Bistro Bar Blog

dimanche 10 mars 2013

Découvrir la raison de sa présence sur terre


Comment découvrir le but de votre vie en environ 20 minutes


2 mars 2013 par Steve Pavlina, Waking Times

Comment découvrir le but réel de votre vie ? Je ne parle pas de votre travail, de vos responsabilités quotidiennes, ni même de vos buts à long terme. Je parle de la vraie raison pour laquelle vous êtes ici – la raison même de votre existence.

Vous êtes peut-être une personne plutôt nihiliste qui pense n'avoir aucun but et que la vie n'a aucune signification. Peu importe. Penser que vous n'avez pas de but ne vous empêchera pas de le découvrir, de la même manière que ne pas croire à la gravité ne vous empêchera pas de trébucher et tomber. Ne pas y croire fera que cela prendra plus de temps, si vous êtes donc l'une de ces personnes, changez simplement le chiffre de 20 [minutes] dans le titre de cet article pour 40 (ou 60 si vous êtes vraiment entêté). Il est plus que probable que si vous pensez ne pas avoir de but, vous ne croirez donc pas ce que je dis, mais quel risque y-a-t-il malgré tout à investir une heure de votre vie au cas où ?



Voici une histoire de Bruce Lee comme introduction à ce petit exercice. Un amateur d'arts martiaux lui demanda à Bruce de lui enseigner tout ce qu'il savait sur les arts martiaux. Bruce lui tendit deux tasses, toutes deux remplies d'eau. ''la première tasse'', lui dit Bruce, '' représente toute vos connaissances sur les arts martiaux. L'autre tasse représente toute mes connaissances dans les arts martiaux. Si vous voulez remplir votre tasse avec mes connaissances, vous devez d'abord vider la tasse de vos connaissances''.

Si vous voulez découvrir votre but réel dans la vie, vous devez d'abord vider votre esprit de tous les faux buts qu'on vous a enseigné (y compris l'idée que vous pouvez n'avoir aucun but).

Comment donc découvrir votre but dans la vie ? Alors qu'il existe de nombreuses manières de le faire, assez compliquées pour certaines, en voici une des plus simples que tout le monde peut faire. Plus vous êtes ouvert à ce processus, et plus vous vous attendez à ce qu'il fonctionne, plus vite il marchera pour vous. Sans ouverture ou en doutant ou en pensant que c'est complètement idiot et une perte monumentale de temps empêcheront une réussite tant que vous vous bloquerez là-dessus – je le répète, il faudra juste plus de temps pour que cela vienne.

Voici ce qu'il faut faire :

1. Prenez une feuille de papier ou ouvrez un traitement de texte (je préfère cette dernière formule parce que c'est plus rapide) [je préconise plutôt d'écrire à la main, c'est plus personnalisé et engage plus]
2. Écrivez en haut, ''Quel est le vrai but de ma vie ?''
3. Écrivez la réponse (n'importe laquelle) qui vous vient à l'esprit. Pas besoin de faire une phrase complète. Quelques mots suffisent.
4. Répétez l'étape 3 jusqu'à ce que vous ayez écrit une réponse qui vous fasse pleurer. Cette réponse est votre but.

C'est tout. Peu importe que vous soyez un avocat, un ingénieur ou un culturiste. Pour certains cet exercice sera parfaitement sensé. Pour d'autres cela semblera totalement stupide. Il faut habituellement 15 à 20 minutes pour vider le fouillis de sa tête et le conditionnement social sur ce que vous pensez être votre but dans la vie. Les réponses fausses viendront du mental et de votre mémoire. Mais quand la bonne réponse surgira à la fin, elle semblera provenir entièrement d'une source différente. Pour ceux très ancrés dans une vie avec une faible conscience d'eux-mêmes, il faudra beaucoup plus de temps pour éliminer les mauvaises réponses, peut-être plus d'une heure. Mais si vous persistez, après 100 ou 200 ou même 500 réponses, celle qui fera surgir une émotion, celle qui va vous révéler sera la bonne. Si vous n'avez jamais fait cet exercice, il pourra vous sembler idiot. Laissez-le vous paraître idiot, et faites-le quand même.

Durant ce processus, certaines réponses se ressembleront beaucoup. Vous pouvez refaire une liste des réponses précédentes. Puis vous pourrez les mettre de côté pour prendre une nouvelle voie et trouver dix ou vingt autres réponses sur un autre thème. Et c'est bien. Vous pouvez faire une liste de toutes les réponses qui vous passent par la tête du moment que vous continuez à écrire.

