Bistro Bar Blog

vendredi 4 janvier 2013

Ultraman, 4 janvier 2013

Promouvoir les produits de Fukushima, ne rien faire pour la baisse de natalité japonaise et organiser les JO de 2020 au Japon, ils sont fous ces japonais !


Japon radioactif sous le régime du PDL : une loi pourrait être passée pour obliger les détaillants à se fournir en produits de Fukushima




Le Japon connaît un déclin de population mais il a un poste ministériel pour gérer la natalité en chute. La nouvelle ministre sous l'administration de Abe ''côte-de-porc-curry'' est Mme Masako Mori, elle est également ministre responsable de la consommation.
Dans un moment de délire, Mme Mori déclare que le nouveau gouvernement national sous le PDL envisage de passer une loi pour obliger les détaillants à vendre des produits de Fukushima. Ce n'est pas très clair dans l'article ci-dessous du Fukushima Minpo si cette loi est prévue uniquement pour les détaillants de Fukushima ou pour les détaillants n'importe où. (il semble que ce sera pour tous les détaillants du Japon, mais ce n'est pas sûr à 100%.)

Le Fukushima Minpo écrit aussi comme une évidence que l'agence japonaise de la consommation (dirigée par la même Mme Mori) est là pour aider les producteurs et non les consommateurs.

Rien d'étonnant à ce que son parti veuille abandonner la Constitution, qui garantit la liberté du commerce.

Selon le wiki japonais, Mme Mori a été l'une de ces députés de base qui a interrompu les hommes politiques du PDJ en parlant vulgairement.



D'après le Fukushima Minpo (3 janvier 2013) :

La ministre Mori dit que le gouvernement va envisager une loi pour promouvoir les produits et biens fabriqués à Fukushima, en accordant un traitement de faveur aux détaillants qui vendent des produits/biens de Fukushima

Masako Mori, ministre chargée de la gestion de la chute de natalité, dans une interview du Jour de l'An avec le Fukushima Minpo, a indiqué qu'elle envisage une loi pour promouvoir les ventes de produits et biens fabriqués à Fukushima pour éradiquer les rumeurs sans fondements provenant de l'accident de la centrale nucléaire de Fukushima. La loi poussera les détaillants à vendre des produits agricoles et des produits manufacturés confirmés sans danger. Elle comprendra un traitement particulier pour les détaillants qui exposeront la production de Fukushima dans leurs étalages. Mme Mori a également souligné l'engagement du gouvernement à augmenter le budget pour contrer les dommages faits par les rumeurs de 2012 sans fondement grâce à un budget supplémentaire et pour accélérer les mesures de résolution des problèmes.

Mme Mori, également responsable de l'agence de la consommation, qui gère la contre-attaque pour les rumeurs sans fondement a dit, ''La production de Fukushima devra être exposée en étalage et les consommateurs qui veulent l'acheter devra pouvoir l'acheter. Autrement, les contre-mesures ne seront pas efficaces'', indiquant qu'elle veut travailler à grande échelle avec les détaillants.

Mori a dit que le gouvernement va viser à passer la loi pour promouvoir la vente de produits et biens de Fukushima pour montrer clairement au public que le gouvernement national s'occupe du problème des dommages occasionnés par les rumeurs sans fondement. L'agence de Mme Mori et les agences affiliées ainsi que les ministères décideront des détails de la loi. En résumé, la loi ''désignera la préfecture de Fukushima comme ''zone spéciale'' et permettra au gouvernement d'ordonner aux détaillants de vendre des biens produits localement et d'augmenter le traitement de faveur aux détaillants qui vendront de tels biens dans leurs étalages'', a expliqué Mme Mori.

La Constitution garantit une ''liberté du commerce''. Il reste à voir si la loi peut légalement obliger de force les détaillants.

Mme Mori a aussi révélé qu'elle demanderait une rallonge pour les contre-attaques vis à vis des dommages causés par les rumeurs sans fondement de l'année fiscale 2012 [se terminant en mars 2013]. Les manifestations éducatives se poursuivront et il y aura une accentuation des ventes en direct entre les producteurs et les consommateurs pour rétablir la confiance dans les produits de Fukushima. Elle a dit avoir reconnu le besoin d'un soutien soigneusement planifié pour les producteurs, incluant une aide financière du gouvernement pour les coûts de transport pour les producteurs acheminant vers les zones de consommation.

Quant au problème de la chute de natalité et du soutien de l'élevage des enfants, elle a promis qu'elle examinera le rôle que devrait jouer le gouvernement pour faire des examens de la thyroïde aux enfants plus significatifs et plus rapides et pour que le gouvernement travaille ensuite sur ce plan dès que possible.

