Bistro Bar Blog

samedi 12 janvier 2013

Hiroshima : découverte d'une photo inédite du champignon nucléaire

140.000 morts à Hiroshima , 70.000 à Nagasaki : Les bombes Little Boy à l'uranium et Fat Man au plutonium furent respectivement utilisées lors des bombardements atomiques de Hiroshima et de Nagasaki.

Tout cela à été possible par une lettre remise au président Américain Roosevelt

En août 1939, les physiciens Leó Szilárd et Eugene Wigner rédigèrent la lettre Einstein-Szilárd qui avertissait du développement potentiel de « bombes d'un nouveau type et extrêmement puissantes ». Elle pressait les États-Unis d'acquérir des stocks de minerai d'uranium et d'accélérer les travaux de recherche sur la réaction en chaine menés, entre autres, par Enrico Fermi. La lettre fut signée par Albert Einstein et fut transmise au président Franklin Roosevelt.

« Monsieur,
Certains travaux récents d'E. Fermi et L. Szilárd, dont les manuscrits m'ont été communiqués, me conduisent à prévoir que l'élément uranium peut devenir une source nouvelle et importante d'énergie dans un futur immédiat. Certains aspects de la situation qui est apparue me semblent demander une attention, et si nécessaire, une action rapide de la part de l'Administration. Je pense donc qu'il est de mon devoir d'attirer votre attention sur les faits et recommandations suivants :
Ces quatre derniers mois, il est devenu possible grâce aux travaux de Joliot en France ainsi que ceux de Fermi et Szilárd en Amérique, de déclencher une réaction en chaîne nucléaire avec de grandes quantités d'uranium. Grâce à elle, une grande quantité d'énergie et de grandes quantités de nouveaux éléments similaires au radium pourraient être produits. Maintenant, il semble presque certain que ceci pourrait être atteint dans un très proche avenir.

Ce nouveau phénomène pourrait conduire à la construction de bombes et il est concevable, quoique bien moins certain, que des bombes d'un nouveau type et extrêmement puissantes pourraient être assemblées. Une seule bombe de ce type, transportée par bateau et explosant dans un port, pourrait très bien détruire l'ensemble du port ainsi qu'une partie de la zone aux alentours. Toutefois, de telles bombes pourraient très bien s'avérer trop lourdes pour un transport aérien.

Les États-Unis n'ont que du minerai pauvre en uranium et en quantité modérée. Il y a de bons filons au Canada et dans l'ancienne Tchécoslovaquie mais les sources les plus importantes se trouvent au Congo belge.

Eu égard à ces éléments, vous pouvez penser qu'il serait désirable d'avoir un contact permanent entre l'Administration et l'équipe de physiciens qui travaillent sur les réactions en chaîne en Amérique. Une manière possible de réaliser cela serait de donner mission à une personne qui a votre confiance, et qui pourrait peut-être jouer ce rôle à titre officieux. Sa tâche pourrait consister à :
a) se mettre en rapport avec les départements gouvernementaux, pour les informer des développements à venir, et faire des recommandations pour l'action du Gouvernement, en portant une attention particulière au problème de la préservation de l'approvisionnement en minerai d'uranium pour les États-Unis ;
b) accélérer le travail expérimental, qui n'est à présent accompli que dans les limites des budgets des laboratoires universitaires, en fournissant des fonds, si nécessaire, par des contacts avec des mécènes privés ralliés à cette cause, et peut-être aussi en obtenant la coopération de laboratoires industriels possédant les équipements requis.

Il paraît que l'Allemagne a actuellement mis fin à la vente d'uranium des mines tchèques qu'elle a annexées. Une telle action précoce de sa part peut sans doute être mieux comprise quand on sait que le fils du sous-secrétaire d'Étatallemand, von Weizsäcker, est attaché à l'Institut du Kaiser Wilhelm à Berlin où une partie du travail américain sur l'uranium est en train d'être reproduite.

Très sincèrement vôtre

Signé : Albert Einstein.

Hiroshima : découverte d'une photo inédite du champignon nucléaire



La photo a été retrouvée parmi tout un tas d'articles et documents se rapportant à l'explosion et rassemblés dans une école élémentaire de la ville martyre. | HONKAWA ELEMENTARY SCHOOL / AFP

Une exceptionnelle photo du champignon atomique qui a ravagé la ville japonaise de Hiroshima le 6 août 1945 a été découverte au fond de la bibliothèque d'une école, a annoncé mercredi une conservatrice du musée de la paix de la ville. Le cliché a été retrouvé parmi tout un tas d'articles et documents se rapportant à l'explosion et rassemblés dans une école élémentaire de la ville martyre.

On pense que cette photo en noir et blanc a été prise environ 30 minutes après l'explosion et à dix kilomètres à l'est de l'hypocentre. On y voit le nuage mortel s'élever en deux parties distinctes. 

«L'existence de ce cliché était attestée dans des manuels d'histoire, mais c'est la première fois qu'on en découvre un tirage», a expliqué cette conservatrice du Mémorial de la paix. Son angle de vue est rarissime. Les photos les plus connues de l'explosion et du champignon mortel ont été prises non pas du sol mais du ciel par l'US AirForce.

La bombe «Little Boy» larguée par le bombardier B-29 américain «Enola Gay» avait fait environ 140.000 morts. Celle lancée trois jours plus tard, le 9 août, sur Nagasaki, avait quant à elle tué 70.000 personnes. Six jours plus tard le Japon capitulait.

LeParisien.fr

SOURCE

5 commentaires:

  1. Comme champignon, y a pas photo, je préfère les cèpes de... Bretagne !!! LOL ! ♥♥

    RépondreSupprimer
  2. "Six jours plus tard le Japon capitulait."

    Ce qui est rarement dit, c'est que des tractations secrète étaient en cours par le biais des russe pour une capitulation du japon bien avant l'envois de ces bombes.
    Le Japon refusait simplement une capitulation sans condition mais désirait capituler!

    L'excuse que lance tout le temps les états unis qui dit qu'ils on sauver plusieurs centaines de milliers des soldats americains en lançant ces bombes est un pure mensonge honteux!!

    IL aurai donc suffit de jeter une bombe en mer au large d'une ville ou sur une base militaire loin de la population pour que le japon accepte les conditions de us;
    Ces bombes on été lancer sur la population seulement pour voir ce que ça donnera, une expérience ignoble!!

    RépondreSupprimer
  3. N'oublions pas ce qui a été fait a Dresde par ces mêmes américains....

    RépondreSupprimer
  4. çà ressemble plutot à un panache volcanique, menfin. et les 2 nuages qui semblent être à des endroits différents, celui du dessus est plus clair et un peu à droite, comme s'il était plus près et à un endroit différent.
    Les volutes sont plus grosses, on les distingue mieux, sur le nuage du fond elles sont moins détaillées

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour
    Pour ma part j'attire l'attention sur le fait qu'à l'origine de tout cela il à un homme du nom de Albert Einstein . Il faudrait enfin qu'il soit vue pour ce qu'ils est véritablement .
    Bonne journée à vous.

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.