Bistro Bar Blog

lundi 7 janvier 2013

La nicotine : l'antidote au zombie

Voilà un article qui va sûrement attirer beaucoup de commentaires...

Le tabac !

Lisez, on en reparlera après. Il y a des liens donnés en bas de l'article de Sott net que je traduirai plus tard (pas forcément les trois, mais sûrement le troisième, qui n'est pas trop long).


Je suis malade et fatiguée de la culture antitabac qui a envahi le monde entier. J'en ai assez d'entendre « ne fume pas, c'est mauvais pour toi ! ». L'ignorance qui trahit de tels propos est tout à fait catastrophique, surtout venant de gens qui devraient en savoir plus. Donc pour tous ceux qui m'ont demandé pourquoi je fume, je vais vous expliquer mes raisons dans cet article.

J'ai découvert que les militants antitabac sont intolérants, et portent des jugements de type suiveurs autoritaristes. Ils croient et répètent comme des perroquets les slogans émotionnellement chargés, directement issus de la propagande antitabac du gouvernement. Les médecins et les non-fumeurs sont coupables de cela. Ils se sentent dans leur droit lorsqu'ils fournissent ces « conseils » encore qu'ils ne parviennent pas à prendre connaissance de la façon dont ils ont eux-mêmes l'air malade et puis oublient, dans de nombreux cas, que leurs propres problèmes de santé se sont dégradés lorsqu'ils ont cessé de fumer. Grâce à quelques réflexions plutôt alambiquées, s'ils sont un jour atteints d'une maladie grave, ils blâmeront leurs « années fumeurs » tout en négligeant les vrais coupables des maladies modernes : les régimes alimentaires de mauvaise qualité et riches en hydrates de carbone et la toxicité à l'échelle industrielle qui a étouffé notre environnement.

Oui, les changements dans notre alimentation, en particulier depuis l'introduction de la mécanisation de l'agriculture, la révolution industrielle et l'arrivée dans l'Âge Moderne « éclairée », ont systématiquement détruit notre santé. L'inadéquation entre notre ancienne physiologie - qui a prospéré avec peu ou pas de nourriture végétale comestible - et notre alimentation actuelle, est à l'origine de nombreuses maladies dites de civilisation : les maladies coronariennes, l'obésité, l'hypertension, le diabète de type 2, le cancer, les maladies auto-immunes, l'ostéoporose, etc. Mais je ne suis pas ici pour parler de cela. Vous pouvez en lire plus à ce sujet ici. Mon but ici est de défendre les droits des personnes qui choisissent de fumer. Cela peut vous surprendre de savoir que, tandis que le pourcentage de la population qui fume a diminué ces dernières années (en raison de la propagande du gouvernement), l'incidence des maladies du cœur n'a pas diminué. La raison est, quel choc ! horreur ! que le tabagisme n'est tout simplement pas le vrai problème !

Presque tous les fumeurs que je connais se sentent coupables de fumer et prévoient d'arrêter un jour utopique, quand la vie deviendra « moins stressante ». De la manière dont vont les choses, bonne chance avec ça ! Je suis arrivé en Europe alors qu'il y avait encore une culture de fumeurs et cela n'était pas considéré comme le « mal » profond tel qu'il l'est aujourd'hui. Les interdictions de fumer européennes ont été introduites au cours de mon séjour ici et, d'une façon assez étrange, l'état général de la société s'est gravement détérioré dans la même période. Serait-ce que cette détérioration aurait quelque chose à voir avec le remplacement de la nicotine - un produit chimique qui favorise l'apprentissage et la mémoire - avec les médicaments tranquillisants de Big Pharma et la technologie de dissociation ?

De mon point de vue, dans la profession médicale, tout le monde et leurs amis prennent une sorte de pilule calmante qui engourdit leurs sentiments et les éloignent encore plus de la réalité. Je ne comprends pas comment une personne qui mange de la nourriture en complète mésalliance avec sa physiologie, et prend des médicaments pour couvrir les effets néfastes de cet aliment, puisse prétendre être une autorité sur toute question liée à la santé. J'ai constaté, d'une manière générale, que ceux qui semblent les plus malades sont ceux qui se sentent les plus autorisés à utiliser la cigarette comme un bouc émissaire pour tous les problèmes de santé dans le monde.

