Bistro Bar Blog

vendredi 31 mai 2013

Devine qui vient dîner ?


L'auteur pratique la communication avec les animaux et le reiki. Traduction assurée par Chantalouette.


Devine qui vient dîner ce soir ?


Je désherbais tranquillement mon jardin lorsque je remarquais un changement d'énergie. En levant la tête, je remarquais un raton laveur qui tentait de faire avec nonchalance un petit tour sur le trottoir. J'ai discrètement filé à l'anglaise vers la maison pour prendre mon appareil photo et en revenant, mon raton était parti se cacher dans les buissons.

Pendant que nous étions à nous dévisager à distance respectueuse, mon expérience de communicatrice animalière se mit en action et je pris conscience qu’il avait l’intention de voler un poulet chez mes voisins.

J’étais face à un dilemme. Allais-je le dénoncer ? Après tout, il avait besoin de se nourrir. D’un autre coté, j’aimais bien les poulets. C’était le dilemme classique de quelqu’un qui aime les animaux sauvages.

Je décidais de laisser la nature suivre son cours. Après tout, les poulets étaient sous la responsabilité de mes voisins, pas de la mienne. C’était une des raisons pour laquelle j’avais décidé de ne pas avoir de poulets chez moi. Il m'aurait fallu construire une fortification semblable à celle de Fort Knox pour éloigner les coyotes du voisinage (et apparemment les ratons laveurs aussi). MES poulets auraient été des membres dorlotés de la famille, et pour l’instant je voulais d'abord adopter un chien.

Le raton était encore indécis quant à ma position dans l’affaire, et alors que je songeais à retourner à mon désherbage, mon voisin se dirigea vers sa voiture (et vers le raton laveur).

A ce moment-là, le raton avait quitté le trottoir pour mieux évaluer la situation. Mon voisin avait la tête en l'air, et ne vit pas le raton laveur même après lui avoir montré où il était.

Quand mon voisin finit par voir le très visible raton laveur, il mentionna avec désinvolture que quelque chose avait attaqué l'un de ses poulets la veille. La pauvre poulette avait apparemment été scalpée, il lui manquait toutes les plumes à l’arrière de la tête. Ils la retrouvèrent sous la maison où elle avait trouvé refuge.

J’avais du mal à comprendre comment il pouvait être aussi décontracté là-dessus – j'aurais amené le poulet chez le vétérinaire et lui aurais envoyé plein d'énergie reiki et chamanique pour la guérir du choc et de ses blessures.

Ma position était très claire dans ce drame. J’étais du coté du raton laveur ET des poulets. Si cela avait été mes poulets, j'aurais fait de mon mieux pour les protéger, connaissant les capacités des coyotes et des ratons laveurs, et j'aurais créé un environnement aussi sécurisé que possible. Si l’un d’eux avait réussi à attraper un poulet imprudent, j’aurais honoré et respecté l’habilité du prédateur et aurais construit un pont de lumière pour le poulet.

Maintenant le raton laveur savait ou j’en étais, il saisit sa chance de quitter la scène (sans volaille pour son dîner) et traversa la rue en courant pour atteindre la relative sécurité de mon jardin.

Je suis sûre de le revoir. Je soupçonne que les poulets aussi.



Source


Traduit par le BBB.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.