Bistro Bar Blog

jeudi 14 mars 2013

Cosmétiques : la fin des tests sur les animaux en Europe

C'est un premier pas concernant les cosmétiques, mais qu'en est-il des autres produits chimiques ? Et des laboratoires de l'horreur qui continuent dans les autres pays ?

La mesure s’applique aussi bien aux produits conçus en Europe qu’à ceux provenant de pays tiers, qui devront respecter cette interdiction pour pouvoir être vendus dans l’Union européenne.

C’est une victoire pour les défenseurs de la cause animale. Il n’est désormais plus possible d’acheter en Europe un rouge à lèvres, un mascara ou tout autre produit cosmétique qui a été expérimenté en laboratoire sur des rats ou des cochons d’Inde. L’interdiction totale des essais sur les animaux marque l’aboutissement d’un processus de plusieurs années. C’est en 2004 que les fabricants de cosmétiques ont été pour la première fois sommés d’arrêter les essais sur les animaux. L’interdiction devait s’appliquer aux produits finis, avant de s’appliquer aux produits finis en 2009. Les fabricants ont eu jusqu’au 11 mars 2013 pour se conformer à cette interdiction.




"L’entrée en vigueur de l’interdiction totale de mise sur le marché constitue un signal fort de l’attachement européen au bien-être animal. La Commission entend continuer de soutenir la mise au point de méthodes de substitution à l’expérimentation animale et encourager les pays tiers à imiter l’Union européenne", a déclaré Tonio Borg, commissaire européen à la santé et à la politique des consommateurs. En dehors de l’Europe, 15 000 à 27 000 animaux continueraient à subir des tests en laboratoire.

Quelles solutions alternatives pour tester les cosmétiques ?

Avant la première interdiction des tests en 2004, la Commission européenne rappelle que près de 9 000 animaux, rats, souris, cochons d’Inde et lapins étaient utilisés par l’industrie cosmétique en Europe. Cette dernière voit d’un mauvais œil cette interdiction, reprochant le manque d’alternatives existantes pour pouvoir tester des cosmétiques.

Pour rassurer les fabricants, Bruxelles promet des fonds supplémentaires pour aider l’industrie à trouver des solutions de remplacement. "La recherche de méthodes de substitution à l’expérimentation animale se poursuivra, car le remplacement total des essais sur les animaux par d’autres méthodes n’est pas encore possible".

En 2010, L'Oréal avait annoncé avoir mis au point un test allergique in vitro permettant de simuler une réponse immunitaire sans avoir besoin de passer par des animaux. Comme quoi, des solutions alternatives sont possibles.

SOURCE

5 commentaires:

  1. Et quels moyens de surveillance sont mis en place pour surveiller les produits fabriqués hors U.E. ? Lorsque l'on voir les fraudes sur les produits alimentaire on a de quoi s'inquiéter sur le respect de ces interdictions.
    suis je pessimiste ou réaliste?

    greenpeace par exemple s'attaque à l'industrie vestimentaire pour que les vêtements ne soient plus toxiques et leur fabrication ne polluent plus l'environnement (et ils sont fabriqués hors U.E.) , il faudrait établir un même système de contre pouvoir pour aller vérifier en toute indépendance. Et si l'interdiction n'était pas respectée faire pression sur les marques. Exemple les vêtements Zara en quinze jours de campagne pour que la marque s'engage à devenir non polluante a été efficace. Il nous reste encore un peu de pouvoir.... Utilisons le!

    RépondreSupprimer
  2. hors sujet, étant donné que en clicquant sur l'article :
    Ce que pense le CROM de François 1er

    après réflexion , je donne mon modeste avis sur un point,François 1er est Jésuite , le plus haut grade chez cet ordre (jésuite ) le pape noir .
    Voilà c'est tout , je dis ça ,ça va pas plus loin sans plus
    bonne soirée

    RépondreSupprimer
  3. C'est un pas envers les animaux et leur bien-être, mais il reste tant à faire ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. pour les animaux il y a longtemp que cela devrait etre
      fait si nous etions vraiment des humains conscients
      nous sommes nombreux c'est un fait , mais !!! la facilité ,l'ignorance font QUE ....

      pour LES Papes tout reste a faire

      Supprimer
  4. Excellent article, mais il reste beaucoup à faire sur le sujet.Il me semble que la recherche de méthodes de substitution à l’expérimentation animale est au point mort, pour ne pas dire inexistante.
    C 'est triste mais c'est la dure réalité

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.