Bistro Bar Blog

vendredi 8 février 2013

Ultraman, 8 février : mort bébé Hosono et 1.5 tonne débris tombés dans piscine réacteur 3


Goshi Hosono ne s'est pas présenté pour la direction du PDJ en décembre parce que sa petite fille venait de mourir


D'abord, d'après les nouvelles, comme rapporté par News Post Seven (7 février) :

Un nombre écrasant d'hommes politiques du PDJ voulaient que Goshi Hosono se présente en décembre pour l'élection, après la démission de Noda, mais Hosono résista à l'appel. Il ne donna pas d'explications sur le fait qu'il décevait ses supporters.
Lors d'une réunion en janvier, Hosono leur a enfin donné la raison, que sa toute petite fille venait de mourir juste avant l'élection de décembre. Selon la source qui a assisté à la réunion, Hosono a dit, ''Je savais que c'était le moment de faire passer le parti en premier, mais j'ai pensé que je devais me consacrer à ma famille en tant que père.''

Selon la source, l'enfant d'Hosono était prévu pour juin de cette année mais elle est née prématurée à 6 mois. Hosono allait tous les jours avec sa femme à l'hôpital. Ils ont donné au bébé le nom préparé par la famille mais elle est morte quelques jours plus tard.



Hosono accepta enfin le poste de secrétaire général du parti, très puissante position, après que sa femme lui ait dit de le faire. ''Tu es un homme politique. Fais ce à quoi tu es bon, pour le parti.''
Et voici des exemples de réaction de citoyens anti-nucléaires face à la tragédie personnelle de M. Hosono et de sa femme. Tout en exprimant des mots comme ''pauvre enfant'', ils disent :
C'est probablement d'avoir mangé du riz contaminé et des produits de Fukushima contaminés. Il n'a que ce qu'il mérite.
C'est une punition de Dieu.

C'est parce qu'Hosono est responsable de la propagation de matériaux radioactifs [en référence à l'élimination à grande échelle des débris de la catastrophe].

[En réaction contre ceux qui disaient qu'on devrait être bienveillant à l'égard d'un parent qui vient juste de perdre son bébé,] Donc tout va bien pour quelqu'un comme lui qui a fait du mal aux autres juste parce qu'il a perdu sa fille ? Tu es fou.
Punition de Dieu. Donc c'est bien qu'ils parlent comme Shintaro Ishihara (qui disait le 11 mars 2011 que le tsunami était une punition de Dieu), du moment qu'ils sont contre l'énergie nucléaire.
Il y a des tweets du même genre à propos de la société conceptrice de centrales dont les ouvriers ont été tués dans la prise d'otages pendant la récente crise en Algérie. Ils disent que les ouvriers méritaient leur sort, parce qu'ils travaillent pour une société qui conçoit des centrales nucléaires. Ils disent aussi que le gouvernement japonais a envoyé un avion du gouvernement pour rapatrier les ouvriers survivants chez eux parce que la société fait partie de l'industrie nucléaire. (Et oui, tout ça c'est quelque part un sinistre complot des États-Unis.)

Ensuite, ces tweets servent apparemment à ''l'autre côté'' pour discréditer avec efficacité les anti-nucléaires. Puis il y a des gens qui attaquent la personne qui a respecté les tweets, l'appelant une ''ordure'' pour essayer de faire paraître les gens mauvais.

''Peu importe'', c'est tout ce que je peux dire à ce stade.


Centrale de Fukushima : TEPCO vient-il de faire tomber 1,5 tonne de débris d'acier dans la piscine du réacteur 3 ?


NHK News dit que c'est possible.
D'après NHK News (8 février, partiel) :


Il manque 1,5 tonne de débris d'acier, immergés dans l'eau mais visibles dans la piscine du réacteur 3 de la centrale de Fukushima. TEPCO pense que les débris sont tombés dans la piscine et se servira d'une caméra sous-marine pour s'assurer que les barres de combustible usagé sont en bon état.

Le travail d'enlèvement des débris près de la piscine du réacteur 3 sont en cours, pour l'enlèvement futur du combustible.


Selon TEPCO, en étudiant la situation de la piscine à l'aide d'une caméra télécommandée après les travaux du 6 février, ils ont remarqué que 1,5 tonne de débris étaient immergés au centre de la piscine, totalement invisibles.

TEPCO en a conclu que les débris ont pu tomber dans la piscine. La société se servira d'une caméra sous-marine dès qu'elle sera prête à vérifier les débris et le combustible.
D'après le communiqué de presse de TEPCO, 8 février :


Possibilité de débris (supposés être le mât de la machine à déplacer le combustible) noyés dans la piscine lors de l'enlèvement de débris de la partie supérieure du bâtiment du réacteur 3 de la centrale de Fukushima Daiichi
Lors de l'enlèvement des débris de la poutrelle d'acier de la partie supérieure de la piscine réalisé le 6 février 2013, les débris supposés du mât* de la machine à déplacer le combustible qui était visible avec l'enlèvement de la poutrelle sont apparus manquants sur la photo prise après le travail d'enlèvement. Le 7 février, nous avons jugé de la possibilité que les débris manquants sont noyés dans la piscine.

* Mât de la machine à déplacer le combustible : poteau extensible qui sert à soulever et attraper les assemblages de combustible (longueur : approximativement entre 5 et 23 mètres, poids approx : 1,5 tonne)

Une fois la préparation terminée, nous enquêterons sur l'état des débris immergés à l'aide d'une caméra sous-marine.

Avant (à gauche) et après (à droite) enlèvement des débris de la poutrelle


1 commentaire:

  1. Que ne diront ils pas pour faire avaler des boas à tous les peuples ! Ramasser des débris sans en "perdre", mais même ça, ils ne savent pas le faire correctement ?! Pauvre planète !!!

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.