Bistro Bar Blog

mardi 8 janvier 2013

Entre chien et loup

Je sais que les articles animaliers du blog ont toujours du succès, aussi voici un article pour les amoureux des chiens.

J'ai trouvé le site source grâce à un article des Moutons enragés, qui a eu la bonne idée de faire partager des liens entre lecteurs.

Ces articles viennent lever bon nombre de fausses idées sur les chiens.


C'EST QUOI UN CHIEN ?


Cela peut sembler une étrange question, mais si vous vous y arrêtez, vous verrez que la réponse dépend de qui vous êtes et de l'endroit où vous vous trouvez.

Un vétérinaire s'intéressera à un chien comme à un assemblage d'éléments physiques et de fonctions. Les vétérinaires apprennent des chiens en regardant leurs corps à l'intérieur et à l'extérieur, en prélevant des échantillons, en faisant des radios, et parfois même des dissections. Quand un vétérinaire sait comment fonctionne un chien en tant que système physique, il connaît les chiens.

Les comportementalistes veulent savoir comment un chien va se conduire. Pour eux, un chien est ce qu'ils appellent une ''boîte noire'' – une chose agissante dont vous pouvez voir l'intérieur. Il faut se tenir à l'écart et observer le comportement de cette chose et vous pourrez finalement dire des choses comme ''Les chiens aboient plus sur les hommes que sur les femmes'', ou ''Si vous donnez une récompense à chaque fois qu'il se met assis, il va commencer à s'asseoir plus souvent.'' Pour un comportementaliste, c'est la façon de connaître un chien.

Un biologiste n'est pas intéressé à comprendre individuellement les chiens, mais seulement leur espèce. Ils veulent savoir comment une espèce s'est débrouillée pour être ce qu'elle est aujourd'hui, comment son corps s'est développé et quelles sont les limites naturelles du comportement de l'espèce. Les biologistes essaient d'observer les chiens dans un certain type d'environnement naturel, allant à des endroits où ils peuvent observer la manière dont se comportent les chiens qui ne vivent pas avec les humains. Quand ils peuvent dire quelque chose du style, ''les chiens ont évolué depuis le loup,'' ''la période de socialisation primaire dure environ 16 semaines,'' ou '' les chiens sont territoriaux'', ils considèrent que c'est connaître les chiens.

Les écologistes s'intéresseront à la manière dont une espèce distincte se relie à une autre en une même niche écologique et à la valeur relative des diverses tactiques de survie. Ce sont les gens qui nous regardent nourrir nos chiens et les emmener chez le vétérinaire, et qui essaient d'imaginer comment le chien contribue à notre propre survie en tant qu'espèce et qui disent ensuite, ''le chien est un parasite.'' C'est pour eux leur connaissance des chiens.

Pour les clubs canins et les fanatiques des chiens à pedigree, un chien est un produit de consommation qui doit ressembler à ce qu'il doit être. Savoir exactement à quoi ressembleront les chiots quand vous aurez élevé un couple de chiens est ce qu'il faut savoir à propos des chiens. Si le chien est votre compagnon, vous voudrez alors savoir ce qui motive ce chien en particulier. Connaître les chiens signifie savoir comment vous pouvez leur enseigner à se comporter d'une manière qui convient à votre vie.

Certains d'entre nous veulent savoir comment rendre nos chiens heureux.

Donc la réponse à notre question dépend de qui la pose. Les gens qui vivent avec des chiens se retrouvent avec un patchwork d'éléments et cela peut être nuisible pour les chiens, aussi bien individuellement qu'en tant qu'espèce. Il ne reste plus qu'à tout rassembler sous forme d'une image compréhensible. Cela nous permettra de monter et descendre l'échelle depuis la molécule jusqu'à la niche écologique et de retourner au point de départ, selon la question qu'on a envie de poser. Il faut se souvenir en permanence que tous ces niveaux s'imbriquent et s'influencent mutuellement. Même si on se concentre sur un seul niveau, nous devons prendre en compte les éléments qui participent des autres niveaux.


Donc notre réponse à la question, ''c'est quoi un chien ?'' est : le chien est toutes ces choses à la fois. Il est une collection de molécules, d'organes, un comportement en son entier, une part d'un système social et un membre d'une espèce qui n'est qu'une petite partie de la niche écologique.