Je me souviens quand les gens avaient l'habitude de fumer dans les avions, les trains et dans les restaurants. C'était encore tout récemment ! Comment les choses ont-elles changé aussi rapidement ? J'ai des collègues qui me racontent qu'ils avaient l'habitude de fumer dans leurs bureaux en présence de leurs patients. Il me semble que les choses étaient certainement mieux avant, lorsque nous étions encore capables de penser !

Le tabac contient de la nicotine, qui est liée à l'acétylcholine, et ce fait est très important en effet, comme nous allons l'apprendre.

Pour lire la suite, c'est ICI.

(Pour les fumeurs qui veulent éviter les additifs, il y a les marques "Pueblo" et "American Spirit".)

16 commentaires:

  1. Très intéressant,le tabac naturel est difficile à trouver sauf de le cultiver sois même.(sous contrôle de l'état)
    Il y a des études qui prouvent l'ajout d'ammoniaque et autres produits toxiques afin de créer l' accoutumance.
    J’apprécie sa comparaison avec les dangers liés au Diesel et aux retombées radio Active.
    j'ai arrêter de fumer depuis une dizaine d'année,sans problèmes..

    RépondreSupprimer
  2. Je suis moi-même fumeur depuis 35 ans.

    Quand on me fait la remarque, j'ai coutume de répondre ironiquement:
    "Pour conserver le saumon et certaines viandes, on les fume non?"

    C'était juste une note d'humour...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les anciens fumeurs sont les pires, ils ne supportent pas que quelqu'un d'autre fume près d'eux et balancent l'argument de l'addiction.

      Comme autre "note d'humour", on peut alors leur demander s'ils n'ont pas d'addiction à un médicament chimique, soit pour dormir, soit pour la tension, soit pour le cholestérol, etc. La liste est large... En principe, ils ne renouvellent pas leurs critiques.

      Supprimer
  3. donnez-moi la solution saine non addict,,

    oupps:pseudo-saine..

    jp31

    RépondreSupprimer
  4. je ne fume pas et n'ai jamais fumé, à part quelques clopes isolées à l'adolescence. Depuis que je n'ai plus à supporter la fumée des autres, je n'ai plus d'inflammation du sinus, de maux de tête et finies aussi les douleurs aux yeux. Le médecin du travail avait conseillé à une collègue d'arrêter de fumer car ses poumons étaient en sale état, sauf qu'elle ne fumait pas, mais respirait des journées entières la fumée des autres sur son lieu de travail et chez elle. Vu aussi dans le boulot des enfants souffrant de crise d'asthme grave menaçant leur vie et déclenchée lorsque les parents fumaient dans la même pièce ..
    Je ne fume pas mais n'ai aucune addiction à quoi que ce soit, chimique, somnifère ou autres médicaments.
    Que ceux qui ont envie de fumer le fasse, mais pas sous mon nez !

