Bistro Bar Blog

mercredi 6 mars 2013

Les pêcheurs de pièces indiens du Yamuna


Les pêcheurs de pièces du fleuve Yamuna*


(* Le Yamuna est un affluent du Gange et l'un des 7 fleuves sacrés de l'Inde)



Par Sumitra, 4 mars 2013


Je suis souvent étonnée par la manière dont des êtres humains sont capables de trouver un gagne-pain dans presque tous les types d'environnement. Un bon exemple en sont les pêcheurs de pièces du Yamuna à Delhi, capitale de l'Inde. Ce groupe unique d'hommes travaille toute l'année, bravant l'eau glacée même pendant l'hiver pour plonger et retrouver des pièces au fond du fleuve. Les mêmes pièces jetées dans l'eau par les passagers des bateaux qui naviguent sur le fleuve, comme offrande à la déesse du fleuve. On peut se demander combien rapporte un boulot insolite de ce genre ? Hé bien, parfois entre 100 et 200 roupies (entre 1,54 et 2,30 €) par jour, et parfois même une bague avec des diamants.


 Sartaj Ahmed, 22 ans, fait le métier de pêcheur de pièces depuis 6 ans. Le courageux jeune homme dit qu'il a commencé à plonger quand il n'était qu'un petit garçon, mais ce n'est qu'à 16 ans qu'il a commencé la chasse aux pièces. ''Certains jours, je récolte entre 100 et 200 roupies, mais les jours de chance, je trouve des petits bijoux. J'ai même récupéré une fois une bague en or. Sajad Ahmed, 34 ans, le fait, lui, depuis 20 ans. Il dit que ça devient de plus en plus difficile, mais qu'ils n'ont pas d'autre choix. Un jeune homme de 21 ans, Amit Kumar, qui fait cela depuis 10 ans, dit, ''Nous plongeons dans le fleuve et récupérons des pièces de laiton, cuivre, parfois même en argent et en or.'' La pêche aux pièces est la seule source quotidienne de revenus. ''Ce qui peut être fait, je dois le faire pour vivre. Nous habitons ici, on continue donc de plonger ici''. Vicky, un autre jeune plongeur, dit, ''Je plonge et ramène généralement des sous pour vivre pendant une journée''. Raju dit qu'il préfère la pêche aux pièces parce qu'il n'aime pas travailler pour un patron.

C'est un travail très facile, disent-ils, car ils savent exactement où se trouvent les pièces. Ils sont en fait parfois témoins de fidèles qui jettent des pièces, ils peuvent donc plonger immédiatement à leur recherche. Et quand des trains passent sur le pont, ils savent qu'il faut plonger entre les piliers numéro 8 et 9, parce que c'est l'endroit où les fidèles lancent l'argent. Les plongeurs disent que prendre les offrandes des fidèles ne leur attirera pas de mauvais sort, parce qu'ils croient que l'eau sacrée neutralise tout les choses mauvaises qui se trouvent sur leur chemin. La technique de plongée est unique – ils plongent tête la première les bras allongés et les pieds en l'air. Ils gardent les yeux fermés tout le temps, ce sont donc leurs mains qui deviennent leurs yeux pendant qu'ils cherchent l'argent. Chaque séance de plongée dure environ 20 à 30 minutes, avant de ressortir et d'essayer un autre endroit. Les plongeurs démarrent le travail à 7 h ou 8 h du matin et il se poursuit jusqu'à la pause du déjeuner, la plongée se faisant selon le cas du pont ou à partir des rives. La chasse au trésor continue après le repas, aussi longtemps que le soleil brille.




Les pêcheurs de pièces sont si compétents à repêcher des choses dans le fleuve qu'on emploie parfois leurs services pour d'autres buts. La police de Delhi, par exemple, demande leur assistance pour repêcher des corps qui ont été jetés dans le fleuve. La police leur a même attribué des cartes officielles de ''plongeurs''. Sajad aime cet aspect de son travail. ''Je sens que je fais quelque chose pour les morts à qui on a refusé des funérailles correctes'', dit-il.




Chose intéressante, les plongeurs sont plutôt malins et ont élaboré des moyens innovateurs pour attraper les pièces dans le fleuve. Si l'eau est trop froide et qu'ils ne peuvent y aller, ils utilisent de puissants aimants attachés à des ficelles et cela fonctionne vraiment bien pour les pièces récentes. Il existe aujourd'hui un moyen intéressant pour essayer de pêcher de l'argent. Si vous vous retrouviez un jour à Delhi avec un besoin désespéré de monnaie, vous savez où chercher.

SOURCE

Traduction originale par Hélios du BBB.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.