Quand vous regardez le chien dans votre salon, ce que vous voyez n'est que l'un des nombreux niveaux emboîtés d'une organisation. Pendant qu'il halète avec amour en vous regardant, certaines choses se passent à l'intérieur et à l'extérieur de lui qui affecteront toutes son comportement. C'est le produit d'un processus biologique, la rencontre de partenaires, une gestation et une mise au monde, mais aussi le produit de son passé personnel et d'une évolution. Il ne reste pas le même toute sa vie. Tout ce qui se passe quand vous le regardez le transforme. Il fait partie d'un avenir (comme vous), participant d'une sélection continue naturelle et artificielle qui déterminera ce que seront les chiens de demain. Il est un rassemblement d'éléments, une individualité et une chose qui se fond dans une plus grande perspective.

Leur race comprend les plus importants spécialistes sur la question mais un certain nombre de scientifiques nous ont fait enfourcher de très fausses idées sur ce que sont les chiens. Dans la partie 2, nous en parlerons et corrigerons certaines de ces idées fausses.


Les malentendus de base

Avant de pouvoir parler de ce qu'est un chien, il faut éclaircir certains malentendus. Le premier et le plus important, est :

UN CHIEN N'EST PAS UN LOUP APPRIVOISÉ. IL NE DESCEND MÊME PAS DU LOUP.

Jusqu'à il y a une centaine d'années, les chiens étaient des chiens et les autres animaux étaient d'autres animaux parce que c'est ainsi que Dieu les a fait. Puis est venu Darwin. On a commencé à supposer que des animaux qui se ressemblaient devaient avoir un lien ou descendre les uns des autres. On pensait que les chiens et les loups étaient en lien, mais malgré cela ceux qui voulaient connaître les chiens les regardaient toujours comme des chiens. Ce ne fut qu'après la seconde guerre mondiale que l'idée d'un chien en tant que loup tout juste apprivoisé dans notre salon est devenue populaire. Cela a été presque totalement le fait de Konrad Lorenz, un biologiste autrichien qui a émigré aux États-Unis après la guerre. Lorenz était un membre fervent du parti nazi avant et après la guerre et il avait été élevé ainsi dans le culte nazi du Loup. Ce culte donnait du loup une image de noblesse qui correspondait aux nazis. Il était sans pitié et sauvage, membre d'une élite de chasse. Le loup vivait en clans étroitement fermés qui étaient – surprise, surprise – organisés exactement comme le parti nazi. Il y avait le puissant chef mâle Alpha à qui tous les autres affichaient une loyauté inconditionnelle et qui gérait le clan d'une ''patte de fer''. Il y avait une hiérarchie stricte qu'on ne risquait pas d'ignorer. Mais cela ne tracassait pas les dominés. Ils adoraient leur chef Alpha, en fait, et plus il leur en faisait voir, plus ils l'adoraient. Lorenz était spécialiste de l'étude des oiseaux, mais une fois aux États-Unis il n'hésita pas à publier des livres populaires sur les chiens. Il nous présentait le chien comme une sorte de loup apprivoisé qui vivait toujours dans un monde mental de type nazi, bataillant avec nous en permanence pour gravir un peu plus haut la hiérarchie. Il nous prévient de ne pas être sentimental. Quand vous vous accroupissez sur le sol pour jouer avec votre chien, ce dernier fait semblant d'être amical, mais il utilise en même temps le jeu pour chercher la faille de votre pouvoir. Il profitera de toutes les opportunités pour retourner les relations de pouvoir à son avantage.

Personne n'a osé interpeller Lorenz sur le fait qu'il faisait une projection, probablement en partie parce qu'il avait entretemps gagné un prix Nobel et probablement en partie la simple idée de vivre avec un loup était pour beaucoup tellement romantique et séduisante. Sa vision des chiens devint largement populaire et aujourd'hui pas mal de gens appliquent sans s'en apercevoir un modèle dictatorial dans leurs relations avec les chiens.

Par la suite, avec la prééminence du domaine génétique, il est apparu à beaucoup que Lorenz devait avoir raison sur le fait que les chiens étaient une sorte de loup. Il y a toujours un grand débat sur le fait que chien et loup sont proches. Certains pensent que le chien s'est séparé il y a 130.000 ans, d'autres que cela n'a eu lieu qu'il y a 12.000 ans. D'autres pensent que nous avons apprivoisé l'ancêtre des chiens, et encore d'autres (et nous sommes enclins à l'admettre) que l'animal a sauté dans une nouvelle niche écologique de lui-même. Dans tous les cas, le chien n'est le descendant d'aucun loup vivant. Son ancêtre, quel qu'il ait pu être, est par définition éteint.

