Bistro Bar Blog

vendredi 22 février 2013

Ultraman, 22 février 2013, vidéo réacteur 1 et rigolade de l'abri anti-tsunami

-->

La vidéo sur la chambre torus du réacteur 1 de la centrale de Fukushima montre un tas de sédiments sur le sol

--> Les ouvriers ont descendu par le trou une caméra vidéo, un thermomètre et un dosimètre sur le sol du premier étage du bâtiment du réacteur 1 dans un environnement entre 2 et 10 millisieverts/h.

L'eau est trouble, elle a une profondeur de 4,90 m dans la chambre torus. TEPCO a dit dans son communiqué du 20 février que la visibilité était d'environ 60 cm.


--> D'après les photos et vidéo de TEPCO, 21 février 2013, avec de brèves explications des photos de la version  japonaise :

Mur de la chambre de suppression :



 Sol de la chambre torus :


 Surface de l'eau :


 Plafond de la chambre torus :



C'est d'une évidence rare, mais je ne m'en suis néanmoins pas aperçu jusqu'à ce que je lise le commentaire d'Atomfritz, lecteur du blog, que la chambre de suppression du réacteur 1 est également détériorée (fissurée?).
La vidéo de TEPCO montre (entre les 35 et 45ème premières secondes) sous l'eau un gros tas de sédiments sur le sol de la chambre torus :





La rigolade du jour : la préfecture de Kochi va construire un abri souterrain...anti-tsunami

Selon un habitant de Kochi (et scientifique en nucléaire) que je suis sur Twitter, Kochi est connu pour construire des systèmes technologiques informatiques absolument nuls, incompatibles avec les autres systèmes extérieurs à la préfecture qui ont abouti à des dépenses coûteuses qui restent inutilisées au sein de la préfecture.

La préfecture de Kochi, et particulièrement Muroto City, où ce soi-disant abri sera construit, est régulièrement frappé dur par des ouragans. La préfecture de Kochi est située à Shikoku et fait face à l'océan pacifique.

C'est d'une stupidité sans nom, et sera donc généreusement financé par le gouvernement national à la demande du gouverneur de Kochi. Juste comme le soi-disant projet de décontamination, juste comme la soi-disante élimination à grande échelle des débris de la catastrophe.

D'après Kyodo News (14 février) :

Courez vous mettre à l'abri sous la falaise – la préfecture de Kochi construit des abris contre les tsunamis

La préfecture de Kochi s'attend à être frappée par un tsunami en souvenir de celui de 34 mètres de haut, par le séisme de Nankai. Le gouvernement préfectoral a décidé selon leur plan du 14 février de construire le premier abri anti-tsunami dans une falaise sur la côte de Muroto City.

L'emplacement candidat se trouve dans le district de Tsuro de Sakihama-cho à Muroto City à l'est de Kochi. Les maisons sont construites tout près de l'océan et la falaise est juste derrière les maisons. Il n'y a aucun endroit approprié pour construire une ''tour abri''.

Le gouvernement préfectoral soumettra 60 millions de yens (488.000 €) dans le budget fiscal 2013 pour la conception et l'étude géologique.

Un tunnel d'un diamètre de 3 mètres sera creusé dans la falaise du district. L'entrée du tunnel aura une double-porte qui stoppera l'eau de mer. À l'arrière, un puits sera creusé, afin de permettre à ceux qui évacuent de s'échapper par le haut de la montagne plusieurs dizaines de mètres plus haut.
Voici le visuel (aquarellisé, quand même !):



Selon l'habitant de Kochi évoqué ci-dessus, il n'y avait pas de puits vertical dans le plan original. Il soupçonne que cela a été ajouté comme excuse après que l'idée initiale ait été ridiculisée. Le gouvernement de Kochi pense que les habitants âgés (plus de 40 % dans ce district particulier) peuvent escalader un escalier en colimaçon sur une hauteur de 10 étages.
Le Nikkei Shinbun s'exclame que cet abri et les nombreux autres de ce genre le long de la côte abrupte de la préfecture de Kochi protègera chacun 100 habitants pendant 24 heures. On estime une tour à 200 millions de yens (plus de 2 millions de dollars ).

24 heures ? Une journée ? Ne savent-ils pas que de l'aide n'est pas parvenue à de nombreuses personnes dans les zones sinistrées après le 11 mars 2011 ? Il a fallu plusieurs jours. Dans certains endroits, elle n'est jamais venue. Le séisme de Nankai est estimé à une magnitude de 9,1. Et ils pensent qu'abriter des habitants pendant 24 heures est suffisant.

Quels sont donc les autres problèmes évidents ?

  • Ils pensent pouvoir fermer la double-porte et que le tsunami ne rentrera pas. Bien. Pourquoi pensent-ils qu'elle pourra se rouvrir ? Quelqu'un a-t-il entendu parler des débris de tsunami ?
  • Pourquoi supposent-ils qu'un puits vertical restera intact après un méga-séisme comme celui qu'ils ont anticipé ? En l’occurrence, pourquoi supposent-il que la falaise va survivre à un séisme et à un tsunami ?
  • Étanche à l'eau veut dire étanche à l'air. Pas de plans prévus pour des réservoirs d'oxygène ?
  • Et qui va aller fermer la double-porte avec sans doute d'autres personnes qui vont essayer d'entrer ?
Plus que tout, l'instinct humain quand un tsunami arrive est de courir vers l'endroit le plus élevé. C'est la seule chose qui ait fonctionné avec le tsunami du 11 mars. Il y a eu des histoires d'agriculteurs et de pêcheurs dans les 80 ans qui ont couru si vite qu'ils s'en sont étonnées eux-mêmes. Le gouvernement de Kochi veut au contraire que les habitants aillent dans un souterrain, à un endroit pratiquement au niveau de la mer.
Il n'y a pas que l'instinct humain. Lors du séisme de Sumatra en 2004, les animaux sont montés sur les collines. Les humains qui ont suivi les animaux ont survécu au tsunami.

Le gouverneur idiot qui a imaginé cette idée brillante est M. Masanao Ozaki, un autre diplômé de Tokyo et ancien bureaucrate de carrière du gouvernement central, au ministère des finances. Un punk de 45 ans qui a gagné la seconde manche de la fonction de gouverneur en novembre 2011 parce qu'il n'y avait pas d'autre candidat. Bon, l'habitant de Kochi dont j'ai parlé dit que les habitants de Kochi méritent ce qu'ils ont en ayant choisi ce gars par défaut.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.