Bistro Bar Blog

samedi 16 février 2013

Un astéroïde et deux météorites hier

-->
Cuba et San Francisco ont eu droit aussi à leurs météorites. Et ce qui est tombé en Russie était un astéroïde.

Des Météorites ont traversé le ciel de Cuba et de San Francisco

16 février 2013 – La Havane – Une chaîne de TV cubaine rapporte vendredi qu'un objet est tombé du ciel au centre de Cuba pendant la nuit de jeudi et s'est avéré être une météorite ''plus grosse que le soleil'' avant son explosion.

Des habitants de la province de Cienfuegos sont cités pour avoir dit que jeudi, 'à environ 18h, temps local, ils ont vu une trace brillante dans le ciel d'une taille comparable à un bus. L'objet s'est transformé ensuite en une météorite ''plus grosse que le soleil'', ont dit les témoins, ajoutant avoir entendu quelques minutes plus tard une forte explosion.

Un habitant à dit à la station de TV que sa maison a légèrement tremblé pendant l'explosion. Des experts cubains se sont répartis sur la zone pour chercher de possibles restes de l'objet ressemblant à une météorite, a dit le rapport.

On ne sait toujours pas si le phénomène de Cuba est relié à la chute de la météorite de la Russie centrale, qui a causé une onde de choc qui a fait éclater des vitres et provoqué des blessures à plus de 1000 personnes.


Une météorite vue dans le ciel de Bay Area : elle n'a pas dû être aussi spectaculaire que le rocher de l'espace qui s'est écrasée en Russie hier jeudi, mais une rencontre rapprochée dans Bay Area avec une météorite vendredi a attiré l'attention des réseaux sociaux.

Des commentaires sur Twitter ont indiqué que l'objet qui a illuminé l'horizon aux alentours de 19h45 était de couleur bleue et visible sur toute la baie et dans une zone étendue de la Côte Ouest, et qu'il a été visionné par au moins une personne dans l'état de Washington.

Un film d'amateur montre une lumière durant approximativement cinq secondes qui apparaît devant lui. Certains spectateurs l'ont décrit comme un feu d'artifices dans le ciel nocturne. Un commentateur sur Twitter qui a dit avoir vu la météorite en conduisant a raconté que l'objet est apparu allant vers l'ouest.

Le bureau du shérif du comté de Contra Costa a indiqué qu'ils ont été au courant de l'événement, mais qu'il n'a reçu aucun appel d'urgence s'y rapportant.

Gerald McKeegan, astronome du centre scientifique d'Oakland, se trouvait au centre vendredi soir avec un libre accès aux télescopes, mais il a dit ne pas voir localisé la météorite. En se basant sur ses rapports, McKeegan a dit qu'il a pu y avoir ce que les astronomes nomment une ''météorite sporadique'', événement qui peut se produire plusieurs fois par jour mais se produit la plupart du temps au-dessus de l'océan, invisible aux yeux humains et qui entraîne l'apport de 15.000 tonnes de débris de l'espace chaque année. Des météorites, de gros morceaux de roche et de métal venant de l'espace qui tombent sur Terre, s'embrasent en traversant l'atmosphère, ce qui aurait apparemment causé la lumière brillante de vendredi soir, a dit McKeegan.

C'était probablement plus petit que l'autre objet qui a atterri à Bay Area en octobre, et qui a engendré un fort boum sonique en tombant, s'est brisée et a répandu des morceaux de roches, nommés météorites dans North Bay, a dit McKeegan.



La NASA dit que c'est un ''petit astéroïde'' qui a explosé au-dessus de la Russie : événement qui a pris tout le monde par surprise


16 février 2013 – Russie – Lors d'une conférence de presse vendredi, les scientifiques de la NASA ont dit que l'objet qui avait explosé au-dessus de la Russie était un ''minuscule astéroïde'' qui mesurait en gros 13 mètres, pesait environ 10.000 tonnes et qui voyageait à environ 18 km/seconde. L'objet s'est vaporisé à environ 24 km de la surface terrestre, causant une onde de choc qui a déclenché le réseau mondial d'appareils d'écoute prévu pour détecter des explosions de tests nucléaires.

