Bistro Bar Blog

lundi 25 février 2013

Barattez le lait de la vie

Quelques idées pour dire que l'on peut vivre, malgré la matrice.



Baratter le lait de la vie


Posté le 22 février 2013 par talk2momz

Êtes-vous heureux (se) ? Sûrement que vous l'êtes...c'est ce que vous me dites (vous êtes heureux et libre sauf pour quelques petites choses sur lesquelles vous travaillez...que vous êtes en train de résoudre...d'accord.) Vous ne vous sentez pas victime ? Bien sûr...qu'avez-vous donc fait pour ne plus vous sentir victime! (Bon, vous en avez peut-être fait un petit peu...quelques petites choses.) Votre vie se passe bien alors...et en dehors de trucs comme les hommes politiques du gouvernement ou votre équipe favorite sportive ou votre problème de poids ou votre enfant impertinent ou votre patron ou cette douleur tenace ou votre divorce ou le fait que vous vous fatiguez des effets secondaires de votre médicament ou les discours perpétuels sur l'effondrement financier qui commence vraiment à vous gonfler...vous êtes heureux et tout va bien.



Essayons de nouveau...tranquillement : au centre de votre être, dans votre cœur où réside la joie, où circule l'amour, où trône la vérité, où tout ce que vous avez fait est gardé en mémoire....est-ce là que vous êtes heureux ? Quand vous arriverez au bout de votre route, comme le dirait Jimi Hendrix, aurez-vous vécu ?

Revenons sur les paroles : ''Je sais, je sais que probablement vous pleurez et criez après votre petit monde qui ne vous plaît pas, mais à qui essayez-vous de prouver dans votre minable petit monde que l'or et, hé bien, peut être à vendre ? Donc avez-vous vécu ? Avez-vous jamais vécu ? Moi, oui. Je peux entendre les trompettes et les violons au loin... Je pense qu'ils vous appellent. Peut-être qu'aujourd'hui vous ne pouvez les entendre, mais vous le pourrez si vous me prenez par la main. Oh, mais avez-vous vécu ? Avez-vous jamais vécu ? Pas forcément comme un drogué, mais en étant beau...'' Mon Dieu, je ne peux lire ça sans sourire !

Très bien, d'abord nous allons aborder le mélange du lait de la vie. Nous parlerons ensuite de ce qui vous a emprisonné. Et enfin nous allons aborder de nouveau le mélange du lait de la vie. Le vécu doit commencer quelque part, donc allons-y.

Mélanger le lait de la vie se réfère à un mythe hindou de la création. Il y a plusieurs années, je lisais un livre sur Angkor Vat et j'ai été séduite par l'idée du ''barattage de l'océan delait''. Je l'ai pris dans un sens très terre-à-terre. Secouez-vous, sortez de la routine, faites les choses différemment, et quand une voix critique dit que vous ne pouvez réaliser un rêve, tentez de nouveau quand même, ouvrez votre cœur, recherchez les expériences, les réponses aux ''pourquoi'' et ensuite posez la question ''qu'en est-il''. C'est la manière dont j'ai interprété le barattage du lait. Selon le mythe les dieux et les démons ont coopéré dans cet acte de création pour retrouver de précieux objets perdus et produire un élixir d'éternité. Cela m'a semblé de bonnes nouvelles à l'époque. 

Quelle est donc l'excuse qui nous retient dans notre train-train, notre routine, nos obligations, nos remboursements de prêts et notre mort ? Je suis sûre que vous vous souvenez du film Matrix – hé bien nous sommes exactement dans une matrice. La définition la plus basique d'une matrice est un environnement dans lequel quelque chose se développe. Le monde dans lequel nous vivons est un environnement sous contrôle, et il nous maintient énergiquement à notre place – au sein d'un état d'esprit programmé et d'un système de lois, de règlements et d'espérances perpétuelles. La matrice se nourrit de nous – désolée les gars – c'est la réalité. En fait, la plupart d'entre nous n'ont jamais eu de pensée originale au cours de notre vie – tout nous vient de la matrice. Pour l'heure, il suffit de savoir que nous ne sommes pas dans une matrice qui favorise la libération et l'indépendance du cœur.

Je n'ai pas l'intention de vous donner le cafard. Tout espoir n'est pas perdu. Jimi Hendrix demandait si vous avez vécu et vous pourriez vous demander...vécu quoi ? Vivez-vous à libérer votre cœur...pour aller où l'on n'est pas forcément drogué, mais beau ?''

Vous pouvez commencer peu à peu à dénouer les liens de l'habitude, de la routine, des obligations, des attentes. Prenez une route différente pour aller à votre travail quotidien pendant une semaine et regardez autour de vous. Quand vous prenez vos enfants à l'école, allez au parc au lieu de rentrer à la maison. S'ils braillent, dites-leur que vous barattez le lait de la vie et que vous allez le faire au hasard – quand ils s'y attendent le moins. Partez en voiture quelque part, ne faites pas attention où vous allez, perdez-vous et retrouvez ensuite le chemin de la maison. Garez-vous tout au bout du parking et obligez-vous à traverser tout le parking. Écoutez-vous râler pour ça et riez un bon coup. En fait, traversez le parking en dansant !

Je ne vous demande pas de vendre votre maison et de partir pour l'Équateur acheter une ferme et élever des moutons...quoique cela semble sympa. Juste de désobéir à la routine et aux attentes et de vous en sentir heureux. Prenez conscience de ce sentiment de bonheur. Vous voulez qu'il s'amplifie encore et encore, pour qu'à ma prochaine demande ''Êtes-vous heureux'', vous répondiez avec votre cœur et non votre tête – oui, je me sens heureux.

SOURCE

Traduction originale par Hélios pour le BBB.

3 commentaires:

  1. Emotionnel Intellectuel Physique25 février 2013 à 21:56

    merci
    lamatriss me méduse
    serait ce une méduse?

    RépondreSupprimer
  2. http://www.youtube.com/watch?v=8p6lKagA6Uc&feature=player_embedded

    A voir absolument !!

    RépondreSupprimer
  3. http://www.chemindevie.net/article-mr-happy-man-119364442.html

    petite vidéo , mais j'adoore !

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.