Bistro Bar Blog

mercredi 27 mars 2013

Certains de nos ancêtres étaient consanguins

Encore faut-il que les hommes de Néandertal aient bien été nos ancêtres. L'article provient de scientifiques, qui savent forcément tout de nos origines...


Un crâne humain préhistorique montre des signes de consanguinité





19 mars 2012





En 2010, la surprenante découverte que les néandertaliens se seraient probablement croisés avec nos ancêtres il y a des dizaines de milliers d'années a fait les gros titres autour du monde.

Aujourd'hui nous avons une nouvelle découverte sur la vie sexuelle des premiers Homo sapiens. Il semblerait qu'ils se livraient aussi à la consanguinité.

C'est la conclusion de l'anthropologue Erik Trinkhaus de l'université de Washington à St Louis et de Xiu-Jie Wu et Song Xing de l'académie des sciences chinoises, institut de paléontologie, en se basant sur un crâne fracturé âgé de 100.000 ans, mis au jour dans le bassin Nihewan en Chine. Leur découverte, publiée hier dans PLOS ONE, est un crâne qui montre des preuves d'une mutation génétique inhabituelle, probablement le résultat d'une consanguinité poussée.




Les chercheurs ont utilisé la tomodensitométrie et une modélisation en 3D pour reconstituer pour la première fois les 5 morceaux du crâne fracturé – connu sous le nom de Xukiayao 11, nommé d'après le site où il a été découvert en 1977 – et ils ont réalisé qu'il présentait une déformation inhabituelle. Quand les pièces sont replacées, elles laissent un trou au sommet du crâne, mais il n'y a aucune preuve que la fracture ait été causée par un traumatisme ou une maladie. Ils envisagent donc qu'il est plus que probable que le trou est un défaut connu comme foramen pariétal hypertrophique ( foramen = trou).

Les chercheurs utilisent pour la première fois la tomodensitométrie et une modélisation 3D pour rassembler les éléments du crâne



De nos jours,  ce trou est plus souvent trouvé chez des gens avec une paire particulière de mutation génétique sur les chromosomes 5 et 11 - la plupart du temps conséquence d'une consanguinité - et survient environ dans 1 naissance sur 25.000. La mutation interfère avec la formation osseuse du crâne pendant les cinq premiers mois de la vie de l'enfant, quand les éléments du crâne sont supposés fusionner pour recouvrir ce "tendre endroit". Étant donnée la toute petite quantité d'échantillons de crânes humains de cet âge et le fait que des types semblables d'anomalies génétiques ont été vues aussi souvent dans d'autres crânes préhistoriques - les chercheurs ont compté 22 individus avec des difformités crâniennes découverts dans cette zone - Trinkhaus pense que l'explication la plus simple est que des populations réduites et instables ont poussé nos ancêtres à la consanguinité.


S'il n'y a eu aucune consanguinité, "la probabilité de découvrir l'une de ces anomalies dans le petit échantillonnage disponible de fossiles humains est très faible et la probabilité cumulée d'en trouver autant est excessivement réduite", a-t-il dit dans une conférence de presse. "La présence de l'anomalie de Xukiayao et celle d'autres humains du Pléistocène (qui s'est étalé de - 2,6 millions d'années à - 12.000 ans) suggère donc une dynamique de population inhabituelle, très probablement en provenance de forts taux de consanguinité et d'une instabilité de la population du lieu".


Une telle consanguinité était pratiquement inévitable, étant donné que presque toute l'humanité vivait en populations réduites et isolées. Par exemple, certains scientifiques pensent qu'un étranglement dans la population qui précédait rendait nécessaire à certaines époques la consanguinité. Nos ancêtres ne comprenaient certainement pas l'importance de la diversité génétique et les dangereuses conséquences de la consanguinité. Mais avec une population aussi maigre, la survie de notre espèce pourrait avoir dépendu en fait de la reproduction de nos grand-mères ancestrales avec les mâles de la même famille.

Les bonnes nouvelles ? Les chercheurs disent que la malformation génétique conservée dans ce crâne par suite de consanguinité peut ne pas avoir été trop nuisible pour cet individu. Normalement, c'est en lien avec des problèmes cognitifs majeurs, mais c'est douteux dans le cas présent, étant donné les conditions nécessaires à une survie au Pléistocène. Cet humain préhistorique semble avoir survécu jusqu'à un âge avancé – ce qui, à cette époque-là, signifie probablement que les individus vivaient une trentaine d'années.

SOURCE

Traduit par Hélios pour le BBB.

4 commentaires:

  1. Ah çà les cons-sanguins çà prolifère.
    Hélios oublie Allegri et transmets plutôt cette info d’importance pour BBB :

    Dauphiné Libéré (de quoi on ne saura jamais)
    HAUTE SAVOIE 27 MARS 2013-03-27
    Les grenouilles du golf d’Évian transférées dans de nouvelles mares.

    Vous voyez bien qu’entre QI indigent et cul impertinent ici on se marre.

    RépondreSupprimer
  2. Je ne sais quoi en penser...ils vont aussi découvrir qu'ils étaient anthropophage que ça ne m'étonnerait pas.

    RépondreSupprimer
  3. Une découverte qui fascine ... Selon les croyances.

    Une théorie à mettre le Ravioli le en ébullition ...

    Selon la Génèse, le monde est ce qu'il est suite au péché de savoir, de pomme etc ... d'Adam et Eve .... non ? Comment leurs enfants ont pu peupler la terre sans consanguinité ? il y avait d'autres humains ?

    Après les humains qui arrivent de singe ... c'est un vrai prodige, surtout qu’aucune autre espèce de singes n'a évolué dans ce sens depuis des milliers d'années, on a vraiment eu du bol ... les castors, les dauphins ou autres corbeaux sont pourtant très intelligents, pourtant ce ne sont pas des singes, et malgré tous ça, pas une espèce sur terre et il en a un paquet, n'a subit une aussi extra-ordinaire métamorphose; C'est un bol singulier, et faudrait nous expliquer, à moins que ce fusse ... une volonté de fondateur(s) très puissant.

    Un billet amusant.

    Asca

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour ou bonsoir,
    je pensais plutôt à la trépanation, mais comme la consanguinité, c'est aussi une hypothèse parmi tant d'autres, à moins d'avoir une machine à remonter le temps ou un écran pour voir dans le passé ou demander à un medium ou shaman ou autre voyant de voir dans le passé, on ne saura jamais ce qu'il s'est passé...

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.