La dernière partie bien alambiquée signifie qu'elle ne fera rien ni pour la chute de la natalité ni sur les examens de thyroïde des enfants. Cette réponse seule suffit à me faire dire qu'elle est juriste (c'est sûr, le wiki japonais dit qu'elle était une camarade de classe de Yukio ''pas d'effet immédiat sur la santé'' Edano à l'école de juristes de l'université de Tohoku.)



Concernant la loi potentiellement non-constitutionnelle, l'article 22 de la Constitution japonaise est interprété en général pour garantir la liberté du commerce, car la liberté du choix du métier est dénuée de sens à moins d'une garantie de la liberté du commerce :
Article 22. Toute personne aura la liberté de choix de changer de résidence et la liberté de choix de son métier dans la mesure où il n'interfère pas avec le bien-être public. La liberté pour toute personne de partir pour un pays étranger et de changer de nationalité sera inviolable
Je peux voir parfaitement comment le PDL d'Abe (dont beaucoup disent que ce n'est pas le PDL qu'ils ont connu) va fonctionner. Ils limiteront l'article 22 en disant que permettre la liberté du commerce interfère avec le bien-être public. Voyez comme les producteurs de Fukushima ont souffert !
Et le gouvernement Abe va promouvoir fortement les ventes directes par les producteurs de Fukushima, sachant très bien que par nature la plupart des japonais trouvent très difficile de dire non en face à face.

Où sont Ishihara et Morita quand on a besoin d'eux, pour apprendre aux japonais à dire non ? Hé bien Morita est mort depuis longtemps et Ishihara joue à la politique avec le garçon prodige. Aucun d'eux ne songerait même en rêve à dire non à leur gouvernement chéri.




Le gouvernement métropolitain de Tokyo au CIO : ''Le risque est nul'' pour organiser les JO de 2020 à Tokyo


Avec le gouvernement national qui programme d'obliger les détaillants à vendre les produits de Fukushima, la proposition du gouvernement métropolitain de Tokyo pour 2020 déclare au CIO (comité olympique international) qu'il y a un risque nul à organiser les JO de 2020 à Tokyo.

Aucun risque de séisme, aucun risque de tsunami, aucun risque d'accident nucléaire. Pas de problème.



Kyodo News rapporte (4 janvier 2013) :

''Aucun risque'' de séisme ou d'accident de centrale nucléaire, insiste le comité de proposition pour les JO de Tokyo face au CIO

Masato Mizuno, vice-président du comité 2020 a révélé le 4 janvier la déclaration du comité, ''aucun risque de sécurité'' provenant d'un grand séisme, d'un tsunami ou d'une problème nucléaire dans le ''dossier de candidature'' qui sera soumis au CIO le 7 janvier.

Le dossier de candidature montre une architecture anti-sismique pour les emplacements des JO ; quant au tsunami, la carte de la baie de Tokyo montre ''qu'il y a suffisamment de digues même si le niveau de la mer augmente'', selon Mizuno.

Le CIO a souligné qu'il y a des zones dont les niveaux de radiations sont plus élevés que la norme en raison de l'accident nucléaire. Le dossier de candidature rétorque en disant ''Les niveaux de radiations sont bas et stables même à Tohoku. Un test astreignant est fait sur les denrées alimentaires avant qu'elles soient vendues sur le marché.''

Oh, vraiment.
Le dossier de candidature sera transmis le 7 janvier au CIO à Lausanne, en Suisse, par la capitaine médaillée de l'équipe de football japonaise féminine.

Les choix seront soit Tokyo soit Madrid soit Istambul.



Je parie pour la Turquie, mais avec suffisamment de créativité de marketing (du tape-à-l'oeil) pour les membres du CIO, ce dernier peut vouloir aider le Japon à éradiquer les rumeurs sans fondement.

2 commentaires:

  1. Je ne pense pas que les japonais soient tombés sur la tête, ils sont dans une logique que nous ne tarderons pas à rejoindre si nous ne changeons pas de mode de vie, notre système économique est basé sur le profit à n'importe quel prix.
    Vendre la maladie ou la mort est toujours faire du profit, donc contribuer à la perpétuation de ce système.
    Quelle a été la Nation fétiche du néolibéralisme à un moment de son histoire ?
    Le Chili sous Pinochet...
    Nous sommes victimes consentantes d'un système qui porte et a toujours porté en lui le germe de l'idéologie nazie, la propagation sauvage des OGM est une illustration, celle des nanoparticules également, celles de la vidéo surveillance, des fichiers informatiques sur tous et tout, autant de choses qui portent atteinte à la vie, la liberté, le partage et l'égalité !

    RépondreSupprimer
  2. http://www.2012un-nouveau-paradigme.com/article-fukushima-les-transformations-inquietantes-des-legumes-fruits-fleurs-et-animaux-exposes-aux-radiatio-119103378.html

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.