Bistro Bar Blog

vendredi 15 février 2013

Ultraman, 15 février 2013 : trou dans réacteur 1 et pin embaumé


Centrale de Fukushima : TEPCO perce avec succès un trou dans la chambre torus du réacteur 1


Des ouvriers ont fait un trou les 13 et 14 février à travers le plancher de béton du 1er étage. Et à la différence de la chambre torus du réacteur 2 l'autre jour (le 28 janvier), il n'y avait pas de tuyau inattendu pour bloquer le passage.

Le niveau de dose atmosphérique du 1er étage avant le percement était de 1 millisievert par heure. Après le percement les radiations sont montées à 2 millisieverts/h juste au-dessus du trou, à 1,20 m du sol. Au niveau du trou, les radiations était de 10 millisieverts/h et au bout du trou vers la chambre torus, il y avait 210 millisieverts/h. TEPCO dit que l'investigation va commencer, maintenant qu'ils ont découvert que le niveau de radiations n'a pas beaucoup varié avant et après.



Les niveaux de radiations à l'intérieur de l'enceinte de confinement du réacteur 1, mesurés en octobre de l'année dernière étaient de 4,7 à 11,1 sieverts/h (ou 4700 à 11.000 millisieverts/h).
D'après les photos et vidéos de TEPCO, 14 février 2013 :



Le point blanc dans l'obscurité sur la photo doit être le reflet de la lumière de la caméra sur l'eau.
Le niveau de dose atmosphérique du réacteur 2 (environ le même endroit) était beaucoup plus élevé, entre 4 et 8 millisieverts/h.


''Le pin solitaire miraculeux'' de la préfecture d'Iwate va être ressuscité après embaumement

Embaumer ce qui est mort ne ressemble pas du tout aux japonais et c'est peut-être pourquoi je trouve étrange cette entreprise des officiels de Rizuken Takata.

L'arbre, avant d'être coupé, ressemblait à ça :

J'ai déjà parlé de ce pin de la préfecture d'Iwate qui a survécu au tsunami du 11 mars 2011 mais qui en est mort ensuite et des 150 millions de yens pour le projet de restauration par l'évidage de l'arbre et son embaumement avec des résines afin qu'ils puissent remettre l'arbre où il se trouvait, en tant que symbole d'espoir pour les habitants de la ville. (ils n'ont pas d'argent, au fait. Ils attendent toujours vos donations.)
Après presque deux ans, Rizuken Takata ressemble toujours à ça et les habitants veulent embaumer un pin pour leur donner de l'espoir. Les photos sont du 2 décembre 2012 et proviennent d'un blog dont l'auteur a visité Rizuken Takata.

Montagne de débris de la catastrophe :

Salle municipale, avant le tsunami du 11 mars 2011 :

Salle municipale aujourd'hui :

L'auteur du blog demande, ''Que fait le gouvernement ? Qu'avons-nous fait depuis le 11 mars pour laisser la ville comme ça ?''
La réponse est que personne ne veut voir la réalité. (donc embaumons le pin.)


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.