Bistro Bar Blog

jeudi 16 mai 2013

Éducation américaine/éducation française

Une américaine, mariée à un anglais,  qui vit à Paris depuis dix ans et a mis au monde ses enfants dans la capitale dit ce qu'elle pense du style d'éducation français.

Enregistrement TEDx Paris du 28 mars 2013.



6 commentaires:

  1. on a moins de prix nobel mais on a aussi moins du tueries dans les ecoles et lieux publics moins de clients chez les psy une meilleur securité sociale

    RépondreSupprimer
  2. Je me méfie de tout ce qui sort de la bouche d'un juif ou d'une juive. Le peuple "élu" voudrait-il nous faire la leçon?
    Yahya

    RépondreSupprimer
  3. [Je me méfie de tout ce qui sort de la bouche d'un juif ou d'une juive.]Fichtre !! J'en connais qui valent bien mieux que certains soi-disant "bon" français et cette personne a une vue relativement juste de l'éducation, même si, à mon avis de vieille, trop de parents sont démissionnaires à notre époque.

    RépondreSupprimer
  4. Ce n'est pas une question de "bon français" ou pas, mais de bon sens. Aujourd'hui, l'éducation française est le reflet de l'éducation americaine avec 20 ans de retard (comme d'ailleurs toute la "merde" venant de chez eux. Pour moi le français est une grande gueule mais surtout un mauvais élève pour récupérer, aprés essais par les autres, des déchets extérieurs. La dégénérescence américaine est seule responsable de tous nos problèmes. Et sachant que les juifs sionistes manoeuvre ce grand pays. Le seul président français a avoir eu le courage et la force de s'y opposer était le Général De Gaulle. Je vous signale qu'à une époque nous avions un des meilleurs (si ce n'est pas le meilleur) système scolaire et d'apprentissage au monde. Je connais le système américain car mes 2 filles ont fréquenté une de leurs écoles pendant 6 mois.
    Yahya

    RépondreSupprimer
  5. Merci pour ce sympathique exposé, par une intervenante qui ne l'est pas moins, qui constitue plutôt un éloge de l'éducation "à la française" qu'un plaidoyer pour le modèle américain.
    Néanmoins je n'ose assimiler à l'identité Française l'ignorance crasse et haineuse exprimée ci-devant, car si je n'éprouve pas de sympathie particulière pour le phénomène Juif, je n'aime pas, résolument, les antisémites.

    RépondreSupprimer
  6. Je ne connais pas de "phénomène juif", mais une religion juive et un état d'Israël dont les citoyens ne sont pas tous des sémites, loin de là. Il y a même des citoyens des états-unis de confession juive et opposés au sionisme!

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.