Bistro Bar Blog

mardi 26 février 2013

Liberté

Un sujet rabaché, mais nous avons toujours la liberté de nous poser la question sur notre degré de liberté.


C'est quoi la liberté ?

 

Je souhaite parler aujourd'hui d'un sujet auquel je pense depuis de nombreuses années et partager mes idées sur le thème: qu'est la liberté ?

Bien qu'ayant beaucoup réfléchi et lu sur la notion de liberté, à la vérité aucune définition ne m'a jamais satisfait. Elles manquaient toutes de quelque chose. Je vais donc tenter d'en donner une image brève mais précise.

Je pense que très peu de gens sont vraiment libres et je l'expliquerai ci-dessous. Dans un but de clarté je vais demander à mes lecteurs de réfléchir à la liberté sous la forme de 4 catégories générales, la quatrième étant de loin la plus importante :


1. Libertés politique et économique


Quand les gens utilisent le mot ''liberté'', ils veulent souvent parler d'un genre de liberté politique ou économique présente dans un pays donné à une époque donnée. Pour moi, ce type de liberté implique de vivre sous une juridiction qui n'est pas occupée militairement ou économiquement et qui limite toutes les formes de coercition contre les citoyens en tant qu'individus.

Une sécurité personnelle, une liberté totale et absolue de parole et une liberté dégagée de tyrannie économique sont essentielles pour qu'existe une réelle liberté politique. Après avoir vécu dans de nombreux pays, je dois malheureusement conclure que la vraie liberté politique, la pure, est inexistante aujourd'hui, qu'il existe des degrés de liberté au sein d'une société donnée et que certaines sociétés ont plus de liberté pour certains aspects de la vie et moins pour d'autres.

De nombreux pays qui se glorifient d'être ''libres'' ne sont en réalité pas libres du tout, car même s'ils ne sont pas sous occupation militaire, ils sont sous occupation économique. Les grands intérêts économiques finissent par des positions de monopole sur l'énergie, la finance, la médecine et de nombreux autres secteurs clé de l'économie.

Peu importe de quelle manière se construit la liberté théorique d'un système politique, toute forme de contrôle économique par des groupes d'intérêt spéciaux et le financement d'hommes politiques par de riches entités entraînera avec certitude le système dans la corruption, le faisant dégénérer dans une forme d'esclavage ou de semi-esclavage économique.

Ceci m'amène à mon second point, qui nous aide à élucider certains des défis posés par le premier.


2. Liberté financière personnelle


Cela veut dire ne pas être obligé de travailler pour d'autres, de n'avoir aucun programme imposé de l'extérieur, d'être libre de vivre et non de trimer. Il y a 3 points-clé que je veux développer à propos de la liberté financière.

Premièrement, nous devons apprendre à nous libérer de désirs pour des ''biens et services'' inutiles et superflus. Pensez-y : parmi les nombreuses choses que nous possédons, combien nous sont vraiment utiles ? Combien nous apportent de la joie et du bonheur ? D'après mon expérience, nombre de nos achats sont en fait des tentatives pour dissimuler le vide profond de nos vies. Se débarrasser des choses et vivre autrement est beaucoup plus gratifiant.

Deuxièmement, nous devons nous libérer des dettes. La dette est une forme insidieuse d'esclavage. Elle limite nos options. Elle nous ligote. Nous pensons être ''libres'' mais notre liberté est une illusion tant que nous appartenons à d'autres pour notre niveau de vie. Ce n'est généralement pas une bonne idée d'être en dette sauf si on peut se le permettre avec une bonne marge.

Les gens aux USA, en Irlande, Espagne et dans d'autres pays ont emprunté des quantités massives d'argent les années précédentes. Comment cela s'est-il terminé ? Par une banqueroute, bien sûr ! Les allemands, d'un autre côté, ont un très faible endettement des ménages. D'abord, ils économisent, ils achètent ensuite. Être donc dégagé des dettes n'est pas un rêve, c'est une affaire de discipline.

Troisièmement, il nous faut le courage d'agir, d'oser, d'explorer, de couper le cordon ombilical et de nous aventurer de notre propre chef. Sans cela l'échec est assuré.


3. La libération de la matrice sociale

Je ne peux qu'insister sur son importance selon moi. Pour être vraiment libre, nous devons nous affranchir de l'influence de notre entourage et des conventions sociales.

J'aime utiliser la métaphore de la matrice ; la somme de toutes les croyances, conventions, mèmes et éléments d'information en vigueur qui circulent dans la société a créé une matrice socio-conceptuelle qui domine notre vie. Mais cette matrice est un leurre, parce qu'elle ne fait pas partie de la réalité naturelle. Elle est créée par l'homme.

Réfléchissez. Nous sommes nés et grandissons dans une société spécifique, avec des croyances épistémologiques, éthiques et politiques spécifiques. Nous sommes immergés dans ce monde imaginaire par nos années d'école et cela continue à l'âge adulte. Dans quelle mesure chacun de nous serait différent si les circonstances étaient différentes ?

