Bistro Bar Blog

mardi 26 mars 2013

La légende de Jeanne la papesse

Trouvé chez Mahamudra par Chantalouette....

La papesse Jeanne est un personnage légendaire qui, au IXe siècle, aurait accédé à la papauté en dissimulant son sexe féminin. Son pontificat est généralement placé entre 855 et 858, c'est-à-dire entre celui de Léon IV et Benoît III, au moment de l'usurpation d'Anastase le Bibliothécaire. L'imposture aurait été révélée quand elle aurait accouché en public lors d'une procession de la Fête-Dieu. Un rite, tout aussi légendaire, aurait été instauré par l'Église catholique pour éviter que cette mésaventure ne se reproduise : lors de l'avènement d'un nouveau pape, un diacre serait chargé de vérifier manuellement, au travers d’une chaise percée, la présence des testicules, et s'exclamerait « Duos habet et bene pendentes » (« Il en a deux, et bien pendantes »), ce à quoi le chœur des cardinaux répondrait : « Deo gratias » (« Rendons grâce à Dieu »).(Wiki)

Et voilà le dessin qui agrémente la légende :

 

10 commentaires:

  1. Plus simple, ils ont qu'a poser la question aux gosses l'ayant "cotoyer"!...

    RépondreSupprimer
  2. Puisqu’on célèbre ici l’élévation de la chose frétillante sous l’austère soutane et en époque de pleine dégringolade des gesticules liturgiques, entonnons tous en chœur ce monacal hymne breton afin d’apporter notre charitable contribution au denier du cul…Hein oui …TE, c’est pareil.

    ♫♫♪ Deux-trois
    Le curé de Camaret (Finistère) a les ouailles* pendantes.

    *J’ai volontairement modifié la partition initiale afin de respecter l’âme et l’oreille des chastes bretonnes, et des autres.
    En fait l’original plus électrique est « a les douilles pendantes »

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, les mecs, et ceux qui voudraient l'être!

      Supprimer
    2. l'original c'est "a les couilles qui pendent"
      et quand je m'assoie dessus..."

      Supprimer

  3. La France est bien gaulée mon général:

    ♫♫♪ Deux-trois
    Le curé de Camares (Aveyron) a les couailles² qui pendent,
    Et quand il s'assied dessus...

    RépondreSupprimer
  4. je pense que ce rite a encore lieu et j'en ai entendu parler pour les conclaves précédents ..mais pour François ..rien..
    c'eut été ridicule avec toutes le affaires de pédophilie...
    dans les pensionnats pour les jeunes filles de bonne famille il y a toujours eu des aumoniers sinon pedophiles ,,du moins borderline et les religieuses n'y voyait que du feu...
    avez vous lu la fable coquine de Jean de La fontaine sur un jeune homme camouflé chez des religieuses ???

    RépondreSupprimer
  5. C’est en effet la Semaine Sainte et je serais très heureux qu’Hélios nous mette en vidéo le Miserere de Gregorio Allegri.

    A l’époque où toutes les religions dominantes conduisent leurs adeptes vers le fanatisme et la haine de l’autre, je me suis autorisé cette bulle à propos de l’irrespectueux dessin papal, conscient de la duplicité d’une partie de l’appareil dirigeant du catholicisme où hypocrisie, escroquerie spirituelle et matérielle laissent des populations moralement démunies et sans espoir.
    Tous les systèmes qu’ils soient soumis aux institutions religieuses ou laïques sont à bout de souffle.

    Pourquoi le Miserere ?
    Cette œuvre est demeurée longtemps la propriété exclusive de la Papauté pour le service de la Chapelle Sixtine.
    Son audition avait lieu une fois l’an au cours de la Semaine Sainte dans des circonstances propres à frapper l’auditoire : il était chanté à la fin de l’Office des Ténèbres, dans une Chapelle où l’on éteignait progressivement les cierges.

    Aujourd’hui les cierges s’éteignent un à un, mais comme le prophétisait Nietzsche, je cite : les esprits libres, à la nouvelle que « le vieux dieu est mort » devraient se sentir touchés par les rayons d’une nouvelle aurore, débordants de reconnaissance, d’étonnement, de pressentiment, d’attente avec un horizon à nouveau dégagé.

    RépondreSupprimer
  6. Moi en attendant j'aimerais être sur que François 1er ne soit pas une gonzesse...... et pour l'instant ! ben j'en suis pas sur !
    J'aimerais bien vérifier !
    Patapon

    RépondreSupprimer
  7. Bienheureux les pauvres d'esprit, le Bistro Bar Blog leur appartient.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait, oui. Et c'est même d'autant plus vrai qu'ils ne le savent pas.

      Supprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.