Bistro Bar Blog

mardi 29 janvier 2013

Ultraman, 29 janvier 2013 : Surprise, le passage est barré !

Centrale de Fukushima : Des tuyaux qui ne devraient pas être là bloquent le passage vers la chambre torus du réacteur 2

TEPCO a envoyé des ouvriers dans le bâtiment du réacteur 2 le 27 janvier pour percer un trou à travers le premier étage vers la chambre torus. L'endroit avait été soigneusement choisi pour qu'ils aient une vision claire de l'eau accumulée dans cette chambre torus. Les ouvriers devaient placer une caméra, un dosimètre et un thermomètre.


Surprise ! Quand les ouvriers ont réussi à percer avec précision un trou et ont regardé à travers, d'immenses tuyaux et grilles étaient dans le passage et il n'y avait aucun moyen pour les ouvriers de faire le travail prévu au niveau de ce trou.

D'après les photos et vidéos de TEPCO, 28 janvier 2013 :




D'après leur communiqué, voici ce que TEPCO avait prévu :





Comment cela est-il arrivé ? TEPCO a choisi l'endroit parce qu'il était supposé ne rien y avoir, selon les plans d'origine. Pourtant comme il y a eu des réparations et des rénovations au fil des années, les plans originaux de l'époque de la construction du réacteur sont devenus obsolètes.



N'ont-ils pas les plans de ces réparations et rénovations ? Si. Mais ces plans sont rangés dans l'un des bâtiments qui a été dévasté par le séisme du 11 mars et il a été déclaré trop dangereux pour y pénétrer. Aucune information n'existe quant à savoir si quelqu'un est retourné chercher un document ou une donnée dans le bâtiment principal. Probablement non, parce que, comme nous le savons bien maintenant, TEPCO respecte soigneusement les règlements des autorités :


(Photo du deuxième étage du bâtiment principal)

Le journaliste indépendant Ryuichi Kino a tweeté :


On sait qu'il est difficile d'appréhender complètement la situation de la centrale de Fukushima. Les structures de base des réacteurs sont les mêmes depuis que les plans ont été faits, mais des tuyaux et autres petites installations ont été ajoutés et modifiés ensuite, rendant la situation actuelle extrêmement différente depuis la situation de départ. Voilà pourquoi aucun travail qui concerne les structures n'a été fait très soigneusement.

Un exemple : TEPCO a connu un moment difficile pour confirmer quel tuyau utiliser pour l'injection de l'azote et de l'eau de refroidissement, parce que les tuyaux avaient été changés après réparations et rénovations. La NISA le savait et était consciente que ce n'était pas facile. J'ai demandé un jour à la NISA où donc sont les plans qui permettraient de saisir la situation actuelle ?

Ils ont répondu que tous les plans et documents des travaux de construction sont stockés dans le bâtiment principal de la centrale et qu'ils ne pouvaient donc y aller pour les récupérer. Le bâtiment principal a été dévasté par le séisme et déclaré zone interdite.

Cela se passait il y a environ un an. Il faut que je redemande si quelqu'un est allé dans le bâtiment principal récupérer les documents. Le travail le plus récent [perçage d'un trou à travers le sol du réacteur 2] a révélé des tuyaux non prévus en plein milieu d'un endroit où ils n'étaient pas supposés être. Donc je reste dubitatif.

S'ils ne peuvent appréhender la situation actuelle, ce qu'ils peuvent faire de mieux est de travailler dans les zones où ils ont de la visibilité. Le parcours accidenté affecte le travail pas seulement dans la chambre torus du réacteur 2 mais partout où des ouvriers humains ne peuvent entrer. Des robots peuvent peut-être entrer, mais comme personne ne connaît la véritable situation, personne ne peut donner de directives aux robots. C'est comme s'ils marchaient à tâtons dans le noir pendant la continuation des travaux pour mettre fin à l'accident.

1 commentaire:

  1. "Pas grave, la prochaine fois on fera un trou par dessous et une rigole qui court vers l'ocean, comme ça on verra bien l'eau"...

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.