Bistro Bar Blog

lundi 18 février 2013

Se réapproprier le langage : "La pédophilie"

Se réapproprier le langage et le sens des mots.



Il y a une chose, un concept, que j'ai découvert il y a quelques années en visionnant le documentaire atypique "De la servitude moderne".

Alors que tout le reste du reportage me montrait des choses qui me confortaient dans mon mode de pensée sur la réalité de ce monde (mais il ne s'agit là que d'une partie de la réalité, je dirais la réalité la plus basique, matérielle.), je n'arrivais pas à comprendre vraiment le sens du chapitre 16, "Le langage".

 « On croit que l’on maîtrise les mots, mais ce sont les mots qui nous maîtrisent. »Alain Rey

La domination sur les consciences passe essentiellement par l’utilisation viciée du langage par la classe économiquement et socialement dominante. Étant détenteur de l’ensemble des moyens de communication, le pouvoir diffuse l’idéologie marchande par la définition figée, partielle et partiale qu’il donne des mots.
Les mots sont présentés comme neutres et leur définition comme allant de soi. Mais sous le contrôle du pouvoir, le langage désigne toujours autre chose que la vie réelle.

C’est avant tout un langage de la résignation et de l’impuissance, le langage de l’acceptation passive des choses telles qu’elles sont et telles qu’elles doivent demeurer. Les mots travaillent pour le compte de l’organisation dominante de la vie et le fait même d’utiliser le langage du pouvoir nous condamne à l’impuissance.

Le problème du langage est au centre du combat pour l’émancipation humaine. Il n’est pas une forme de domination qui se surajoute aux autres, il est le cœur même du projet d’asservissement du système totalitaire marchand.

J'avais fini par saisir en partie le concept mais je ne pouvais définir son champ d'application, comment, au jour le jour, se réapproprier le langage?
C’était apparemment un problème qui dépassait mes capacités cérébrales.
Pourtant, dans la vie, il ne faut pas désespérer. La vie nous offre chaque jour de nouvelles chances de découvrir son vrai sens, son secret. Même dans les moments les plus durs et les plus sombres de la vie.

Plus particulièrement dans ces moments-là.

Bien que le futur (espérons-le) scandale sur la nouvelle affaire touchant l'église catholique ne me touche pas personnellement (je veux dire par là que je n'en suis pas une victime directe), cette affaire est censée dévoiler un côté sombre, vraiment très sombre de notre histoire, de notre présent et malheureusement certainement encore de notre futur! 
 Et c'est dans cette période sombre donc, que je viens de saisir le sens des termes "Se réapproprier le langage". 
En lisant la première réponse officielle du Vatican dans cette affaire concernant le pape Ratzinger dans le journal Reuters (Aujourd’hui reconnu comme une référence par les plus gros médias mondiaux.) il est fait mention d'abus sexuels.
Dans le langage utilisé par les médias, les abus sexuels sur mineurs sont reliés au terme "Pédophilie": "Qui aime les enfants" traduit au sens littéral. Dans notre inconscient collectif, si l'on met de côté la réalité de la pédophilie "basique" (viol d'enfant, s'il y a passage à l'acte), "Qui aime les enfants" sonne comme quelque chose de normal et de tout naturel: Qui n'aime pas ses enfants? On ne s'en rend pas compte, mais cela a certainement un effet dans notre subconscient. On nous dit donc, subtilement, que le pape aime tout simplement les enfants!
On qualifie de pédophilie ce qui est fait à de nombreux enfants de par le monde, et même près de chez vous, très près de chez vous, peut-être à quelques kilomètres seulement d'où vos enfants dorment paisiblement la nuit!
Les exemples ci dessous peuvent être difficiles à lire, si vous êtes une âme sensible, passez à la suite du texte en vert.
- Enfants torturés pendant des cérémonies ou ils sont massacrés et sacrifiés! Violés en collectivité de groupe, brulés et décapités par le réseau Occulte... Un contact m'a fourni ce reportage qui a été étouffé et que l'on tente de discréditer pendant le débat télévisé qui lui est associé. (Lien) (Lien vers le reportage)

- Témoignages effroyables de plusieurs enfants, victimes d’un réseau pédocriminel en France, et de soirées sataniques avec cannibalisme et crimes rituels.(Lien vidéo)

-  A partir de ses 6 ans, X commence à aller dans des « soirées », pour reprendre ses mots. Des soirées pendant lesquelles des enfants sont attachés, torturés et violés par des hommes et des femmes aux visages masqués. La victime me rapporte ces quelques mots pendant une discussion :
« Une fois, ils ont tellement frappé un enfant qu’il ne s’est pas réveillé ». (Lien)

- Le témoignage de Vincent  (Vidéos)
 
 Les témoignages d'enfants ayant été victimes de "messes satanique" ressemblent beaucoup à ce que Kim Noble représente dans ses peintures.
Le cas de Kim Noble est rare: une survivante de mind-control (traumatisme extrême) qui possède plus de 13 personnalités qui ne se connaissent pas entre-elles et qui pratiquent toutes la peinture.
Elle a souffert de TDI et TPM (trouble dissociatif de l'identité et trouble de personnalité multiple) pendant une longue période de sa vie, à la suite d'une enfance extrêmement traumatisante. Les peintures de ses alters ont un style distinctif, mais elles ont une chose en commun: elles révèlent le monde obscur de la programmation mentale, de ses techniques ignobles jusqu'à son symbolisme. (Pédopolis)

 Quelques peintures de Kim Noble sont visibles à la fin de cet article. (ATTENTION aux âmes sensibles!)

