Bistro Bar Blog

jeudi 24 janvier 2013

Des centaines de millions d'années en arrière

De trois choses l'une : ou bien les moyens de datation sont inexacts, chose possible, bien qu'une erreur de 100 millions d'années soit une paille, ou bien on évalue mal les différentes ères géologiques, ou bien il y a eu sur Terre des civilisations avancées beaucoup plus anciennes que ce que l'on supposait...En tout cas, moi ça me passionne.


Une machinerie vieille de 300 millions d'années découverte en Russie, des experts disent que l'objet en aluminium n'est pas le résultat de forces naturelles, et qu'il peut être d'origine extra-terrestre


Charbon

La Voix de la Russie et autres sources russes rapportent qu'un morceau d'une machinerie d'aluminium âgée de 300 millions d'années a été découvert à Vladivostok. Les experts disent que l'objet semble avoir été fabriqué et qu'il n'est pas le résultat de forces naturelles.

Selon Yulia Zamanskaya, lorsqu'un habitant de Vladivostok a allumé son feu lors d'une froide soirée d'hiver, il a trouvé un petit élément métallique en forme de rail, comprimé dans l'un des morceaux de charbon que l'homme utilisait pour chauffer sa maison. Fasciné par sa découverte, en bon citoyen qu'il était, il décida de demander de l'aide aux scientifiques de la région de Primorye. Après une étude de l'objet métallique par les experts, l'homme fut choqué d'apprendre l'âge supposé de sa découverte. L'élément métallique aurait 300 millions d'années et pourtant les scientifiques suggèrent qu'il n'avait pas été créé par la nature mais était au contraire fabriqué par quelqu'un. La question de savoir qui aurait fabriqué un objet en aluminium à l'aube des temps reste sans réponse.

L'objet découvert ressemble beaucoup à un rail métallique denté, créé artificiellement. Il ressemble à des éléments souvent utilisés dans des microscopes, à divers appareils technologiques et électroniques, dit Natalia Ostrowski, écrivain du journal KP UA Daily.


De nos jours, découvrir un artefact bizarre dans du charbon est relativement fréquent. La première découverte de ce genre a été faite en 1851 quand des ouvriers d'une mine du Massachusetts ont extrait un vase en zinc incrusté d'argent d'un bloc de charbon brut qui a été daté remontant à l'ère cambrienne, il y a environ 500 millions d'années. Soixante ans plus tard, des scientifiques américains de l'Oklahoma ont découvert un pot en fer qui était compressé dans un morceau de charbon âgé de 312 millions d'années. Puis en 1974, une partie d'un assemblage en aluminium d'origine inconnue a été trouvée dans une carrière de grès en Roumanie. Non sans rappeler un marteau ou un pied d'un vaisseau type ''Apollo'', le morceau remonterait à l'ère jurassique et n'aurait pu être fabriqué par un humain. Non seulement toutes ces découvertes ont laissé perplexes les experts, mais elles ont aussi ébranlé les doctrines les plus fondamentales de la science moderne.

Le détail métallique récemment découvert par l'habitant de Vladivostok est encore une autre découverte qui a effaré les scientifiques. Le charbon dans lequel l'objet métallique était comprimé provenait des mines de Chernogorodskiy dans la région du Caucase. Sachant que les dépôts de charbon de cette région datent d'il y a 300 millions d'années, les experts russes ont déduit que le détail métallique trouvé dans ces dépôts devait avoir un âge équivalent à celui du charbon.




Une autre question qui intéresse les scientifiques russes est de savoir si l'alliage d'aluminium est d'origine terrestre. On sait par l'étude des météorites qu'il existe un aluminium-26 extra-terrestre qui par la suite se décompose en magnésium-26. La présence de 2 % de magnésium dans l'alliage pourrait bien souligner une origine étrangère au détail d'aluminium. Cela pourrait aussi être une preuve d'une civilisation passée inconnue sur Terre. Néanmoins, des examens complémentaires sont nécessaires pour confirmer cette hypothèse.

C'est la première découverte de ce genre en Russie, selon le chercheur d'anomalie et biologiste Valéry Brier, qui a pris des échantillons microscopiques d'aluminium pour examen. Valéry Brier a fait une analyse par diffraction aux rayons X du métal. Il montrait un aluminium très pur avec seulement 2 à 4 % de micro-impuretés. Une analyse a également été faite par un de ses collègues de l'institut de physique nucléaire de Saint-Pétersbourg qui a confirmé l'âge du matériau selon Natalia Ostrovsky.

Tout en explorant des échantillons du cœur de roches ramenés d'une profondeur de 9 mètres durant un forage du lit marin pour installer un support de pont sur une île russe près du cap Nazimova, des alliages métalliques étranges ont été découverts, préservés dans un grès préhistorique (âgé de 240 millions d'années). Les éléments des alliages particuliers possédaient une composition inhabituelle et n'étaient clairement pas utilisés dans la machinerie de forage. Les alliages, a dit Brier, étaient artificiels et construits par des êtres intelligents.

Reconstruction de l'objet trouvé près du cap Nazimova



Il n'y a pas si longtemps en Russie un appareil mécanique a été trouvé dans une roche volcanique datant de 400 millions d'années avant l'ère actuelle.


Il a été découvert sur l'île éloignée de la péninsule du Kamchatka, à 240 km du village de Tigil, par des archéologues de l'université de Saint-Pétersbourg, parmi d'étranges fossiles. La fiabilité de la découverte a été certifiée. Selon l'archéologue Yuri Golubev la découverte a stupéfait les experts car c'était une sorte de machine.

Le vase le plus ancien sur Terre a été trouvé en 1851 au Massachusetts après une explosion de carrière. C'est un vase en argent-zinc avec des lignes d'argent en forme de feuilles. L'âge du vase, selon la roche dans laquelle il a été trouvé est de 534 millions d'années.



Un autre étrange artefact qui a été trouvé dans du charbon est le pot en fer montré ci-dessous. Il a été découvert en 1912 dans l'Oklahoma dans un morceau de charbon qui est estimé avoir 312 millions d'années.


En Roumanie en 1974, dans une carrière de grès datant de pas moins d'un million d'années on a trouvé des morceaux d'aluminium, rappelant un marteau ou un pied de support d'un vaisseau d'atterrissage type ''Viking'' et ''Apollo''.



(La source ci-dessus renvoie à un article écrit en russe)

Traduit par Hélios pour le BBB

5 commentaires:

  1. Bonjour, pourriez-vous redonner le lien vers la découverte des pyramides je crois qu'il y est aussi question d'un outillage ancien

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Découverte des pyramides, vous parlez du film "la révélation des pyramides" ?

      Si c'est le cas, voici le lien retrouvé sur le net :

      http://openyoureyes.over-blog.ch/article-la-revelation-des-pyramides-enfin-en-version-fran-aise-docu-111074199.html

      Supprimer
  2. pourtant c'est bien stipulé pendant le vol , interdit de jeter ses papiers de chewing gum, n'importe où sous peine de risquer de changer le futur,

    la preuve : nous vivons bel et bien dans une poubelle ... Grrrr
    bises, cat

    RépondreSupprimer

  3. Pendant le vol... Excellent !
    "Un butin de quasiment 7 milliards d'avatars de Dieu qui s'ignorent", une sacré fortune galactique !!!
    ;-$

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.