À un certain moment de l'exercice (habituellement après environ 50 à 100 réponses) il est possible que vous vouliez arrêter en vous sentant incapable d'en trouver de nouvelles. Vous sentirez le besoin de vous lever et de trouver une excuse pour faire autre chose. C'est normal. Dépassez cette résistance et continuez à écrire. Le sentiment de résistance passera finalement.

Il est également possible de découvrir quelques réponses qui semblent entraîner une mini-poussée d'émotion, mais qui ne vous font pas vraiment pleurer – vous êtes un peu à côté de la question. Soulignez ces réponses au fur et à mesure, afin de pouvoir y revenir pour trouver de nouvelles voies. Chacune reflète un élément de votre but, mais elles sont incomplètes individuellement. Quand vous commencez à obtenir ce genre de réponses, cela veut juste dire que vous approchez du but. Continuez.

Il est important de faire ceci tout seul et sans être interrompu. Si vous êtes du genre nihiliste, sentez-vous libre de démarrer avec la réponse, ''Je n'ai pas de but,'' ou ''la vie n'a pas de sens'', et partez de là. En persévérant, vous obtiendrez toujours quelque chose.

Quand j'ai fait cet exercice, il m'a fallu environ 25 minutes et j'ai atteint ma réponse finale à l'étape 106. Des éléments partiels de réponse (des mini-poussées) sont apparus aux étapes 17, 39 et 53, et ensuite le plus gros s'est mis en place et s'est affiné avec les étapes 100 à 106. J'ai ressenti de la résistance (je voulais me lever et faire autre chose, m'attendant à échouer, me sentant très impatiente et même irritée) autour des étapes 55 à 60. À l'étape 80, j'ai fait une pause de 2 minutes en fermant les yeux, en me relaxant, nettoyant mon esprit et pour me concentrer sur l'intention d'une réponse – cela a été bénéfique car les réponses après cette pause ont commencé à être beaucoup plus claires.

Voici ce que fut ma réponse finale : vivre en conscience et avec courage, m'aligner sur l'amour et la compassion, éveiller les esprits et quitter ce monde en paix.

Quand on trouve sa réponse unique à la question du pourquoi de sa présence ici-bas, on sent une profonde résonance intérieure. Les mots sembleront avoir une énergie spéciale, et vous sentirez cette énergie à chaque fois que vous les relirez.

Découvrir son but est la partie facile. La partie difficile est de le conserver quotidiennement et de travailler sur soi jusqu'à devenir ce but.

Si vous êtes enclin à vous demander pourquoi ce petit procédé fonctionne, mettez cette question de côté après avoir abouti. Vous aurez probablement ensuite votre réponse sur le pourquoi de ce fonctionnement. Il est probable qu'en demandant à 10 personnes différentes pourquoi ça fonctionne (pour ceux qui l'ont réalisé avec succès), vous obtiendrez 10 réponses différentes, toutes passant par le filtre de leur système de croyances personnel, et chacune contiendra le propre reflet de sa vérité.

Évidemment ce procédé ne marchera pas si vous arrêtez avant une convergence des réponses. J'estimerai que 80 à 90 % des gens achèvent cette convergence en moins d'une heure. Si vous êtes vraiment coincé par vos croyances et résistant au procédé, il vous faudra peut-être 5 séances et 3 heures, mais je soupçonne que de telles personnes arrêteront tout simplement très tôt (dans les 15 premières minutes) ou ne tenteront rien du tout. Mais si vous êtes attiré par la lecture de ce blog (et n'avez pas envie de le bannir tout de suite de votre vie), je doute que vous fassiez partie de ce groupe.

Tentez le coup ! Vous apprendrez tout du moins une des choses suivantes : votre but réel dans la vie – ou – que vous devez vous désinscrire de ce blog !


Traduction originale par Hélios pour le BBB.

27 commentaires:

  1. "Allez tranquillement parmi le vacarme et la hâte, et souvenez-vous de la paix qui peut exister dans le silence.[...]"
    http://lettreslumineuses.unblog.fr/2008/04/19/allez-tranquillement-parmi-le-vacarme-et-la-hate-max-herman/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai mis ce texte sur le BBB il y a quelque temps, je le trouve très apaisant.

