Bistro Bar Blog

lundi 17 décembre 2012

Ultraman, résultat des élections, 17 décembre 2012

-->
Résultats des élections au Japon, important et désespérant, des pro-nucléaires sont de retour au pouvoir.

Élections au Japon : taux de participation 59,32 %, le plus bas depuis la 2ème guerre mondiale, et le PDL pro-nucléaire est de retour

 

(Carte du Yomiuri Shinbun)


Résultats fantastiques (littéralement) pour le Parti Démocratique (plaisanterie) Libéral (plaisanterie) sous l'égide d'un leader dont la capacité de diriger se prouverait par le fait de manger à toute vitesse une côte de porc avec du riz au curry et chiper une place de train à un citoyen âgé : 294 sièges (avant l'élection 118)
Le garçon prodige et le Parti pour la Restauration du Japon d'Ishihara qui parle déjà de travailler avec le PDL : 54 (avant l'élection 11)

Résultats pénalisants pour le Parti Démocratique du Japon (PDJ)sous l'égide d'un leader qui a déclaré ''un état d'arrêt à froid'' il y a un an : 57 sièges (avant l'élection 230)

Les résultats ''Pourquoi s'embêter'' du Parti pour l'Avenir du Japon sous la direction de quelqu'un qui a caché Ichiro Ozawa jusqu'à très récemment et qui était occupé à vendre ses livres plus qu'à faire campagne pour le candidat qui s'opposait au PM Noda : 9 sièges (avant l'élection 61)

La tactique de Noda de demander une élection en décembre ne lui a pas réussi. Il a probablement sous-estimé l'ampleur de la déception des gens et probablement attiré la haine pour son parti ces 3 dernières années, particulièrement les 21 derniers mois.

Alors que le PDJ a été écrasé, le parti responsable de la catastrophe nucléaire de Fukushima a gagné. Naoto Kan et Banri Kaieda ont perdu dans l'élection du district mais ont survécu grâce à la partie de représentation proportionnelle de l'élection. Yukio Edano, Goshi Hosono, Noda Yoshihiko ont tous gagné sans l'ombre d'un doute. De même que Seiji Maehara.

[suivent des noms de japonais qui ont perdu ou gagné, je vous passe ces détails.]

(...)

Aujourd'hui, Twitter se remplit d'internautes extrêmement déçus qui s'affairent à blâmer la génération qui prend ses sources d'information à la TV et dans les journaux uniquement et beaucoup d'entre eux ont probablement voté pour des candidats du PDL. Mais d'après le point de vue de ces gens,



  • Après avoir souffert 3 ans du PDJ, il est impossible de vouloir autoriser le parti à diriger ;
  • Mais en cherchant des alternatives, il n'y a que le PDL et le Komei qu'ils connaissent et dont ils sont familiers ;
  • Il y a des gens qu'ils n'ont jamais vu ou entendu avant, venant de partis jamais vus ou entendus avant, qui viennent tout d'un coup dans leurs districts et qui essaient de promouvoir des idées farfelues comme ''se dégager graduellement du nucléaire'' sans détails qu'ils peuvent comprendre.
Pour eux, particulièrement les gens âgés, ''Pourquoi devrions-nous faire confiance à ces gens ? Ils ne nous connaissent même pas, ne savent pas de quoi nous avons besoin, n'ont jamais travaillé pour nous. Maintenant ils voudraient nos votes ?''
Mais aujourd'hui, le président côte de porc du PDL a déjà déclaré que sa première priorité est (roulements de tambour, s'il vous plaît...) :



Changer la constitution.



Pourquoi ? Parce que c'est son projet chéri. Que veut-il changer ? L'article 9, qui concerne le renoncement du Japon aux guerres. Et tout ce qui se réfère aux ''droits fondamentaux humains''. Pourquoi veut-il le faire ? Parce que maintenant il peut, il a ''un mandat'' ! Mais ce sera plus tard un tout autre sujet perturbant et démoralisant.
J'ai bien peur que l'Autorité de Régulation Nucléaire soit dissoute sous la gouverne du PDL, ainsi que leurs scientifiques, dont le travail véritable d'examen et de reconnaissance des failles actives des centrales nucléaires japonaises (Tsuruga et Higashidori jusqu'ici) sera annulé.

Le seul point de lumière se trouvait dans le 8ème district de Tokyo, où Taro Yamamoto, bien qu'ayant perdu face au fils de Shintaro Ishihara qui voulait bannir les dosimètres personnels, a gagné plus de 72.000 voix bien qu'il avait décidé de participer que le jour précédant le début de la période officielle de campagne. Il n'a pas parlé d'idéaux fumeux et de l'avenir mais des enfants fortement irradiés à Fukushima, de la contamination par les radiations, de mettre fin vraiment à l'accident nucléaire. Après la défaite, ce sont toujours les points précis dont il parle.

Étrangement, le twitter japonais est plein de gens qui accusent M. Yamamoto d'avoir participé. Beaucoup d'internautes japonais s'écrient que l'élection a été manipulée. Pourquoi ? Parce que les votes par internet qu'ils ont vu toute la journée des élections a montré leur parti favori le Parti pour l'Avenir du Japon avec plus de 30 des voix.
Si les votes par internet sont corrects et vrais, Ron Paul serait président des US aujourd'hui.

2 commentaires:

  1. Ils n'ont que ce qu'ils méritent !
    Ils faudrait les plaindre et les aider !
    Ils ne méritent rien de tout ça !
    Faut les laisser grever.

    RépondreSupprimer
  2. Pauvres gens qui gobent tout, qui ne prennent pas conscience de la bête satanique qu'est le nucléaire accompagné de ses démons de politiciens et actionnaires. Ils gobent car ils sont totalement ignorants de connaissances diverses,ils sont maintenus dans une manipulation permanente, depuis des décennies. Comme dans certains autres pays dont je vous fait grâce. Cependant, les jeunes ne sont pas excusables.... même si leurs ordinateurs sont, en partie, "muselés". ÉVIDENCE même, les élections sont trafiquées !

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.