Bistro Bar Blog

jeudi 21 février 2013

Le Bouthan passe bientôt au 100% bio

Bon, ils sont avantagés, étant un pays agricole peu peuplé. Mais ils ont aussi des hommes politiques intelligents.

Même si...diront les détracteurs, il n'est plus possible d'avoir du vrai bio sur la planète, tout du moins c'est un moindre mal.

Le Bhoutan est un royaume à la superficie de 46.500 km² sans accès à la mer. Il se situe à l'est de la chaîne de l'Himalaya, enclavé entre l'Inde au sud, à l'est et à l'ouest et la Chine au nord. Il mesure environ 300 km dans sa plus grande longueur est-ouest et 170 km dans le sens nord-sud.

Le roi et la reine du Bhoutan lors de leur voyage au Japon en novembre 2011 (article d'Ultraman d'où je tire la photo ci-dessous).



Le Bhoutan va être le premier pays à passer au 100 % bio

S'il y avait une nation qui puisse voir l'intérêt du bio, d'une agriculture durable, ce serait une nation composé presque entièrement de paysans. Un tel endroit existe, et il sera peut-être bientôt le premier pays à passer au 100 % bio, montrant le chemin aux autres pour faire la même chose à une échelle globale.



Le royaume himalayen du Bhoutan est connu pour le fort taux de bonheur des citoyens, mais il va faire quelque chose d'encore plus remarquable dans un avenir proche. Avec l'annonce importante du premier ministre Jigmi Thinley à propos du projet d'agriculture bio à la conférence Rio+20 sur le développement durable qui s'est passé le mois dernier, le mouvement a fait les gros titres de la nation. Il s'appelle Politique nationale du bio et il se compose du seul concept que travailler ''en harmonie avec la nature'' produira les résultats les plus forts – sans aucun sacrifice de la santé humaine ni de l'environnement.


Ce qui en découle est pas d'OGM, pesticides, herbicides, pulvérisation de produits à base de fluor, aucune intrusion de Monsanto et un ensemble d'aliments de haute qualité disponibles pour les 700.000 citoyens du Bhoutan. Des aliments qu'on appelait autrefois ''des aliments''. Dans sa déclaration aux autres hommes politiques, le premier ministre Thinley a expliqué le mouvement :
''En travaillant en harmonie avec la nature, on peut aider à maintenir le flot d'abondance''
Le Bhoutan fournit actuellement la plupart du maïs, riz, fruits et certains légumes et il est en parfaite position pour commencer le développement d'une agriculture 100 % bio. En plus d'avoir une population principalement paysanne, il possède des terres extrêmement riches qui sont bien au-delà de ce qu'on considère comme bio.
Certaines terres du Bhoutan n'ont même jamais été touchées par de quelconques produits chimiques et les techniques traditionnelles servent à produire de fortes récoltes sans que Monsanto ne remplisse les poches des familles agricoles. C'est en contraste saisissant avec la communauté agricole de l'Inde, qui a été roulée par Monsanto et qu'on surnomme depuis la ''zone du suicide'' en raison des suicides endémiques qu'on peut attribuer en partie à la ruine financière induite par Monsanto.


Le conseiller australien pour le Bhoutan, André Leu, explique :
''Je ne pense pas que cela va être très difficile étant donné que la majorité des terres agricoles sont déjà bio par défaut.''
Un changement certainement très impressionnant, mais qui nous rappelle aussi à la vraie folie de la dénomination des aliments comme ''bio'' et ''traditionnels'' dans la société moderne. Ces agriculteurs du Bhoutan ne cultivent pas des haricots magiques ni de maïs enchanté, ils cultivent de la vraie nourriture. De la vraie nourriture comme on la faisait pousser depuis des milliers d'années. Ce n'est qu'aujourd'hui avec l'arrivée des méthodes d'intoxication de nos céréales, que nous valorisons le bio comme si c'était un privilège ou une action d'éclat. Dans le fond, nous ne faisons que vouloir une nourriture vraie.

SOURCE

Traduit par Hélios pour le BBB.

5 commentaires:

  1. de plus le rendement BIO est supérieur de 2 fois sur le chimique !
    http://www.terraeco.net/On-peut-nourrir-10-milliards-d,47024.html

    RépondreSupprimer
  2. Une bonne nouvelle
    merci Hélios et bonne journée

    RépondreSupprimer
  3. Le bio est cher et de toute façon pourquoi le faire payer cher alors qu'il suffit de faire pousser ces légumes sans ajouter de produits chimiques. CE que font les paysans chez nous et sans avoir mettre une étiquette bio ! Tout cela pour le commerce greenwashing du bio et soit disant écolo. Les verts on en a raz la casquette.

    RépondreSupprimer
  4. Je nous souhaite que ça soit le début d'une belle aventure pour la planète entière :) J'adore mon jardin!! :)

    RépondreSupprimer
  5. http://www.terresacree.org/actualites/module-mere-comment-va-la-belle-bleue-1643/actualite-arnaque-au-label-bio-de-l-extrait-de-glandes-anales-de-castors-dans-le-sirop-de-fraise-ab-109206?filtre=date

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.