Bistro Bar Blog

lundi 18 mars 2013

Ultraman, 18 mars 2013, juste pour les intéressés


L'ex-député Kawauchi est entré dans le bâtiment du réacteur 1 de Fukushima, il dit que l'explosion d'hydrogène a pu se passer au 4ème étage et non au 5ème et dernier étage


Ce qui a donné à TEPCO l'occasion de faire des vidéos ''blanches'' il y a deux jours. Je n'y ai pas fait beaucoup attention jusqu'à ce que je vois aujourd'hui les tweets de M. Hisroshi Kawauchi, ancien député membre du PDJ de la préfecture de Kagoshima qui a perdu en décembre 2012 les élections avec de nombreux autres de son parti.

En vertu d'une précédente offre et accord de TEPCO alors qu'il était toujours membre de la Diète, M.Kawauchi est entré dans le bâtiment du réacteur 1 le 13 mars, accompagné d'ouvriers de TEPCO. Ils avaient une caméra vidéo, qui devait enregistrer tout ce que voulait M. Kawauchi, en tant que réalisateur. Il y a eu un problème d'enregistrement. M. Kawauchi n'était pas très heureux et dit qu'il arrangera un autre voyage à la centrale avec TEPCO.



Pendant ce temps il a tweeté ce qu'il a trouvé lors de sa visite du 13 mars au réacteur 1. Il pense aujourd'hui que c'est au 4ème étage du bâtiment que l'explosion d'hydrogène s'est passée et non au 5ème comme on l'a toujours supposé. Le 4ème étage est celui où se situe le ''condenseur d'isolement'' ( ? ''isolation condenser = IC, c'est ok, Delphin?).



Rapport de ma visite au bâtiment du réacteur 1 de la centrale de Fukushima. Ce qui m'a été révélé dans cette visite est que l'explosion d'hydrogène du réacteur 1 a pu se produire non pas au 5ème et dernier étage mais sur celui en dessous, le 4ème niveau où se trouve l'IC. J'aimerai soumettre deux raisons qui me font penser ainsi. Entre le 4ème et le 5ème étage – en d'autres mots le plafond du 4ème étage qui est le plancher du 5ème, il y a un énorme trou par lequel faire passer un large équipement.

Cette ouverture fait 5 m x 5 m. Quand elle est en service, des rampes sont installées pour éviter les chutes, comme requis par la sécurité industrielle. Quand elle n'est pas en service, l'ouverture est recouverte d'une plaque d'acier pesant 1,5 tonne. En d'autres mots, la présence ou l'absence des rampes indique si l'ouverture était ouverte ou fermée [quand l'explosion s'est produite]. Donc quel était le cas de figure ?

Au quatrième étage en regardant le plafond, j'ai vu l'ouverture de 5 x 5 ouverte. Qu'en était-il pour les rampes ? Il n'y avait pas de rampes. Pas de rampes veut dire que l'ouverture était fermée avec la plaque métallique. Pourquoi la plaque n'était-elle pas là ? Parce qu'elle avait été soufflée par l'explosion d'hydrogène au 4ème étage ?

Il est naturel de penser que cette plaque recouvrant l'ouverture du plafond du 4ème étage qui est le plancher du 5ème étage a été soufflée vers le haut par l'explosion, donc qu'elle est ouverte maintenant. En fait, lors d'un témoignage pendant la commission d'enquête de la Diète sur l'accident, la personne chargée du travail a certifié qu'ils avaient fermé l'ouverture avec la plaque. Lors de ma visite, ce témoignage a été confirmé.

Une autre raison qui me fait penser que l'explosion d'hydrogène s'est produite au 4ème étage. Le tuyau principal pour la vapeur est vertical juste à côté de l'IC au 4ème étage. Du matériel très costaud autour du tuyau est sérieusement tordu. Même chose pour le matériel autour de la conduite de vapeur de l'IC. Mis ensemble, cela explique la destruction sévère du 4ème étage...

...Je pense que ce matériel tordu provient totalement de l'explosion. Il est plus logique de penser que l'explosion du bâtiment du réacteur 1 ne s'est pas produit au dernier étage mais au 4ème où se trouve l'IC. Rappelez-vous de la vidéo de l'explosion, avec projection horizontale de matériaux. Les ouvriers de TEPCO qui m'accompagnaient ont admis que cette possibilité n'était pas impossible.

