Bistro Bar Blog

mardi 15 janvier 2013

Ultraman, 15 janvier 2013

D'abord une bonne nouvelle pour moi, j'avais communiqué avec Ayumi, qui habite à Tokyo, pendant plusieurs semaines. Elle a traduit beaucoup de vidéos du japonais en anglais et tout d'un coup plus de nouvelles, son blog était stoppé depuis début septembre 2012. Je lui ai envoyé plusieurs mails sans réponse. J'espère que le message que je lui ai envoyé ce matin en aura une.
Et puis ce matin Ultraman publie une photo qu'elle lui a communiqué sur la neige à Tokyo (ils ont des conditions très rigoureuses en ce moment, vent, neige et froid). Je suis donc rassurée.
La voici :


Par ailleurs Ultraman publie une photo d'une tradition japonaise pour le passage à l'âge adulte des japonais, qui est là-bas à 20 ans. Cela correspond à la majorité chez nous. Mais cette "fête" s'est déroulée au Disneyland de Tokyo, histoire de perpétuer une image infantile à ces jeunes dont l'avenir de santé est plus qu'incertain (et surtout celle de leurs enfants) :



Accident de Fukushima : la contamination de la péninsule d'Ojika au nord-est de Miyagi peut provenir spécifiquement du réacteur 1, dit un chercheur de l'université de Tokyo


La péninsule d'Ojika est située dans la partie nord-ouest de la préfecture de Miyagi, où se trouvent des villes comme Ishinomaki et Onagawa-machi (voir la carte en bas). Le gouvernement municipal de Tokyo a importé d'Oganawa des débris de la catastrophe pour les incinérer dans des incinérateurs classiques à ordures ménagères (dont beaucoup se situent au milieu de zones résidentielles) un peu partout au centre de Tokyo depuis mars 2012.

Un chercheur de l'université de Tokyo, celui qui a été le premier à mesurer le neptunium-239 à Iitate-mura en avril 2011, dit qu'il pense être capable d'identifier la contamination par radiations dans la péninsule d'Ojika qui a eu lieu le 12 mars 2011, venant du réacteur 1.

Des matériaux radioactifs comme l'iode-131, le césium-137 et le tellurium-132 ont commencé à être libérés le 12 mars 2011 des heures avant l'opération de dégazage du réacteur 1 en début d'après-midi et l'explosion d'hydrogène en fin de journée.

D'après les tweets du Dr Shouzugawa à d'autres chercheurs dans une discussion sur l'accident nucléaire et la contamination qui en a résulté dans divers endroits de Kanto et Tohoku :


J'ai obtenu un résultat qui prouve que la contamination de la péninsule d'Ojika provient du réacteur 1 le 12 mars. Un article est en cours de révision. J'ai également essayé de déterminer les conséquences des réacteurs 2 et 3 dans divers endroits de Fukushima, mais ce n'est pas encore terminé.

Le coefficient d'activité des nucléides de l'eau contaminée prélevée dans le bâtiment du réacteur 1 correspondait à celui dans l'échantillon de sol prélevé dans la péninsule d'Ojika et ce coefficient d'activité est très différent des coefficients d'activité des autres réacteurs.


22 mois après le début de l'accident, avec rigueur et lenteur, une image peut émerger du mécanisme de la contamination par radiations. Il a fallu du temps, mais c'est néanmoins passionnant.
Je recherche des données disponibles sur le site de TEPCO, mais si vous voulez chercher de votre côté, sentez-vous libre de poster des liens dans les commentaires (il est possible malgré tout que les données du réacteur 1 ne soient disponibles en détails que pour les chercheurs)

(Voyons, qui était ce professeur d'université qui prétendant qu'il n'y avait aucune contamination radioactive dans les débris de la catastrophe venant de la péninsule d'Ojika ….?)

D'après la carte de contour des radiations, version 7 du Pr Yukio Hayakawa, pour la péninsule d'Ojika :





Le Pr Hayakawa place la contamination de la péninsule d'Ojika juste après minuit, à 1h50 le 13 mars 2011.
C'est lorsque les radiations mesurées à la centrale d'Onagawa ont grimpé jusqu'à 21 microsieverts par heure.



1 commentaire:

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.