Bistro Bar Blog

mardi 19 février 2013

Une capsule temporelle à Paris


Un article déniché par Ngiu (qui apprécie les choses du passé abandonnées par les hommes, voir son blog).

Une capsule temporelle à Paris.

 9 mai 2012

Un appartement parisien resté intact pendant plus de 70 ans a été découvert il y a quelques années dans le quartier de Pigalle et j'ai eu envie de partager les photos avec vous.

Il est temps d'ouvrir la crypte...




La propriétaire de cet appartement, Mme de Florian, a quitté Paris juste avant les grondements de la seconde guerre mondiale. Elle a fermé ses volets et est partie pour le sud de la France, et n'est jamais retournée dans la capitale. Elle est décédée 70 ans plus tard à l'âge de 91 ans. Ce n'est qu'avec la mobilisation de ses héritiers qui ont fait appel à des professionnels pour faire l'inventaire de l'appartement abandonné que cette capsule temporelle a été enfin déverrouillée.



L'équipe qui a eu l'honneur de faire fonctionner pour la première fois en 70 ans la très vieille serrure grippée, a comparé l'expérience à la 'découverte inattendue du château de la belle au bois dormant'. L'odeur de poussière, les toiles d'araignées, et le silence étaient impressionnants.Une expérience qu'on ne vit qu'une fois dans sa vie.


Mais l'histoire ne s'arrête pas là. On découvrit dans l'appartement une peinture d'un style familier représentant une belle femme en rose. L'un des membres de l'équipe d'inventaire soupçonna que ce pourrait être une pièce très importante d'un trésor. Avec le tableau, ils découvrirent aussi un paquet de lettres d'amour nouées d'un ruban de couleur.


La fameuse "dame en rose"

Selon l'opinion d'un expert en histoire, les lettres d'amour entourées du ruban ont été rapidement identifiées grâce à une carte de visite, elles provenaient de Giovanni Boldini, l'un des peintres les plus réputés de la Belle Époque. Le tableau était de lui. La belle femme de la peinture était la grand-mère de Mme de Florian, Marthe de Florian, belle actrice française et mondaine de la Belle Époque. Elle était la muse de Boldini. Et bien que mariée, elle était aussi sa maîtresse. Le monde artistique s'est entiché de toute l'histoire et la peinture a été vendue plus tard aux enchères pour 3 millions de dollars.



Ce que j'ai trouvé de vraiment intrigant dans cette histoire n'est pas tant la découverte de la peinture et la révélation d'une histoire d'amour entre un grand peintre italien et une belle actrice d'une époque captivante, c'est surtout pourquoi Mme de Florian est restée si longtemps éloignée de Paris.

Qu'est-ce qui l'a empêchée de revenir après la guerre ? Fuyait-elle quelqu'un ou quelque chose d'autre que les nazis ? Pendant ces dizaines d'années, la location de cet élégant appartement d'une cité florissante lui aurait été payée fidèlement, mais il a été laissé dans l'oubli. Tout cela est un parfait mystère.



Traduit par Hélios pour le BBB.

 ******************************************

J'ai fait des recherches sur le peintre italien.
Giovanni Boldini est né le 31 décembre 1842 à Ferrare en Italie et est mort à Paris en 1931.

En 1872, il s'installe à Paris et prend un atelier près de la place Pigalle (Wiki)
Giovanni Boldini


Il fut en effet un peintre de renommée internationale, le plus en vogue à Paris au début du XXème siècle.



Il a peint le portrait de nombreuses femmes de la Belle Époque, dont la fameuse dame en rose, dont le tableau ressemble beaucoup à celui qui a été découvert dans l'appartement de Mme de Florian.




Boldini, auto-portrait :



Le tableau dont le personnage ressemble beaucoup à celui de la peinture de l'appartement, la mystérieuse "Signora in rosa", qui est devenue le symbole du musée consacré au peintre à Ferrare :



Vous pourrez voir d'autres oeuvres de lui, ICI.

4 commentaires:

  1. Merci Helios, magnifique découverte...

    RépondreSupprimer
  2. en parlant de capsule spacio temporelle,

    l'homme prehistorique n'avait pas de carries,

    http://www.7sur7.be/7s7/fr/1506/Sciences/article/detail/1582090/2013/02/19/L-homme-des-cavernes-avait-moins-de-caries.dhtml

    enfin il avait des problèmes de tartre et d'usure, mais pas de streptococcus mutans,
    qui n'est apparu qu'avec les produits raffinés type farine ou sucre,

    (petit apparté)

    sinon


    dans nos maisons en travaux, ou en construction, on devrait tous insérer derrière une brique un petit coffre en fer,
    calé dans de la chaux,
    avec nos messages aux générations futures

    bises,
    cat



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oué, j'adore faire ça, laisser des messages derriere la tapisserie, ou quand je demonte un viel objet, ou que je monte un mur en parping, je laisse toujours un petit truc. :-)
      Je me rappel mon premier truc que j'ai mit, un rail de train electrique dans le parpaing d'un mur il y a 30 ans... Il doit toujours etre là...

      Supprimer
    2. moi j''ai mis des poils de...
      ca fera de l'adn pour les générations futures ... ;-)))

      cat

      Supprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.