En dehors de la question du temps, il existe aussi un grand débat sur ce que signifient les similitudes génétiques. Pour donner quelques exemples, nous différons d'environ 2% des chimpanzés – mais les hommes et les femmes diffèrent aussi de 2% (les hommes ont 2% de moins d'ADN). Est-il possible d'étudier les humains en étudiant les chimpanzés ? Pouvons-nous connaître les hommes en étudiant les femmes ? En d'autres mots, 2% sont-ils peu ou beaucoup ? Avant d'essayer de répondre à cette question, réfléchissez à ceci : les humains diffèrent génétiquement de seulement 15% des lapins. Nous pensons qu'il est raisonnable de dire qu'un lapin est plus de sept fois différent d'une femme humaine que ne l'est un homme humain, mais d'un autre côté est-il (ou non) sept fois plus différent de nous qu'un chimpanzé ?

Nous ne le savons finalement pas vraiment et cela n'a pas d'importance. Il semble que de très petites différences génétiques peuvent conduire à un comportement extrêmement différent. Chaque espèce se comportera à sa manière particulière, peu importe sa ressemblance génétique avec d'autres espèces. Pendant un temps plus ou moins long, l'espèce ''chien'' a vécu dans sa propre niche écologique et s'est adapté à cette niche. Peu importe ce qui l'a fait démarrer et peu importe quand cela s'est arrêté pour autre chose, le chien est aujourd'hui un chien. Le traiter comme un loup le rendra seulement aussi malheureux que vous le seriez si quelqu'un vous traitait comme un chimpanzé, ou encore pire, de ce que ressentent des hommes quand on les traite comme des femmes. En attendant, n'oublions pas que même les loups ne vivent pas en ''hiérarchies dominantes.''

Oubliez le loup. Quand vous regardez votre chien, essayez de voir un chien et tenez-vous prêt à en apprendre sur lui pendant qu'il se tient devant vous.

D'autres idées fausses

NOUS AVONS ÉTUDIÉ LE MAUVAIS ANIMAL DE LA MAUVAISE MANIÈRE

De nombreuses personnes qui écrivent sur les chiens ont lu plein de livres sur le loup gris. Ils transfèrent simplement en écrivant tout ce qu'ils ont lu de ce loup sur les chiens. Cela veut dire qu'une majorité de livres sur les chiens concernent en réalité le loup gris. Comme nous l'avons souligné, c'est comme d'observer des chimpanzés et ensuite d'écrire un livre sur la psychologie humaine. Ou comme de regarder le comportement des hommes et tout d'un coup écrire un livre sur les femmes.

Mais il y a un autre problème. La plupart des études sur les loups sont faites en regardant des loups captifs parce que les loups sauvages sont si difficiles à localiser et à observer. Étudier des animaux captifs signifie que vous regardez des animaux qui se comportent dans des circonstances anormales. Donc la majorité même de ce qui est écrit sur les loups n'a rien à voir avec la réalité normale du loup.

Le Dr L. David Mech, sûrement la plus grande autorité sur les loups, l'a résumé avec ces mots : ''Une telle approche est comme d'essayer de tirer des conclusions sur la dynamique d'une famille humaine en étudiant des humains dans des camps de réfugiés.''

Le Dr Mech a passé jusqu'ici la plus grande partie de sa vie à observer le loup gris dans son environnement naturel. Il est arrivé à la conclusion que les loups n'organisent pas leurs relations et leurs groupes par la dominance et les hiérarchies de dominance. Une meute de loups est plutôt organisée selon des lignées familiales. Un jeune loup considère les aînés non en raison de relations de dominance mais parce que ce sont ses parents, oncles et tantes. Mech fait également sauter le mythe que seul le couple ''Alpha'' s'accouple et élève les jeunes. Il fait remarquer que finalement tous les membres de la meute s'accouplent et se reproduisent.

Si vous voulez connaître un animal, il faut l'étudier dans son environnement naturel. Même si vous voulez continuer à croire que le chien est un loup, il est temps de mettre à jour vos idées sur les loups. Le fait demeure cependant que si vous voulez connaître les chiens, vous devez donc étudier des chiens.



SOURCE 

Traduit par Hélios

*******************************************************************************

En parlant de loups, j'ai trouvé un article qui parlait du sauvetage d'un loup en Italie par une association d'assistance aux animaux sauvages.(Loriana va être contente, c'est une vidéo italienne...)

En janvier 2012, le loup Navarre avait reçu des balles par un gentil humain et gisait mourant dans une rivière glacée. Voici son sauvetage et la deuxième vidéo nous le montre après récupération.

