Bistro Bar Blog

lundi 25 mars 2013

La légende de l'Hyperborée (1ère partie)


Comme pour l'Atlantide, le nom Hyperborée fait rêver.

L'Hyperborée et la quête de l'illumination mystique


Par Jason Jeffrey, février 2000

Loin au nord, quelque part près des régions glacées du Pôle nord, une légende parle d'une civilisation ancienne et presque oubliée. D'un caractère mythique, on dit que la civilisation hyperboréenne a été florissante dans les régions les plus septentrionales de la planète à une époque compatible avec un habitat humain.
Se—
Selon certains systèmes ésotériques et traditions spirituelles, l'Hyperborée constituait le début de la civilisation terrestre et céleste. Le foyer de l'Homme originel. Certains récits postulent que l'Hyperborée était le jardin d’Éden de l'origine, l'endroit où les plans terrestres et célestes se rejoignaient. Et on dit que l'Homme transgressa la Loi divine dans cette civilisation de l'Âge d'Or, le prix ultime étant son bannissement dans le monde extérieur. L'homme s'aventura dans d'autres régions de la Terre, établit de nouvelles civilisations et mit un terme à ce grandiose et glorieux Âge d'Or.

L'Âge d'Or est au centre de multiples traditions et mythes anciens. Il est significatif que l'Âge d'Or apparaisse plus fréquemment dans les traditions des cultures s'étendant de l'Inde à l'Europe du nord – la région directement sous la région des pôles. Joscelyn Godwin, dans Arktos, le mythe du pôle dans la science, symbolisme et survie des nazis, dit :

La mémoire ou l'imaginaire d'un Âge d'Or semble être une particularité des cultures qui couvrent une zone entre l'Inde et l'Europe du nord... Mais dans le Moyen-Orient antique subsiste un indéniable vestige de l'Âge d'Or de la Genèse, un jardin d’Éden où l'humanité marchait en compagnie des dieux avant la Chute. Les égyptiens parlaient d'époques passées où régnaient des dieux-rois. La mythologie babylonienne... comportait un système de trois âges, chacun durait le temps que l'équinoxe vernal (de printemps) faisait une précession de quatre signes du zodiaque ; le premier, sous la domination d'Anu, l'Âge d'Or, se termina avec le Déluge. Les textes de l'Avesta en Iran racontent le règne d'or de Yima pendant mille ans, le premier homme et le premier roi, et pendant son règne le froid et la chaleur, la vieillesse, la mort et la maladie étaient inconnus.

La théorie la plus complète de ce genre et probablement la plus ancienne, est la doctrine hindoue des quatre Yugas. Les quatre âges de cette chronologie sont le Krita ou Satya Yuga, le Treta Yuga, le Dvapara Yuga et le Kali Yuga, la totalité de la période constituant un Mayayuga. Le Kritayuga correspond à l'Âge d'Or, le Kali Yuga à la période actuelle.



Chaque description de la période de l'Âge d'Or raconte comment les 'dieux' marchaient avec les hommes dans un environnement parfait et harmonieux, équilibre entre le terrestre et le céleste. L'humanité ne souffrait d'aucune maladie et des atteintes de la vieillesse dans ce paradis hors du temps. Après la Chute, l'homme 'tomba' dans le Temps et la souffrance, renonçant au cadeau d'immortalité.

Madame Blavatsky, la fondatrice de la Société Théosophique, prétendait que la 'seconde race de base' était originaire d'Hyperborée, avant les races ultérieures de Lémurie et d'Atlantide. Le métaphysicien russe Alexandre Dugin dit que c'était la patrie des 'peuples solaires', en lien avec ce qu'on nomme aujourd'hui la Russie nordique. ''Les peuples solaires'', explique Alexandre Dugin, sont d'un ''type culturel-spirituel'' créatif, dynamique et spirituel. Ils sont l'opposé des ''peuples lunaires'', type psycho-spirituel, matérialistes, conservateurs et qui se méfiaient de tout changement.

Les grecs anciens avaient une légende de l'Hyperborée, le pays du soleil perpétuel au-delà du 'vent du nord'. Hécate (autour de – 500) dit que l'endroit sacré des hyperboréens, qui était construit ''d'après le schéma des sphères'', réside ''dans les régions au-delà du pays des Celtes'' sur ''une île dans l'océan''. Selon des récits populaires, le temple du dieu Apollon à Delphes aurait été bâti par des membres de l'Hyperborée. Le poète grec lyrique Alcaeus (- 600) a chanté le voyage réel et mystique d'Apollon sur la terre des hyperboréens :

Ô roi Apollon, fils du grand Zeus, ce père qui t'a offert à ta naissance un bandeau d'or et une lyre en coquillage, qui t'a donné un chariot tiré par des cygnes, qui t'a conduit à Delphes...Mais les cygnes t'ont malgré tout emmené au pays des hyperboréens.

Le port d'une robe brodée d'une étoile par le roi et 'dirigeant du monde' est une coutume qu'on peut faire remonter aux hyperboréens. Brodées d'or sur une soie bleue, on trouvait les représentations du soleil, de la lune et des étoiles. De telles robes étaient portées par les rois de l'ancienne Rome dont Jules César, ainsi qu'Auguste et autres empereurs romains. Des statuettes en poterie découvertes dans une tombe de Yougoslavie montrent un Apollon hyperboréen dans un chariot tiré par des cygnes. Le dieu porte sur son cou et sa poitrine des images du soleil et des étoiles ; sur sa tête une couronne avec des rayons et un bandeau avec des dessins en zigzag. Sa robe, qui touche le sol est bleu foncé avec des dessins jaunes.