Il y a d'autres choses que j'ai vues et qui sont confirmées que je devrais rapporter, mais cela attendra la prochaine fois. Si l'explosion d'hydrogène s'est pourtant produite non au 5ème mais au 4ème étage, nous devons comprendre pourquoi l'hydrogène s'est accumulé au 4ème. Cela n'a pu être expliqué jusqu'ici par le gouvernement ou TEPCO.
Quelle différence cela fait-il au point où nous en sommes, me direz-vous ? C'est vraiment une question rhétorique qu'il faut lui poser.

Après plus de deux ans depuis l'explosion, nous ne savons toujours pas comment cela est arrivé. De nombreux détails de l'accident ne sont toujours pas clairs (et peu nombreux sont les intéressés) et beaucoup d'experts influents, de journalistes, de bloggers basent leurs déclarations sur l'accident ou la contamination radioactive sur des suppositions et des on-dit.

Sans savoir et comprendre exactement ce qui s'est passé et comment, je ne pense pas qu'il puisse y avoir de ''restauration''. Les japonais répéteront simplement un mantra à sens unique pour un ''au-delà du nucléaire'', sans savoir et comprendre exactement ce qui leur est arrivé à eux et à leur pays à cause de ce ''nucléaire''.

La vidéo de l'explosion du réacteur 1 le 12 mars 2011 montre bien, après l'envol du nuage initial, une dispersion latérale de fumée et/ou de vapeur (comme pense le Pr Takashi Tsuruda, qu'il y a eu une explosion de la chambre de suppression) :



C'était une bonne chose que M. Kawauchi puisse entrer dans le bâtiment de réacteur. Il aurait été encore mieux qu'il puisse être accompagné d'un expert en explosion comme le Pr Tsuruda.
Selon mon billet de ce jour-là,



  • À 15 H le 12 mars 2011, environ 30 minutes avant l'explosion, TEPCO a annoncé qu'ils avaient réussi à relâcher la pression dans la cuve à combustible.
  • Les barres de combustible sont à moitié exposées, en raison du bas niveau de l'eau.
  • Du césium et de l'iode ont été détectés dans l'atmosphère près de la centrale [ les deux sont les produits d'une fission nucléaire.]
  • 4 personnes ont été blessées.



Quant à la destruction du 4ème étage du réacteur 1 près de l'IC, regardez cette vidéo (si ce n'est déjà fait) d'octobre 2011 :


3 commentaires:

  1. "isolation condenser" :

    Après recherche sur le web, le condenseur d'isolation est un équipement de secours en cas de défaillance des pompes de circulation d'eau.

    Si les pompes ne fonctionnent plus, l'eau évacuant l'intense chaleur de la réaction nucléaire dans la cuve, devenue stagnante, se met à bouillir.

    Alors, des vannes s'ouvrent et naturellement, la vapeur sous pression qui s'élève dans la cuve, chemine dans un tuyau, traverse sans contact un grand réservoir d'eau froide, laquelle condense la vapeur (de "gaz", elle devient goutelettes)qui retombe dans la cuve par le tuyau de retour (l'eau liquide est plus lourde que l'eau vapeur) et provoque alors, durant un certain temps, un certain refroidissement "naturel" du coeur.

    Ca ne peut durer éternellement, car l'eau du réservoir d'eau froide se réchauffe progressivement jusqu'à ne plus être assez froide pour condenser la vapeur qui la traverse.

    Apparemment, seul le réacteur 1 était équipé de ce rustique système d'ultime secours.

    Amicalement,

    Delphin (poète technicien)

    PS : Dans une centrale à production d'électricité, on cherche toujours à chauffer le plus possible le fluide qui transmet son énergie aux turbines qui entrainent les alternateurs et à refroidir (condenser) également le plus possible ce fluide, une fois les turbines traversées. C'est l'amplitude de température entre ces deux extrêmes, qui détermine le rendement de l'opération.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Delphin, je savais que tu répondrais à mon appel. J'ai bien compris maintenant ce qu'est un "isolation condenser".

      Supprimer
    2. Toutes proportions gardées, ça fait penser au lourd couvercle de certaines cocottes en fonte sur lequel on peut déposer de l'eau froide, laquelle condense la vapeur accumulée sous sa face inférieure.

      Condensée en gouttes d'eau, cette vapeur retombe dans la mixture bouillonnante, pour s'élever à nouveau, vaporisée, et se condenser bientôt à nouveau au contact du couvercle "froid".

      Le nucléaire a quelque chose de culinaire (cuve cocotte-minute).

      Delphin

      (Panne d'électricité genérale des piscines de refroidissement à Fukushima ce matin.)

      Supprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.