Navarre est malheureusement mort le 5 juin 2012. Snif...






Un autre sauvetage, cette fois aux US. Un lynx s'était fait prendre dans un piège-mâchoire. Le pauvre animal avait tellement peur et devait tellement souffrir qu'il a fallu un certain courage pour le délivrer. Je me demande s'il n'était pas malgré tout blessé, mais à le voir courir ensuite, je pense que ce n'était pas le cas.


7 commentaires:

  1. Concernant le sauvetage de ce lynx, je suis outré que tant de personne donne du crédit à ses deux personnes.
    A force de fréquenter les médias j'ai appris à lire entre les lignes.
    Comme je l'ai déjà dit sur la vidéo posté sur le site des moutons enragées, il y aurait eu beaucoup moins de risque que l’animal ne se blesse si le mec qui passe son temps à commenter et à se marrer sur la vidéo aurait aidé son ami, mais au lieu de ça il à l'air de se marrer d'un air plutôt sadique, comme si ils s'en foutait que l'animal souffre pendant que son amis à l'air de jouer au dompteur. Mais bon vu que le mec tiens une batte de baseball dans les mains j’imagine qu'il n'aurait eu aucun remord à lui éclater la tête.
    Ensuite quand l’animal est enfin libéré et sous le choc, au lieu de s’éloigner de lui pour faire redescendre la pression, il fait le contraire augmentant ainsi la peur de cet animal déjà bien effrayer.
    De plus je les soupçonne d'être les poseurs de pièges. Je pense sérieusement que c'est eux qui ont installer ce piège afin d’attraper du gibier, et quand ils sont aller voir leurs pièges ils ont vu ce pauvre lynx à la place de leur gibier. Après vous connaissez la suite.
    Normalement il est difficile de tomber sur des piège de braconnier, car ils ne sont pas sur le bord de la route. Il faut emprunté des chemins hors piste et ces deux là sont comme par hasard tombé dessus. En plus ils ont tout pour être des braconniers. La batte de baseball pour assommer leurs proies pris au piège car un fusil ferait beaucoup trop de bruit et attirerait l'attention. Le sac vide pour transporter leurs proies. La tenue de chasseur avec un comportement qui ne respire pas le respect des animaux me laisse douter qu'ils soient là pour une balade dans les bois.
    J'imagine qu'ils doivent bien se marrer en voyant que leurs vidéo à fait un tel buzz sachant qui ils sont vraiment. J’espère que quelqu'un les dénoncera.
    Teda

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un seul mot : stupide

      Pikaia

      Supprimer
    2. Bonsoir,

      Y sont pas deux, mais trois.

      Vous tous et toutes qui avez sincèrement de l'amour pour les animaux, (pour les humains aussi) vous ricanez ainsi en les voyant souffrir?

      Bien a vous, Léa.

      PS. Que cela ne nous empêche pas de voir les belles autres choses. Merci.

      Supprimer
  2. Quoi dire??? l'homme de nos jours a oubliè la condivision avec tous les autres etres, qui peupleunt la terre...et par contre plantes et animeaux etaient en nous.....et nous tous... habitons la terre, la meme plante qui nous hebergent.. sous une lumiere condensè.
    Si nous arrivions a ouvrir UNE VOIE ou plusiers VOIES, il y aurait plus de LUMIERE et nous pourrions enfin VOIR et SENTIR...seulement et surtout que nous sommes tous,...à differents niveaux en train de faire la seule, grande, et unique experience pour la quelle nous sommes descendus: l'experience de l'AMOUR....le reste...est etre et rester aveugles....pour ne pas comprendre l'experience, et rester triste? stupid? insodisfatto? pour ne pas ouvrir le coeur a 360°
    A vous tous AMOUR ...et a toi Helios un grosso e grande abbraccio
    ciao Loriana

    RépondreSupprimer
  3. J EN PEUX PLUS C EST VRAIMENT L HORREUR CES HOMMES ONT DEVRAIT LEUR EN FAIRE AUTANT PAS DE PITIE CE MONDE EST UNE CRUAUTE A HURLER A LA MORT

    RépondreSupprimer
  4. http://wamiz.com/chiens/actu/un-etonnant-chien-rend-perplexe-un-refuge-californien-video-3557.html

    ..il est impressionnant!
    Il me fait penser aux légendes amérindiennes.

    RépondreSupprimer
  5. http://www.2012un-nouveau-paradigme.com/2015/06/abattre-plus-de-loups-le-gouvernement-demande-votre-avis.html

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.