Comment peut-on alors définir de pédophiles les crimes commis par Ratzinger, sa clique et aussi, ne pas oublier, de nombreux personnages publics participant à ces "messes sataniques"?!! (Élisabeth de Windsor, Jacques Lang, pour ne citer que ceux là!)
Aux yeux du peuple donc, la version officielle donnée par les médias est "la pédophilie" évitant ainsi de trop réduire le capital sympathie dont bénéficie le pape aux yeux de la chrétienté et même aux yeux de ceux n'ayant aucune sympathie envers lui!
Se réapproprier les mots c'est donc ça, ne plus qualifier de pédophilie les viols d'enfant et surtout les crimes dons sont victimes des milliers d'enfants chaque année (Je sous-estime certainement le nombre réel!) lorsque l'on doit parler de ces crimes, il ne faut en aucun cas le faire par les termes "abus sexuels" et "pédophilie" car ça n'a rien à voir avec ça, c'est bien pire que de la pédophilie, c'est l'ignominie à son paroxysme!



Peintures des alters de Kim Noble, victime de rituels occultes durant son enfance


Bien sur, toujours aucune nouvelle dans les journaux consultés par le peuple! Bien mieux encore, l'église lance un appel aux dons pour faire vivre les prêtres aussi bien que possible. Si encore cet argent allait vraiment aider les "petits curés de campagne", qui sont pour la plupart de bonnes personnes, mais on sait bien que ce ne sera pas le cas...

5 commentaires:

  1. Vous avez raison de vouloir vous réapproprier le langage, de revenir, mot par mot, aux origines.

    Mais encore. En réalité, le langage, ce n'est pas s'arrêter à tel ou tel mot pour juste l'associer à un autre. Il va plus loin. Une fois que nous nous sommes approprié le vrai sens d'un mot, nous devons mobiliser toutes les ressources de notre langue pour vraiment exprimer une pensée. Sinon, c'est du blablabla.

    Ou, en moins innocent, mais toujours aussi facile d'emploi:
    De la manipulation. De la propagande. Du lavage de cerveau.

    Il y a bien des experts dans ces domaines, à commencer par les publicitaires qui veulent nous faire acheter ce dont nous n'avons pas besoin, en passant par la politique qui veut nous faire élire ceux qui se moquent de nous, jusqu'aux officines les plus occultes qui poursuivent ainsi leurs objectifs totalement inavouables.

    Vous n'avez certainement pas besoin de moi pour vous signaler des exemples innombrables. On vous assène un nom, puis un mot, et vlan, vous n'avez plus à penser, tellement tout est devenu simple. Le jour, par exemple, où on vous signalera un bus gratuit qui va à Rome pour aller casser du pape, vous n'aurez plus qu'à monter.

    RépondreSupprimer
  2. Sous un titre qui promet une réflexion sérieuse, l'auteur de l'article nous assène pèle-mêle toutes sortes de pures affirmations pour couronner le tout par des peintures fluo qu'il prend pour la preuve par l'image des "crimes commis par Ratzinger"!
    Bbbbrrrrrr!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hooooo... Pauvre petit choux, j'en ai presque versé une larme.
      Je ferai peut être une autre billet, un jours?
      Sur la différence entre une preuve et un exemple...

      Supprimer
    2. Votre sollicitude me touche, mais je ne voudrais pas en abuser.
      Car par chance, physiquement , je ne suis ni pauvre, ni petit. Pour chou, vous me flattez!
      Spirituellement, c'est autre chose, je me sens pauvre et petit. Avide de connaissance et désireux de grandir. Cela ne peut pas se faire seul. vous comprendrez donc que suis désireux de trouver des interlocuteurs de qualité. J'attends votre "autre billet, un jours (!)".

      Supprimer
  3. (ffilou6)
    Quand je pense que dans de nombreuses entreprises et industries et pour beaucoup de personnes, il y a mélange, confusion, voir égalité que perte = manque à gagner, :-( /o\ !
    Notamment dans les très grandes entreprises multinationales et les majors maisons de disques et studios d'Hollywood et leurs filiales en France et ailleurs qui accusent le piratage d'avoir causé de grosses pertes, mensonges!
    Il suffit de voir la croissance des bénéfices, ils ne connaissent pas la crise, eux... Harry Potter, Transformers, Pirates des Caraïbes, Avengers, Intouchables, The Artist, Les Lyonnais, les 2 versions de la Nouvelle / Guerre des Boutons, Tuche, Polisse, etc. tous ont chacun dépassé les 10 millions d'euros et ou dollars de recettes, + d'1 milliard de dollars pour Harry Potter et les Transformers...

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.