Bistro Bar Blog

vendredi 29 mars 2013

La Manche polluée

Heureusement par la craie des fameuses falaises (près de Douvres). 

L'effondrement des falaises serait dû aux pluies incessantes et aux tempêtes.

Des spécialistes estiment que les falaises pourraient reculer d'environ 200 mètres de la France d'ici la fin du siècle. La Grande-Bretagne va se retrouver encore plus isolée !



9 commentaires:

  1. ahhhh ben si c'est juste de la craie ,,ça va !!!!!
    heureusement qu'on a areva à La Hague ....pour compenser tout ça ...
    de la bonne pollution....
    marre de la craie et du tableau noir....
    vive les tablettes et la radio activité...
    moi je veux un troisième œil et un deuxieme sexe
    ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu peux me dire un grand merci !
      J'ai participé au petit émissaire en mer dans le RAS BLANCHARD !
      En plein en face de chez Hélios !
      Tu sais celui qui dégueule toute la RA qu'on sait pas quoi faire !
      A l'époque on avait l'autorisation de l'Etat !
      Zébulon

      Supprimer
  2. malheureusement....ta crainte avait lieu d etre!
    http://www.agoravox.tv/actualites/environnement/article/les-eaux-de-la-manche-plus-38529

    RépondreSupprimer
  3. Cette info hallucinante :

    http://lesmoutonsenrages.fr/2013/03/28/les-eaux-de-la-manche-plus-radioactives-que-celles-de-fukushima/

    RépondreSupprimer
  4. Voilà l'article de l'ACRO (en vrac):

    Communiqué
    de Presse
    Le 27 mars 2013
    Concentration anormale en tritium dans
    l’eau de mer à proximité de l’usine Areva
    L’ACRO effectue une surveillance citoyenne de la radioactivité dans l’environnement depuis de
    longues années. Elle effectue notamment des contrôles réguliers tout le long des côtes de la
    Manche afin de suivre l’impact des rejets en mer des installations nucléaires.
    Le 17 octobre 2012, l’association a mesuré 110 Bq/L de tritium dans l’eau de mer prélevée
    dans la baie d’Ecalgrain, à proximité de l’usine AREVA de La Hague (50). Habituellement
    l’ACRO trouve moins de 27 Bq/L à cet endroit. Les relevés de l’exploitant nucléaire transmis au
    Réseau National de Mesure (http://www.mesure-radioactivite.fr/public/) ne mentionnent rien
    d’anormal ce jour.
    En dix ans de surveillance mensuelle à Goury, de 1998 à 2007 (ou 120 mesures), l'IRSN n'a
    JAMAIS mesuré de concentration supérieure à 33,3 Bq/L.
    Que s’est-il passé ? Nous n’en savons rien. L’ACRO a interrogé les autorités compétentes et
    espère une réponse.
    Le tritium, hydrogène radioactif, est presque intégralement rejeté en mer par les installations
    nucléaires. On le trouve donc à une concentration dans l’eau de mer de quelques becquerels par
    litre dans l’eau de La Manche, alors que la concentration naturelle est de l’ordre de 0,1 Bq/L. Cette
    concentration ne baisse pas. La tendance est même à la hausse.
    Il y a plus de tritium dans les eaux de La Manche que dans les eaux du Pacifique à proximité de la
    centrale de Fukushima ! Les deux derniers relevés officiels japonais (6 et 21 mars 2013) font état
    d’une concentration inférieure à la limite de détection de 3 Bq/L, sauf à proximité de la centrale où
    les niveaux atteignent 13 Bq/L. Il y avait 3,1 Bq/L au même point dans le relevé du 21 mars.
    Voir : http://www.nsr.go.jp/activity/monitoring/data/20130306-02.pdf
    et http://www.nsr.go.jp/activity/monitoring/data/20130321-02.pdf
    L’ACRO entame une nouvelle campagne de prélèvements durant la semaine, au cours des grandes
    marées. C’est l’occasion pour de nombreux préleveurs volontaires de nous rejoindre pour participer
    à la surveillance de l’environnement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me demande quand même pourquoi ils ne diffusent une information datant d'octobre 2012 que maintenant...

      Supprimer
    2. Parce que l'ACRO a beaucoup d'analyses à faire, que c'est un laboratoire indépendant qui s'occupe aussi d'analyses pour le Japon -
      Je peux vous assurer que l'ACRO publie les résultats dès qu'elle les a -
      Ce sont les prélèvements citoyens qui datent d'octobre -
      Le mieux serait de le demander directement au laboratoire
      Sylvie

      Supprimer
  5. Au lieu de s'offrir le prochain smartphone, il faut s'équiper en compteur Geiger pour enfin créer un véritable réseau de surveillance actif et crédible.
    L'Acro fait ce qu'elle peut mais si nous étions quelques centaines à travers la France, les relevés seraient pris au sérieux.
    Il n'y a eu personne pour détecter d'éventuelles retombées de Fukushima, juste quelques paumés éparpillés, faisant une "grande découverte" locale mais dont personne ne peut rien faire puisqu'elle est unique...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le BBB a édité les relevés quotidiens de quelques lecteurs dévoués en 2011, mais comme il n'y avait de changements significatifs, la lassitude a pris le dessus.

      Il faut également des appareils assez sophistiqués pour s'assurer de données fiables.

      Supprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.