    RépondreSupprimer
  5. .....vous oubliez quand même tous les gaz de toute sorte que nous respirons h24 et ce PARTOUT.
    Trop facile de TOUT mettre sur le dos des fumeurs.
    Cela ne gène pas l'état puisque qu'il récupère un beau pactole.
    Pendant les fameuses grèves du métro parisien j'ai fait le trajet à pieds, 2h de marche allez 2 h de marche retour pour aller bosser et ce sur deux jours parmi les voitures pare chocs contre pare chocs.
    Résultat des courses: infection pulmonaires.
    Par contre la vente d'alcool ça ne gène pas trop, pourtant combien de vies innocentes ont été fauchées.
    Mais je vois que le bourrage de crâne fonctionne toujours aussi bien !!
    Il y a des fumeurs qui ont aussi du savoir vivre!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Minuit passé ! Les commentaires ne semblent pas venir si nombreux. Pour la plupart, nous sommes mal à l’aise avec cette question du tabac. J’ai aussi connu l’époque où la cigarette au bec était incontournable pour être quelqu’un. Mais les modes, les « valeurs » changent, et nous sommes passés de la séduction omniprésente pro-tabac au brandissement de l’épouvantail anti-tabac. Pour analyser ce genre de phénomènes, tout a été écrit. Tout a été dit au sujet des différents « camps » aussi.
      Personnellement, je ne me suis pas mise à fumer à une époque où cela passait pourtant pour valorisant. Sans mérite spécial : je ne trouvais pas cela bon, et j’avais envie de faire de mes mains autre chose que de tenir une cigarette. Selon votre étude, je ne devais tout simplement pas faire partie des gens intelligents ! Mais j’ai quand même observé ce qui se passait autour de moi. Déjà à l’époque, sans autant de pollution qu’aujourd’hui, il y avait parmi mes proches des gens incontestablement malades et morts d’avoir trop fumés. Un couple ami s’est séparé ô combien douloureusement, pour des raisons en relation avec certains méfaits du tabac…
      Je ne suis pas scientifique, mais je peux imaginer que, dans certaines circonstances, la molécule de la nicotine ait des propriétés positives. Mais en fait, qui est intéressé par l’augmentation de ses facultés cognitives, de l’apprentissage ? Les ados, qui massivement quittent l’école sans vraiment savoir lire et écrire ? Leur clope au bec ne semble pas les avancer beaucoup. Mais les autres, les aspirants à l’intelligence supérieure, pourraient se demander si le jeu en vaut la chandelle. Se surpasser en intelligence n’est pas tout dans la vie.
      Les bonnes relations, des relations authentiques et durables avec autrui p. e. me semblent bien plus importantes. Mais nous constatons que le tabac fait partie des sérieux perturbateurs relationnels. Déjà d’une manière générale. Que de bagarres pro et anti ! Que de polémiques, d’accusations en tous sens ! Et dans l’intimité ? On n’est jamais seul. Le tabac est toujours là. Il impose son rythme, il fait prévaloir ses hauts et ses bas. Dans le couple aussi. Le partenaire fumeur se vexe et souffre d’être obligé de sortir sur le balcon pour avoir sa dose, ne soit-ce que pour rester d’humeur acceptable !Le partenaire non-fumeur souffre et se sent vexé de devoir anticiper les besoins tabagiques de l’autre. Car pour vivre en harmonie, il n’a pas d’autre choix que de moduler son comportement au gré de ces besoins. Cela peut mener à de rudes épreuves où l’amour semble s’user pour rien. Mais qui veut-en arriver là ?

      Supprimer
  6. Réponses
    1. Cool superb, qu'est que vous essayez de nous dire par ces onomatopées?

      Supprimer
  7. Une petite couche supplémentaire en faveur du tabac (titré ""Fumer aide à prévenir le cancer du poumon"...) :
    http://www.evolutionquebec.com/site/sante/tabac.html

    Il y a aussi "Manitou" sans additifs ni pesticides...

    Christine

    RépondreSupprimer
  8. Il existe du tabac "bio": YUMA, sans pesticides et additifs. M@N

    RépondreSupprimer
  9. A propos de "La nicotine - antidote au zombie."
    Parfois, j'aimerais bien répondre à un article comme celui-ci, mais, pas toujours au courant de la terminologie des différents sites, je me sens déstabilisé, ne sachant pas à qui je m'adresse. Que veut dire "par Hélios"? Ecrit par Hélios? Traduit par Hélios? Trouvé quelque part par Hélios?
    Bredouille.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, Anonyme

      Le "Par Hélios" indique que c'est moi, en tant qu'admin du blog, qui ai publié l'article. Cela peut vouloir dire que j'ai trouvé l'article.

      Pour voir l'article d'origine, il suffit de cliquer sur "SOURCE", qui montrera que ce n'est pas un article que j'ai traduit.

      Si c'est une traduction, c'est toujours indiqué en dessous du mot SOURCE.

      Voilà, j'espère que c'est clair. Chaque blog ou site a ses dénominations. J'essaie d'être la plus claire possible. Ce que j'écris en mon nom apparaît toujours en bleu.

      Supprimer
    2. Merci, Hélios, c'est clair, et je vais essayer de m'en souvenir!

      Supprimer
  10. @ Anonyme de 11.51... Vous trouvez encore aujourd'hui du tabac YUMA? Cela m'intéresse! Je n'en trouve plus depuis 1,5 ans.