La force de l'explosion mesurait entre 300 et 500 kilotonnes, l'équivalent d'une bombe nucléaire actuelle, selon Bill Cooke, chef du bureau des événements météorites au centre de la NASA en Alabama. ''En entendant parler de blessures, ce sont sans aucun doute à cause du choc qui a frappé la ville et entraîné l'effondrement de murs et l'éclatement du verre, et non à des fragments qui frappent le sol,'' a dit Cooke.

Les scientifiques pensent que l'objet provenait de la ceinture d'astéroïdes, vaste collection de débris qui orbitent entre Mars et Jupiter qui consiste en morceaux qui restent de la formation du système solaire. L'astéroïde a probablement voyagé pendant un an avant d'exploser vendredi dans l'atmosphère. Aucun fragment n'a été retrouvé jusqu'à présent, mais les experts pensent que l'astéroïde était de nature rocheuse et non formé de fer et de nickel denses.

Le fait que l'astéroïde soit arrivé le même jour que le survol du gros astéroïde 2012 DA14 est une extraordinaire coïncidence.

Le petit astéroïde voyageait sur une trajectoire très différente et beaucoup plus vite que DA14, indiquant qu'ils n'avaient aucun lien, selon Paul Chodas, chercheur à la NASA. ''J’appellerai cela un ''minuscule astéroïde'', a dit Chodas. ''C'est le plus gros événement enregistré depuis l'explosion de la Toungouska en 1908.''

Ce dernier événement, qui a pu impliquer une météorite, a ravagé plus de 2000 km² de forêts russes. Les astéroïdes sont traqués au télescope, car ils sont trop loin pour être détectés par les radars. Pour cette raison ils ne sont observables que lorsqu'ils sont illuminés par le soleil à contre-jour. S'ils sont petits et de couleur sombre, ils sont bien plus difficiles à observer. Dans le cas de l'astéroïde russe, il a approché la Terre avec le soleil derrière lui. ''La raison pour laquelle il n'a pas été détecté par les télescopes terrestres est qu'il est littéralement sorti du ciel et, comme vous le savez, les télescopes ne peuvent voir à la lumière du jour,'' a dit Cooke.

Les scientifiques estiment que partout entre 80 et 200 tonnes de débris de l'espace touchent l'atmosphère terrestre chaque jour. La plupart de ces objets sont de la taille d'un grain de sable. Les objets qui ont un contact avec la surface terrestre sont beaucoup plus rares.

La NASA dirige des efforts internationaux pour pister des objets beaucoup plus gros, de la taille d'astéroïdes et Chodas a dit que l'agence avait identifié 95 % d'entre eux. Ce sont les plus petits qui posent problème. ''Ils sont très difficiles à découvrir,'' a-t-il dit.


Traduit par Hélios pour le BBB.

1 commentaire:


  1. Bien bizarre la double trainée de "contrails", j'y aurais bien vu la désintégration de deux moteurs à implosion d'anti-matière stroumphique surtout à l'endroit où ça se rejoint pour, après n'afficher qu'un petit point brillant qui fuit de l’huile qui n'en peut plus... Ben ma foi, si en plus on ne doit pas approcher des morceaux et que personne ne connait :
    IndustrialSurrealism
    par exemple celle-là mais je vous suggère de suivre le compte d'1 à 21,
    What Is In Our Skies, Part 19: Recap
    http://www.youtube.com/watch?v=AJyfbszqNWA&list=PL185C14D0481BB2AC&index=26
    C'est en anglais s'il parle, l'image accapare, de toute façons...
    ;-)
    qui nous explique comment décrypter les nuages de chemtrails, sun dogs, et autres skyfishs,

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.