Bistro Bar Blog

jeudi 7 mars 2013

L'intelligence des animaux


L'intelligence des animaux


Publié le 24 février 2013 par Temma Ehrenfeld

Pourquoi cela me rend-il si heureuse de penser que des animaux sont intelligents et sociaux comme les êtres humains ? C'est particulièrement agréable s'ils ne sont pas réputés se faire la guerre ou posséder d'autres traits humains peu reluisants.

Je me prends à espérer que les humains deviendront avec le temps plus intolérants à la cruauté – aussi bien envers les humains que les animaux. Il y en a eu assez. Dans l'Europe médiévale, la foule adorait regarder des chats qu'on jetait au feu ; aujourd'hui nous prenons grand soin de nos animaux âgés.

De nos jours une discussion porte sur la question de savoir si les humains devraient être plus importants que les animaux. Devrions-nous être tous végétariens ? La recherche sur les animaux pour aider à guérir les maladies humaines est-elle justifiée ? Que faites-vous des amoureux des chats obsessionnels ou solitaires qui préfèrent manifestement leurs animaux aux autres gens?

 À mon avis, ces questions nous distraient du vrai débat. Je pense que lorsque nous apprécions les animaux nous apprécions le meilleur côté des humains.

Dernière info en date : les dauphins à gros nez pourraient s'appeler par leur nom ! Si c'est bien le cas, ils seraient les seuls animaux autres que les humains à le faire.

Une précédente recherche a montré que chaque dauphin possède un sifflement unique qui peut être entendu à plus de 20 km. Les autres dauphins reconnaissent le sifflement.

La découverte la plus récente de Stéphanie King, une collègue de recherche de l'université de St Andrews : séparé des autres, un dauphin peut retrouver un autre dauphin par la caractéristique de son sifflement et elle pense qu'ils le font pour se rassembler. 

En étudiant des dauphins sauvages dans la baie de Sarasota en Floride entre 1984 et 2009 et quatre mâles adultes vivant en aquarium, son équipe a observé des mères qui ''appelaient par leur nom '' leurs petits et des dauphins mâles copains qui s'appelaient l'un l'autre. (Les oiseaux chanteurs peuvent copier mutuellement leurs chants, mais cela a été interprété comme une compétition et non comme un lien social).

Les cris des dauphins, qui comprennent des cliquetis et des couacs, pourraient contenir une sorte de grammaire et de syntaxe. Lori Marino, neurobiologiste évolutionnaire à l'université Emory, dit qu'ils traitent l'information et prennent de rapides décisions et qu'ils font preuve d'altruisme envers les autres dauphins.

Il est bien connu que les animaux de compagnie rendent les humains plus heureux et en meilleure santé. Caresser un animal peut diminuer le rythme cardiaque, le rythme respiratoire et la pression artérielle. Observer des poissons qui nagent peut même nous être bénéfique.

Lors du séisme dévastateur de Kobe de janvier 1995, qui a obligé des milliers de gens à se loger dans des bâtiments publics, les responsables ont assoupli les règlements habituels interdisant les animaux et ont laissé les gens les emmener avec eux. ''Ce fut une expérience révélatrice pour tout le monde,'' a raconté le Dr Gen Kato, président de l'association japonaise des animaux en milieu hospitalier au Readers Digest. ''Ceux qui avaient leurs animaux avec eux étaient visiblement plus heureux et géraient mieux la catastrophe.''

Vivre avec des chats aide à protéger le cœur, c'est le bénéfice à long terme qu'a montré une recherche. Pendant les 20 ans de l'étude, les gens qui n'avaient jamais possédé de chats avaient 40 % de risque supplémentaire de mourir d'une crise cardiaque par rapport à ceux qui en avaient. Une autre étude a montré que les propriétaires de chiens avaient un taux de survie bien meilleur un an après une crise cardiaque. De plus, les propriétaires d'animaux ont un risque plus faible de mourir de maladies cardiaques, y compris d'un arrêt du cœur.

Et les animaux peuvent être davantage sensitifs qu'un ami humain. Environ un chien sur trois qui vit avec un diabétique peut sentir les prémisses d'une chute du sucre sanguin et alerter son maître pour qu'il mange un morceau qui évitera une crise.

Des chiens entraînés peuvent sentir quand quelqu'un atteint d'un Parkinson se ''fige'' et toucher le pied de la personne pour qu'elle continue de marcher.

Les chiens peuvent aussi prédire les crises d'épilepsie, en détectant apparemment de subtils changements chez leur propriétaire. Andrew Edney, vétérinaire britannique, a étudié 37 chiens qui réagissaient à des crises imminentes de leur propriétaire. Certains devenaient anxieux ou agités ; d'autres frottaient leur nez sur leur maître, montaient la garde ou couraient ramener du monde.

John Stoddart, qui est épileptique et asthmatique, vivait dans la peur d'avoir une crise et de s'étouffer avec sa langue. Mais aujourd'hui son terrier Jack Russel, Bruno, agit comme un système d'alarme : Bruno va sauter en jappant d'une manière particulière qui prévient Stoddart qu'il doit s'allonger. ''J'ai perdu le compte du nombre de fois où il m'a sauvé d'une blessure grave ou de pire,'' a dit Stoddart.

Des chiens entraînés sont même capables de ramener un téléphone pour un appel aux urgences.

Certains chiens éduqués accompagnent aujourd'hui des enfants autistes à l'école, les aidant à repousser leur anxiété et leur donnant un moyen de communiquer avec les autres enfants.

Le chien mexicain nu (ou xoloitzcuintli) réconforte les gens atteints de fibromyalgie et d'autres formes de douleurs chroniques. Les patients se sentent mieux simplement en touchant le corps chaud du chien ou en s'allongeant à côté de lui.


Mais posséder des animaux n'est pas juste pour les gens avec des besoins spéciaux. Les raisons sont bonnes pour une famille classique d'avoir un chien et peut-être un chat. Les animaux peuvent aider les enfants à devenir plus compatissants. De petite taille également, les enfants s'identifient aux animaux en peluche, aux autres enfants et aux opprimés. Leur empathie naturelle doit se confronter à d'autres aspects de l'enfance – limiter l'impulsion qui leur fait tirer la queue du chat et leur croyance que leurs besoins doivent absolument reconnus en premier.


Montrez à un petit enfant comment toucher un bébé (ou un animal) gentiment et comment parler patiemment d'une douce voix. Rendez inacceptable la méchanceté envers les animaux et faites participer les enfants au travail de routine. Des enfants de deux ans peuvent donner à manger au chat.

Et j'espère que votre enfant de deux ans grandira dans un monde où la cruauté actuelle envers les humains et les animaux sera devenue impensable.



SOURCE

Traduction originale par Hélios pour le BBB.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.