    RépondreSupprimer
  11. USA : début de la saison des zombies avec 34 agressions en moins d'un mois







    baker.jpgTraduit par Les chroniques de Rorschach

    L'an dernier, c'est à la même période qu'avait débuté une série d'agréssions macabresqualifiées "d' attaques de zombies "par les médias.
    Rebelotte cette année, avec le début des chaleurs estivales, c'est 34 agressions qui ont étées recensées en moins d'un mois. La température joue donc un rôle dans ce phénoméne qui empire d'année en année. Ce n'est donc plus qu'une question de temps avant que la psychose ne gagne la population.

    Le dernier incident en date porte le compte à 34 le nombre d'agressions par morsure depuis celle causée par Alexander Kinyua le 25 mai, il y a environ un mois.

    Ce dernier incident a eu lieu jeudi à Palmetto, en Floride, où Charles Baker 26 ans déambulant nu dans la rue a arraché avec ses dents une partie du bras de Jeffery Blake, y compris une grande partie de biceps. Blake, 48 ans, était encore sous la menace de son assaillant quand la police est arrivée à son secours.

    Les autorités affirment que Baker était au domicile de sa petite amie sur 25th St à Palmetto pour rendre visite à ses enfants quand il a attaqué Blake. Les force de police ont fait usage de dispositifs de contrôle électriques (Tazer) à trois reprises , mais ils n'ont pas d'effet sur Baker. Cependant, plusieurs agents ont finalement pu le maîtriser.

    Baker a été embraqué au Manatee Memorial Hospital pour passer des tests et a ensuite été transporté à la prison.

    Jusqu'ici l'une des attaques les plus horribles de cette dernière série d'incidents fut celle où Carl Jacquneaux un homme de 43 ans habitant en Louisiane a été arrêté pour avoir mordu une partie du visage d'un autre homme lors d'une attaque le 6 Juin.

    Selon les déclarations de la police de Lafayette, Todd Credeur travaillait devant sa maison lorsque Jacquneaux est apparu et l'a attaqué et a mangé une partie de son visage.

    Les autorités se disent préoccupés par " l'épidémie de zombie", mais nient les rumeurs selon lesquelles ces cas pourraient être liés, ou qu'il pourrait y avoir un virus responsable de l'éruption de ces cas.

    Paul Standford de la " Federal Emergency Task Force " a prévenu qu'il y avait un émail frauduleux qui circule sur l'Internet. Il se lit comme suit

    "J'ai entendu parler d'un virus connu sous le nom LQP-79 qui a débuté à Miami [sic] avec un homme sans-abri. Il s'agirait d' un virus qui provoque une détérioration du cerveau et conduit la personne à devenir cannibale [sic]. Il serait hautement contagieux et laisse à penser qu'il pourrait provoquer une sorte d"apocalypse zombie ".



    Standford a déclaré que les gens devraient être informés que ce message est faux et a exhorté : "Si vous recevez l'email, vous devez le supprimer sans le transmettre à quelqu'un d'autre." Selon Standford il n'y a pas de virus LQP-79.

    Une autre attaque a impliqué un étudiant dans le Maryland, qui aurait admis avoir mangé le cerveau et le cœur de son colocataire et avoir mis le reste du corps dans une benne à ordures derrière une église dans Joppatowne.

    La première attaque signalée de ce phénomène macabre est survenue à Miami, le 26 mai 2012, quand un homme nu de 31 ans, Rudy Eugene a déshabillé Ronald Poppo, un SDF de 65 ans, puis lui a déchiré et lui a mangé le visage pendant près de 20 minutes.

    Eugene a été abattu par les forces de l'ordre alors qu'il était encore en train de dévorer le visage de Poppo.

    En plus de la récente agression de Jeffery Blake, il y a eu 4 autres attaques en Floride, 2 attaques dans le Maryland, 7 à New York, dans le New Jersey 1, 3 en Géorgie, 2 en Caroline du Sud, 3 en Caroline du Nord , 4 dans le Tennessee, 4 en Virginie, dans le Delaware 1 et 2 en Louisiane au cours du dernier mois.

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.