Bistro Bar Blog

mercredi 3 avril 2013

Le pouvoir du rêve : Tom Sukanen


Tom Sukanen – l'homme qui construisit un bateau au milieu de la prairie canadienne


Par Sumitra le 29 mars 2013


En se dirigeant au sud de Moose Jaw, sur la route n°2, en plein milieu de la prairie du Saskatchewan, on peut voir un grand bateau portant les drapeaux finnois et canadien. Troublé par un bateau aussi loin de la mer ? Hé bien, nous l'avons été aussi. Mais il s'avère que le bateau fut construit là pour une bonne raison par un finnois nommé Tom Sukanen à l'époque de la Grande Dépression. Son plan était d'utiliser le vaisseau pour rentrer dans sa patrie, la Finlande.


L'histoire de Tom est matière à plusieurs documentaires finnois et canadiens. Né en 1878 dans l'archipel finnois, il apprit à naviguer au compas et sextant et devint également compétent dans le travail de l'acier et la construction navale – les seules professions possibles sur la côte où il grandit. À l'âge de 20 ans, il partit en Amérique et finit dans le Minnesota, comme beaucoup d'autres norvégiens, finnois et suédois. Il épousa une jeune femme finnoise et se débrouilla pour se faire une petite vie dans la ferme que son beau-père leur avait léguée, élevant une famille de trois filles et d'un garçon. Ce n'était pas la vie dont il avait rêvé en quittant la Finlande, donc en 1911, le désespoir lui fit abandonner sa famille et franchir la frontière canadienne à la recherche de son frère. Il fit le voyage de 960 km à pied, retrouva finalement son frère dans une région du Saskatchewan.



Tom postula pour des terres au Canada et devint rapidement populaire parmi les voisins en aidant de nouveaux colons à construire leurs maisons et en fabricant des machines à coudre pour les femmes. Il fallut sept ans à Tom pour obtenir de bonnes terres pour sa propre famille et économiser aussi 9000 dollars, une très grosse somme pour l'époque. Bien qu'il n'avait eu aucun contact avec sa famille depuis sept ans, il fit le voyage de retour pour les ramener, juste pour trouver sa vieille ferme abandonnée. La femme de Tom était morte dans une épidémie de grippe et ses enfants étaient placés dans des familles d'accueil. Il fut enfin capable de ne localiser qu'un seul de ses enfants, son fils. Il tentèrent ensemble de faire le long voyage vers le Canada, mais furent arrêtés quelques kilomètres au sud de la frontière et le garçon fut renvoyé dans sa famille d'accueil. Tom essaya une autre fois de récupérer son fils, mais cette fois il fut expulsé avec avertissement.



Sukanen en eut le cœur brisé et quand il rentra au Saskatchewan, il commença a travailler dans les chemins de fer. Il choquait tout le monde avec sa charpente de 110 kg, soulevant d'une seule main un rail d'acier de 270 kg qui aurait demandé autrement la présence de plusieurs hommes. Mais quand la Grande Dépression de 1929 frappa, Tom retourna au premier métier qu'il avait appris, la construction navale. Il voyagea depuis la source de la rivière Saskatchewan jusqu'à la baie d'Hudson sur un lourd bateau qu'il avait construit lui-même. De là, il prit un boulot sur un cargo en route vers la Finlande, et rentra peu de temps après au Saskatchewan. Ce voyage encouragea tellement Tom qu'il commença à travailler sur le projet de son rêve – faire le prochain voyage de retour vers sa patrie en naviguant sur son propre bateau. Les affres de la Grande Dépression n'arrêtèrent même pas d'énormes dépenses pour équiper son 'bateau de fou', au grand amusement et plus tard à la grande colère de ses voisins. Pendant que les gens mouraient de faim, Tom continuait de travailler comme un malade et à sortir de l'argent pour son bateau. Finalement, au bout de six longues années il se retrouva sans un sou pour manger ou s'habiller, mais il avait presque terminé son bateau, le Sontiainen.



La quille et la coque de la superstructure de Tom étaient faites en bois de chêne dur sur deux épaisseurs. La coque extérieure était en fer galvanisé pour la quille et en acier pour la coque, pour que le bateau puisse survivre à des collisions avec de la glace dérivante. En touche finale, il peignit la quille d'une couche protectrice au sang de cheval. C'était une vieille méthode finnoise pour prévenir les effets corrosifs de l'eau de mer. Les seules parties non mises en place du projet de Tom étaient les cabines, qui devaient être chargées sur un radeau et remorquées jusqu'à la baie d'Hudson, où les éléments seraient assemblés et le moteur à vapeur et la chaudière seraient installés. C'est alors que la catastrophe arriva. Il put déplacer la superstructure lui-même pendant 27 km vers la rivière Saskatchewan, mais il avait besoin d'aide pour la quille et la coque. Quand il demanda à son voisin qui possédait un bateau à vapeur de l'aider, l'homme refusa carrément. Ce qui déprima énormément Tom, mais le coup final fut porté quand il entendit que des vandales avaient enlevé des plaques de métal de la quille et de la coque, alors qu'il dormait dans l'une des cabines.

L'incident laissa Tom complètement désorienté ; il ne protesta pas quand on l'emmena dans un hôpital psychiatrique. Ce fut là qu'il mourut en 1943, cassé, seul et oublié. Ironiquement, l'année de sa mort fut celle où la sécheresse se termina, apportant des pluies qui inondèrent la rivière Saskatchewan en rendant possible un charriage facile du Sontiainen vers la mer.

L'histoire de Tom est totalement fascinante, mais l'élément qui la rend vraiment spéciale est la lettre qu'il envoya de l'hôpital à sa sœur. Dans la lettre, il prophétisait "Des hommes essaieront par quatre fois de soulever et assembler ce bateau. Ils échoueront trois fois, mais un quatrième homme réussira. Il commencera à soulever mon bateau et il naviguera dans la prairie à des vitesses inouïes à mon époque et disparaîtra dans un rugissement puissant. Mon bateau sera construit et je reposerai en paix". Les événements se sont déroulés exactement selon la prédiction de Tom. Trois fois des gens tentèrent de terminer le travail de Sukanen, mais n'y arrivèrent pas. Le 'quatrième homme' s'avéra être Laurence "Moon" Mullin, qui parvint à rénover le bateau 29 ans plus tard. Il fut déplacé sur le plateau d'un camion vers ce qui est aujourd'hui le musée du bateau de Sukanen ouvert entre mai et octobre tous les ans. Pour réaliser les derniers mots de sa prophétie, les restes de Tom furent emportés vers une petite chapelle près du bateau, il a donc pu reposer en paix.

Le Sotiainen représente maintenant le symbole du pouvoir du rêve et de la force et ambition d'un colon du Saskatchewan.


Traduit par Hélios pour le BBB.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.