      Supprimer
  2. " Un corps t'a été donné. Tu peux l'aimer ou le détester, mais ce sera le tien pour toute la durée de cette vie.Tu vas apprendre des leçons. Tu es inscrit dans une école informelle à plein temps appelée "Vie". Chaque jour tu auras l'occasion d'apprendre des leçons dans cette école. Tu pourras aimer les leçons, ou penser qu'elles sont idiotes ou sans pertinence. Il n'y a pas de fautes, seulement des leçons. La croissance est un processus d'essai et d'erreur par l'expérimentation. Les expériences "ratées" font tout autant part du processus que celles qui "réussissent". Une leçon sera répétée jusqu'à ce qu'elle soit apprise. Une leçon te sera présentée sous diverses formes, jusqu'à ce que tu l'apprennes. Quand tu l'auras apprise, tu pourras passer à la leçon suivante.Apprendre des leçons ne finit jamais. Il n'y a pas de partie de "Vie" qui ne contienne de leçon. Si tu es en Vie, il y a des leçons à apprendre."Ailleurs", n'est pas meilleur qu' "ici". Quand ton "ailleurs" est devenu "ici", tu obtiens à nouveau un autre "ailleurs" qui à son tour te semblera meilleur qu' "ici". Les autres sont essentiellement des miroirs de toi-même. Tu ne peux aimer ou détester quelque chose chez autrui que si ce quelque chose reflète une chose que tu aimes ou que tu détestes en Toi.Ce que tu fais de ta "Vie" dépend de toi. Tu as tous les outils, toutes les ressources dont tu as besoin. Ce que tu en fais dépend de toi. Le choix t'appartient. Tes réponses sont en toi. Les réponses aux questions de la "Vie" sont en toi. Tout ce qu'il te faut c'est regarder, écouter et faire confiance. A mesure que tu t'ouvres à cette confiance, tu te souviendras de plus en plus de tout ceci...Chaque être est une parcelle unique et nécessaire au TOUT, capable s'il le veut de s'engager dans un processus de changements, de se libérer de toutes les craintes, de toutes les résistances, de toutes les Peurs et de tous les schémas répétitifs emmagasinés dans nos mémoires, de polir toutes les facettes du diamant intérieur que chacun possède dans le coeur.Chacun porte son Univers dans son coeur...Texte:Salomon Nasielski ॐღ "

    https://www.youtube.com/watch?v=lHRf7BSH9o0

    RépondreSupprimer
  3. ...et quand on a fait ce que l'on devait faire sur cette terre et que l'on a plus d'attaches, pourquoi continuer ???

    ..c'est mon ressentit !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parce que ton âme n'a pas fini d'apprendre ! et qu'il y a toujours une "mission" à terminer à laquelle tu n'as peut être pas pensé ! Médite et vois avec l'aide de tes Guides = réponse assurée. haut le ♥ ma petite Sorcière !

      Supprimer
    2. Parfois, il faut même un jour se mettre en paix avec l'idée de ne plus trouver quelque valorisation que ce soit à travers une "mission". Voilà ce qui vous attend : Pas d'attaches, plus de "mission" non plus. C'est seulement le face à face implacable avec vous-même qui peut vous apprendre la suite de l'histoire... Tenez bon!

      Supprimer
    3. Merci pour vos réponses...mais j'ai l'impression très grande que mon "moi" n'est plus sur la même fréquence vibratoire et celà entraine chez moi une grande souffrance qui en devient physique, je suis trop empathique !!
      Le monde manque cruellement d'amour.

      Supprimer
    4. Il y a toujours une question d'équilibre entre l’intérêt pour le monde extérieur et l’intérêt pour notre propre monde intérieur. Les deux sont d'égale importance. Mais comme chacun a ses préférences, l'équilibre est constamment menacé. Un intérêt trop centré sur sa propre personne est en fait une fuite devant le monde extérieur; un intérêt essentiellement porté sur l'extérieur cache le refus de nous confronter à nous-mêmes.

      En ce qui concerne l'amour, notre condition humaine fait que nous sommes fondamentalement en manque. Un jour, nous pouvons même nous trouver complètement dénués de tout, seuls, trahis, abandonnés. Et c'est précisément là, face à ce gouffre existentiel, que nous découvrons que nous sommes aimés - de Dieu ! C'est lui, la source de tout amour. Une petite étincelle de son amour s'allume alors dans notre coeur, un feu qui, quoi qu'il arrive, ne pourra plus jamais s'éteindre tout à fait. L'amour n'est pas dans le monde, mais dans notre propre coeur et dans celui de Dieu. Entre les deux, c'est le manque. À nous de le combler, à notre toute petite échelle. Mais à grande échelle, c'est l'affaire de Dieu.

      Aux souffrances causées par l'empathie, il y a plusieurs réponses possibles. La première résulterait de la croyance actuellement très répandue que nous ne sommes pas sur Terre pour souffrir, mais pour jouir. Mais quels que soient les remèdes qu’on nous propose, cette croyance ne résiste pas indéfiniment à l'épreuve du temps. Une autre réponse a déjà été donnée plus haut: c'est un processus d'apprentissage.