L'effondrement de l'Hyperborée

L'une des théories les plus populaires sur l'effondrement de l'Hyperborée parle d'une inclinaison physique de l'axe de la Terre. La transgression par l'homme de la Loi divine a entraîné un changement de l'équilibre métaphysique, dont l'effet fut catastrophique sur le plan terrestre. Julius Evola, le célèbre métaphysicien italien, explique qu'à ce moment-là le premier cycle de l'histoire s'est terminé et que le deuxième, l'atlante, a commencé :

La mémoire de cet endroit de l'Arctique est le patrimoine des traditions de nombreux peuples, sous la forme soit d'allusions géographiques réelles, soit de symboles de son rôle et de sa signification originale, ou appliquée autrement à d'autres centres qu'on peut considérer comme des copies de l'original...par-dessus tout, on remarquera l'interaction entre le thème arctique et le thème atlantique...on sait que le phénomène astrophysique de l'inclinaison de l'axe de la terre cause un changement de climat d'une époque à une autre. De plus, comme le dit la tradition, cette inclinaison s'est passée à un moment donné et en fait par un alignement d'un fait physique et métaphysique, comme si le désordre de la nature reflétait une certaine situation d'ordre spirituel...en tout cas, ce n'est qu'à un certain moment que la glace et la nuit éternelle sont descendues sur la région polaire. Ensuite, avec l'émigration forcée de l'endroit, le premier cycle s'est fermé et le second s'est ouvert, démarrant la seconde grande ère, celle du cycle atlante.

Le souvenir de l'Âge d'Or, bien que rapporté sous une forme archétypale ou mythologique, sert un but super-historique. C'est pourquoi le souvenir de l'ancienne civilisation de l'Atlantide est parfois intriqué avec celui de l'Hyperborée. Nous ne pouvons nous attendre à 'prouver' l'existence physique de ces civilisations. Tous les mythes sont connus pour avoir une base historique. Transmis au début par tradition orale, ils sont inclus dans un récit simple et accrocheur qui assure leur survie et leur transmission à travers les âges. Le mythe sert une fonction extrêmement vitale – la réminiscence de nos débuts, la connaissance de vers où nous allons et ce que nous sommes supposés faire. Ce n'est qu'aujourd'hui dans le Kali Yuga que nous nous sommes déconnectés de la tradition, perdant la capacité d'interpréter et de comprendre les mythes contenant les graines historiques de la vérité.

L'Hyperborée ramenée à la vie

La légende de l'Hyperborée a été ranimée aux 18ème et 19ème siècles quand un flot de livres a été publié, liés à l'idée que la civilisation est apparue d'abord non pas au Moyen-Orient, mais quelque part ailleurs.

La théorie populaire de l'époque postulait que les soi-disant 'aryens' (européens) étaient supérieurs et plus intelligents que les sémites (populations du Moyen-Orient). Donc, logiquement, la civilisation ne pouvait avoir démarré au Moyen-Orient et l'hébreu n'était probablement pas la langue originelle.

Les français du siècle des Lumières n'avaient aucun doute que l’Éden était situé sur une terre élevée. Les allemands de manière semblable, qui cherchaient leurs Lumières, tentaient aussi de se libérer d'une histoire liée aux régions méditerranéennes et moyen-orientales. Les érudits anglais et allemands étudiaient la civilisation de l'Inde ancienne (védique) et se penchaient sur la langue sanskrite. Beaucoup pensaient que le sanskrit était la langue d'origine des 'aryens'.

Avec de nouvelles sources de connaissance venues de l'Égypte ancienne, de Chaldée, de Chine et d'Inde, les chercheurs marchaient sur un terrain dangereux, celui de la remise en question des origines de l'Homme. L'histoire biblique était toujours strictement soutenue et s'éloigner trop de cette frontière historique aurait pu vous réduire au silence.

Des écrivains comme Jean-Sylvain Bailly (1736-1793), le révérend Dr William Warren (années 1800), Bal Gangadhar Tilak (1856-1929) et H.S. Spencer (années 1900), ont sorti des théories, souvent empruntées à des sources antérieures, en tentant de prouver les origines de l'homme dans la région polaire.


Traduit par Hélios pour le BBB.

3 commentaires:

  1. je dois dire que je suis perdu qui croire ?????????

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce sont juste des miettes pèle-mêle de certains anciens mythes, des mots dont les sonorités peuvent éveiller un petit écho en nous... Les racines de notre passé plongent très loin en arrière. Dans des époques où nous n'avions même pas un premier commencement de notre conscience actuelle. Donc, ne nous torturons pas les méninges pour savoir si aujourd'hui nous devons nous forger des croyances précises à partir de tel ou tel enseignement. Mais nous pouvons toujours apprécier la beauté de tels récits et nous en inspirer si nous sommes des artistes!

      Supprimer
  2. Le port d'une robe brodée d'une étoile par le roi et 'dirigeant du monde' est une coutume qu'on peut faire remonter aux hyperboréens. Brodées d'or sur une soie bleue,


    C'est bizarre le drapeau de l’Europe est comme cela !

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.