
  • L'ulcère gastrique
  • Surdité/acouphènes
  • Hémorragie cérébrale
  • Mortalité dans les grippes
  • Syndrome de Réyé (encéphalopathie)
  • Maladie de Crohn
  • Infection par Hélicobacter Pylori
Selon les statistiques de l'EPA (agence de protection de l'environnement) américaine, plus de 226 tonnes de ce produit chimique ont été fabriqués dans les seuls États-Unis en 1998. Des millions de gens en consomment dans le monde comme antalgique, couramment pour le mal de tête, mais aussi en prévention des crises cardiaques et des AVC.


Prendre une dose "d'aspirine pour bébé", c'est à dire 80 mg, est considéré comme plus inoffensif – relativement à la "dose adulte" de 325 mg – mais elle est connue pouvoir endommager considérablement le système gastroduodénal. Une étude publiée en 2009 intitulée "Toxicité de faibles doses d'acide acétylsalicylique dans le système gastroduodénal : comparaison avec des médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens", a découvert ce qui suit :
Des données suggèrent que l'acide acétylsalicylique entraîne des lésions gastroduodénales importantes même aux faibles doses qu'on utilise dans la protection cardiovasculaire. Ces effets peuvent être distingués sur le plan pharmacodynamique de la toxicité gastroduodénale observée avec des produits anti-inflammatoires non stéroïdiens.
Une autre étude de 2009 a découvert que 80 % des individus en bonne santé qui utilisent à court terme (14 jours) de l'aspirine à faible dose ont souffert d'une toxicité de l'intestin grêle, en particulier une inflammation des muqueuses. Il existe aussi des rapports de lésions de la muqueuse de l’œsophage induites par de faibles doses d'aspirine et autres médications anti-plaquettaires mimant une malignité de l’œsophage.
Les effets secondaires d'hémorragie, en fait, sont les plus grands défis auxquels font face ceux qui utilisent l'aspirine en préventif. En prenant un produit qui empêche la coagulation, l'aspirine peut fonctionner trop bien, entraînant des troubles ou accidents sanguins, certains pouvant mettre la vie en danger, ou même être mortels.
Donc, étant donnés les sérieux effets négatifs non intentionnels sur la santé de l'aspirine, quelles sont les alternatives naturelles prouvées ?
Les alternatives à l'aspirine comprennent :
  • Le Pycnogénol (http://www.nutranews.org/sujet.pl?id=257): "Une étude sur l'homme, publiée en 1999, a découvert que le pycnogénol était supérieur (c'est à dire efficace à plus faible dose) à l'aspirine dans la coagulation, sans augmentation importante (et potentiellement menaçant la vie) du temps de saignement qu'on voit avec l'aspirine pour inhiber la coagulation induite par le fait de fumer : les effets d'un mélange de bioflavonoïdes, le pycnogénol, ont été évalués pour la fonction de coagulation chez les humains. Fumer des cigarettes augmente le rythme cardiaque et la pression sanguine. Ces augmentations n'ont pas été influencées par la consommation orale de pycnogénol ou d'aspirine juste avant de fumer. Cependant, une réaction de coagulation en augmentation produisant une agrégation a été observée deux heures après la prise de cigarettes, a été empêchée par la prise de 500 mg d'aspirine ou de 100 mg de pycnogénol chez 22 gros fumeurs allemands. Sur un groupe de 16 fumeurs américains, la pression sanguine s'est élevée après consommation de tabac. Elle est restée inchangée après une prise de 500 mg d'aspirine ou de 125 mg de pycnogénol. Dans un autre groupe de 19 fumeurs, l'augmentation d’agrégation des plaquettes a été réduite de manière significative par une supplémentation de 200 mg de pycnogénol. Cette étude a montré qu'une seule dose forte unique de 200 mg de pycnogénol restait efficace pendant plus de 6 jours contre l'agrégation plaquettaire induite par le tabac. Donc l’agrégation plaquettaire induite par le tabac a été inhibée par 500 mg d'aspirine et une plus faible dose de pycnogénol. L'aspirine a augmenté de manière importante le temps de saignement de 167 à 236 secondes alors que le pycnogénol n'a pas donné ce résultat. Ces observations suggèrent un rapport risque-bénéfice avantageux pour le pycnogénol."
Le pycnogénol possède aussi autant de "bénéfices secondaires" que l'aspirine a d'effets secondaires négatifs.
  • Le policosanol : cet extrait de canne à sucre est aussi efficace que l'aspirine pour inhiber la coagulation, mais à des doses plus faibles et inoffensives.
Il existe en réalité une large gamme de composés naturels, des aliments et des épices, dont l'activité d'inhibition des plaquettes est démontrée : les bioflavonoïdes, le kiwi, la vitamine B12, un composant du vin rouge, le curcuma...


Traduit par le BBB.

2 commentaires:

  1. Le jus de Noni est très efficace et sans danger pour empêcher le sang de trop épaissir. Tellement que la seule contre-indication pour ne pas en boire c'est lorsqu'une personne est traité au coumadin pour éclaircir son sang.

    Merci pour cet article :)

    RépondreSupprimer
  2. http://www2.ulg.ac.be/sciences/pedagogique/dossierpds2010/LL30.pdf
    il y a tout ce qu'il faut dans les plantes !!
    la reine des prés contient naturellement de l'acide salicylique !!

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.