      Ma réponse personnelle, celle qui me fait le plus de bien est imagée:
      Le feu sacré de l'amour a bien besoin de brûler quelque chose ! Et cela rend la douleur liée à l'empathie acceptable!

      Supprimer
  4. Etre,de manière simple et transparente,libéré des pièges de l'égo qui nous emprisonne dans la peur ,le manque,l'absence et la soumission.

    Etre c'est accueillir inconditionnellement "ce qui est" en reconnaissant la Perfection d'un plan supérieur et Divin qui ne souffre d'aucun opposé et d'aucune limite...

    La meilleure façon de se joindre à l'absolu est de se détourner de l'éphémère afin que la magie opère et qu'il nous soit rendu ce qui nous revient de notre filiation Divine...la grâce de vivre ,en conscience,en participant à l'Un en perpétuel expansion...

    Béa

    RépondreSupprimer
  5. l'empathie est un don du ciel mais qui peut générer de grandes souffrances si vous n'y prenez gare.
    Gardons nous des opportunistes et autres calculateurs qui pervertissent ce cadeau qui nous a été donné, pour nous abuser.
    Je crois toujours au pouvoir de l'amour, quel que soit sa forme,
    et malgré les déceptions et épreuves je sais que ma vie ne vaudra la peine d'être vécu qu'a travers ce sentiment et l'aide que je peux apporter aux autres.
    J'en ai fait mon métier depuis quelques années, je suis auxilliaire de vie?
    Courage petite sorcière Rouge, le monde a besoin de vous.
    vw

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Gardons-nous des opportunistes... "
      J'aimerais mieux saisir de quoi vous voulez parler. Des thérapeutes en tous genres, des gourous de toute obédience?
      Ou bien de la situation créée par les personnes elles-mêmes qui éveillent notre empathie et qui, consciemment ou non, finissent par en abuser. Cela peut conduire à des états pathologiques dont il est très difficile sinon impossible de sortir...

      Supprimer
    2. ...ce don, parfois je le maudit !!

      Quand je ne peux rien faire...pour aider, pour sauver UNE VIE, UNE ÂME, c'est EXTRÊMEMENT dur pour moi.

      " Qui sauve une vie, sauve le monde."

      Extrait du Talmud

      Supprimer
    3. coucou Sorcière, tu vois que tu as encore a apprendre pour accomplir ta "mission". oui, le Don, ou les dons... sont très durs à gérer.... et j'en sais quelque chose.! Pourtant, c'est dans l'Amour Cosmique que tout se gère. Je te conseille un livre EXTRAORDINAIRE, qui va te permettre toutes harmonies, extérieure et intérieure. Fini les bénis oui oui bourrage de crâne. Dès que tu auras compris comment t'aimer TOI, tu pourras aimer les autres....et les aider, ainsi qu'aider la nature et tout ce qui la peuple, en sachant COMMENT FONCTIONNENT LES ENERGIES, dont nous sont offert le ou les dons !
      - La Lumière sur le Royaume - de Moryason
      et surtout ne pas confondre magie avec sorcellerie à toi ♥

      Supprimer
    4. L'expérience de notre impuissance peut être libératrice. Il ne nous est pas demandé de sauver le monde; plus modestement, nous pouvons tout au plus y contribuer un petit peu. Demandons cette grâce!

      Supprimer
  6. a anonyme de 16h45,
    je ne parle pas de thérapeutes ou de gourous (quoi que) mais de soit disant amis voir "petit ami".
    Je préfère penser que ces attitudes relèvent de l'inconscient mais le plus difficile est de savoir dire stop à des demandes incessantes, sans culpabiliser (et c'est bien là le plus dur) afin de sauver sa peau, garder le foi et continuer à apporter, en toute modestie, aide et soutien à qui en a vraiment besoin.
    vw

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dire NON peut être très difficile à certains d'entre nous. Mais d'une importance vitale. Car nous avons aussi chacun nos petits ou grands démons. Et il n'y a vraiment pas de raison de nous laisser dévorer par ceux de nos amis ou autres petits amis.

      Supprimer
  7. @Danysis,
    Saimer soit même est difficile car nous sommes notre propre juge!
    Et comment dire,...il me manque mon double.
    ...trop long à expliquer et ton blog n'est pas le bureau des pleurs.
    Aurais tu un bouquin à me conseiller sur la gémélité séparée..je pense que tu comprendra ce que je veux dire !!
    Bonn nuit

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me mêle à la conversation. L'accompagnement par un jumeau in utero est semble-t-il selon les témoignages un phénomène assez fréquent (15% des grossesses). Selon ce que j'ai lu à ce sujet, l'âme qu'attend un parcours difficile est accompagnée par cette "âme-soeur" pour se fortifier avant le grand saut dans l'incarnation.