Je suis tout à fait sûr que si j'étais né dans la province du Sichuan ou au Bhoutan, je serais différent aujourd'hui. 

Prendre conscience de toutes les influences sociales et ne pas les autoriser à nous affecter est l'une des principales clés d'une vraie liberté.

4. La liberté de notre esprit


C'est l'essence réelle d'une liberté personnelle. Nous débrancher du bavardage stupide, des traditions, des mèmes, des doctrines de nos sociétés et de tout ce qui va avec.

Nous intériorisons finalement la matrice socio-politique et nous en devenons un membre, sans même le remarquer. C'est ce que signifie la célèbre phrase d'aujourd'hui ''libère ton esprit''.

Comme je le disais au début, je pense que très peu de gens sont vraiment libres et la raison en est que peu importe l'endroit où ils vivent, quelle que soit leur liberté financière ou politique (ou la croyance qu'ils l'ont), ils sont piégés par leurs ''propres'' pensées, qui, finalement, ne leur appartiennent absolument pas. Ce sont des pensées 'de seconde main'.

Libérez votre esprit – une phrase absolument pas frivole.


Traduction originale par Hélios pour le BBB.

4 commentaires:


  1. BAl de BLA BLA...
    What is in our sky ????
    (Qu'il y a-t-il dans notre ciel ?)
    Regardez-moi ça et voyez à quel point le poids de la comptine entre les gamins dans le fond de la cour de maternelle a baissé dans les décisions des black spin doctors et autres think tank (belliqueux ! Rapport Iron Montain : rien de tel que la guerre pour faire tourner le bizness), du MJ12, cfr, Club du rhum....
    http://www.youtube.com/playlist?list=PL1BDC087F1596CA64
    Cet interview de Bill Hayes démontre aussi le ciel holographique-écran LCD grâce aux nano-métaux-crystaux-radio-activables, aux technologies laser/maser qui ont au moins 70 ans (et seraient arrivées précuites, merci-ti ?), et à une certaine malintention hautement financée par le Mal sous toutes ses formes...
    Billy Hayes Interview 1/3
    http://www.youtube.com/watch?v=600kuLluLWQ
    + 2/3 , +3/3.
    Enfin, c'est tellement gros qu'on n'y croit pas, et pourtant "ça" rentre bien dans le cadre du plan quinquémillénal d'exploitation.
    Et puis on finit par se "faire/ parfaire/refaire" l’œil et le cerveau, et on les voit. Qui, quoi ?
    Réponse :
    Des confirmations du matos que Gary MacKinnon a débusqué dans les ordis de la nasa/nsa/nazi/cia/sas/donctheCouine
    (les listes de personnel navigant non-terrestre de la navy (?), ainsi que les noms des bâtiments/vaisseaux, des transferts... avec les photos non retouchées de notre véritable Espace environnant.
    Enfin à notre niveau, des entités inconnues (skyfich/orbs/rods, des drones, de l'antigravité, du contrôle des éclairs au géoingénieurisme global, du foulage de gueule à grands coups de bottes cloutées; et notre fin en temps que BBBlôgres...
    Serais-je le seul francophone à capter l'enjeu...? Ouille, vite, du soutien SVP, avant l'arrivée des JohnPerkins du pauvre et autres MIB ... (ou en rose...)

    RépondreSupprimer
  2. La liberté est inconditionnelle sans quoi ce mot n'a aucun sens.
    Aujourd'hui tout le monde est non libre car sous le joug des lois d'hommes.
    Lorsque les lois de Dieu et uniquement celles là seront respectées et appliquées : les peuples seront libres et délivrés de leurs fardeaux.
    Lorsque les peuples auront compris que nous ne devons accepter que Dieu au dessus de nous '(aucune religion) , lorsque les peuples cesseront de ramper devant les dirigeants, lorsque les peuples réapprendront à partager au lieu de vendre , lorsque l'homme recommencera à cultiver pour sa propre famille et non en surplus, lorsque l'homme respectera la vie (végétale, animale et minérale) sur Terre, alors les peuples pourront comprendre ce qu'est la liberté.
    Tant que des hommes se croient supérieurs à d'autres et gouvernent : la liberté est impossible !
    Nous retrouverons la liberté oh oui, nous la retrouverons. C'est écrit. Et c'est pour très bientôt.
    Patience .... patience .... l'horloge tourne en notre faveur.

    RépondreSupprimer
  3. liberté = anti règles = anti règles (divines) = l'homme a tous les droits.

    humanisme.

    exterminer tous les non hommes....

    RépondreSupprimer
  4. http://lesmoutonsenrages.fr/2014/11/11/selon-laurent-fabius-la-france-doit-pouvoir-commettre-des-crimes-de-masse-en-toute-impunite-pour-faire-de-la-protection-de-la-vie-humaine-une-priorite-effective/

    ...non, non..je ne dirai rien !

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.