Bistro Bar Blog

dimanche 24 février 2013

S'évanouir à la vue du sang

Ne signifie pas que vous êtes une mauviette. C'est une réaction physiologique du corps plus ou moins active selon les individus. Les personnes très émotives y sont plus sensibles.


Pourquoi certaines personnes s'évanouissent-elles à la vue du sang ?


Je me souviens très bien de cette journée parce que les circonstances étaient si ridicules.
C'était ma première année de collège, le vendredi précédent le retour à la maison hebdomadaire. Les joueurs de football et les pom-pom girls portaient leur uniforme de classe respectif, on m'avait peint une empreinte bleue sur le visage, et tout le monde était agité dans l'anticipation de la réunion d'encouragement avant le match qui avait lieu le soir-même.
Notre professeur d'éducation sanitaire nous mit une vidéo de la Croix Rouge parlant des premiers soins pour nous calmer. À la moitié de la vidéo, un acteur se mit à saigner abondamment du bras. Juste au moment où son ami arrachait un morceau de son maillot de corps pour étancher le sang, j'ai vu passer du coin de l’œil un maillot bleu.

L'un des joueurs vedette de foot de ma classe – un gars sacrément costaud – s'affaissa sur sa chaise et s'étala sur le sol. Il était tombé dans les pommes.



Tombez-vous dans les vapes en voyant du sang ? Cela donne une réponse physiologique curieusement spectaculaire pour une simple vision d'un peu de liquide rouge, d'accord ? Il s'avère que s'évanouir à la vue du sang peut être un réflexe primitif profondément enfoui dans notre cerveau.

L'évanouissement, ou ''syncope vagale'', est une expérience plutôt désagréable.

Cela se fait par l'intermédiaire du nerf vague, l'une des douze paires crâniennes, qui régit la motricité et la sensibilité. Le nerf vague envoie des signaux, parmi d'autres endroits notables, vers le noyau du tractus solitaire (NTS) [élément de commande du système nerveux végétatif, NdT] situé dans le tronc cérébral.

La stimulation du NTS peut donner deux résultats :
1. Activer le système nerveux parasympathique (''repos et digestion''). Cela entraîne une inhibition cardiaque, ou une chute du rythme cardiaque et la capacité du cœur à diminuer de volume.

2. Une vasodilatation, ou élargissement des vaisseaux sanguins, causée par la désactivation du système nerveux sympathique (''combats ou fuis''). Cela donne une chute de la pression sanguine sans pour autant de changement du rythme cardiaque.

En en étant, malheureusement, trop familière, les symptômes conduisant à un épisode d'évanouissement comportent des vertiges, des tintements dans les oreilles, de la transpiration, l'incapacité à formuler facilement les mots, une faiblesse et un champ de vision rétréci. Et ensuite on tombe dans l'inconscience, ce qui est tout à fait effrayant – mais notre corps est plus intelligent que nous, parce que maintenant on est allongé. Notre pauvre cerveau peut recevoir ainsi le sang et l'oxygène dont il a fait la demande obstinée pour ses besoins.

Revenons au sang. Il est possible qu'une forme quelconque d'agression physique – station debout prolongée, chaleur, faim, déshydratation – peuvent entraîner un signal nerveux anormal. Mais le stress ou une émotion extrême peuvent stimuler aussi le NTS. Un bon exemple : les fans des Beatles.

Il y en a beaucoup pour qui la vue du sang ne donnera qu'un léger inconfort. C'est extrêmement stressant pour d'autres. Les chercheurs pensent que nous avons tous à un certain degré ce réflexe d'évanouissement à la vue de sang. Cela a probablement aidé nos lointains ancêtres dans des circonstances assez horribles.
''Si vous êtes un homme des cavernes et qu'un autre homme arrive et vous coupe le bras, la vue du sang ou de la blessure peut entraîner un évanouissement. Donc quand vous êtes allongé sur le sol, vous semblez mort aux yeux de l'autre homme et il ne vous coupera pas la tête,'' explique le Dr Fred Jaeger, médecin directeur du centre des syncopes à la clinique Cleveland dans l'Ohio.

On pense que la baisse du rythme cardiaque et de la pression sanguine est bénéfique pour ralentir le saignement si la perte de connaissance est causée par une hémorragie plus ou moins importante.

On ne sait pas si la susceptibilité de chacun à perdre connaissance à la vue du sang est dû à la génétique, aux niveaux hormonaux, ou à un autre déclencheur.



Tout ce que je sais, c'est que c'est assez drôle de comparer des joueurs de football baraqués et dur à cuire à ces chèvres bébêtes qui s'évanouissent et font la morte quand elles paniquent.
Traduit par Hélios pour le BBB.
Une vidéo avec une chèvre "bébête" qui fait la morte (situation provoquée par l'homme) :




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.