      Le Dr Claude Imbert a orienté son travail là-dessus :
      http://www.medecines-douces.com/impatient/326oct05/memoire_foetale.htm

      Les personnes qui vivent ce manque du jumeau achètent souvent des vêtements ou des chaussures en double...

      Supprimer
    2. Intéressante approche médicale du phénomène du "Double" qui, en fait, concerne tout le monde !

      Car l’observation attentive de ce qui se passe en nous ne peut que conduire à la constatation que quelque chose – ou quelqu’un – se manifeste constamment en nous et se mêle de tout ce que nous vivons intérieurement : nos pensées, nos sentiments, les impulsions de notre volonté.

      Dans le domaine psychiatrique, (qui s’occupe de l’"âme" humaine en la nommant autrement !) le très critiqué Dr. Freud avait déjà mis le doigt dessus. Il avait expliqué ce phénomène par la survivance en nous de quelques grands mythes archétypiques de l’antiquité. C’était sa trouvaille pour faire comprendre à ses patients que quelque chose d’inconscient perturbait leur vie consciente. Mais comme il avait conçu sa méthode en extrapolant simplement les résultats de l’auto-observation de ses propres problèmes, elle ne peut que conduire aux impasses aujourd’hui bien admises de la psychanalyse.

      Les jumeaux in utero du Dr. Imbert ont l’avantage de paraître plus "scientifiques" que les mythes antiques du Dr. Freud. Mais, par ailleurs, on peut aussi les voir comme l’image, individualisée cette fois-ci, d’un phénomène qui concerne tout le monde, et dont chacun peut lui-même devenir conscient selon le grand adage :

      « Connais-toi toi-même et tu connais le monde ! »

      Car chacun a se propre personnalité, issue en partie de ses vies antérieures, et chacun porte également en lui les présences inconscientes qui sont en affinité avec lui : – les "doubles", les "jumeaux "…

      Supprimer
    3. Je pense plutôt que ce sont les recherches de Karl Jung sur les archétypes plus que celles de Freud.

      Supprimer
    4. Une fois de plus, vous avez raison. Il est clair que le plus gros dans ce domaine revient à Jung. Ce qui n'avait pas empêché son maître de devenir célèbre par le complexe d'Oedipe, sa grosse trouvaille puisée dans la mythologie grecque.

      Mais ne cherchons donc pas la petite bête et restons-en à l'essentiel!

      Supprimer
  8. @Hélios,


    http://smileyswelove.com/518

    RépondreSupprimer
  9. a anonyme de 22h41,
    très bonne synthèse...
    Cordialement

    RépondreSupprimer
  10. @ ma "petite" Sorcière, merci à Hélios de son lien auquel j'adhère parfaitement.(étudié la sophro, (abandonnée au bout de 2 ans... diplôme trop onéreux vu circonstances de vie difficiles) Demande à Hélios mon adresse mail. J'aimerai beaucoup pouvoir te dire certaines choses IMPOSSIBLE à indiquer ici. Tu mettras STP en objet,si tu veux me contacter, la sorcière, car je me méfie des mails que je ne connais pas.
    un livre à te conseiller oui ;

    NAÎTRE GAGNANT l'analyse transactionnelle dans la vie quotidienne fait par JAMES & JONGEWARD J'insiste sur le fait de n'acheter QUE celui-ci. Il y a eu beaucoup de "plagias" sous le même titre, ainsi que des rééditions améliorées.... qui ne le sont pas ! J'ai l'édition de 1978 (sortie en France) Ce livre remet bien des choses en nous en place. Attention, il est à tous les prix, y compris farfelus. Ce lien pour que tu vois.
    .amazon.fr/Naître-gagnant-lanalyse-transactionnelle-quotidienne/dp/2729600566/ref=sr_1_2?s=books&ie=UTF8&qid=1363159593&sr=1-2

    Tiens bon ! Ces temps ci, dures et dures sont les énergies... ♥

    RépondreSupprimer
  11. Hello Danysis,

    Ou je suis à l'ouest ou il n'est pas possible d'écrire un message à Hélios dans la section membres.

    Help !!

    Bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu trouveras mon email dans la colonne de droite où sont inscrits les 3 admins du blog, tu cliques sur Hélios.

      Supprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.