Bistro Bar Blog

jeudi 27 décembre 2012

Tchernobyl : le nouveau sarcophage

Traduction d'un article de RT (Russia Today) du 28 novembre 2012. Les photos de l'article datent du 27 novembre.
Je suis très étonnée de voir tous ces gens qui circulent si près de la centrale sans aucune protection. S'il n'y en a pas plus besoin, pourquoi construire un nouveau sarcophage ?

Un sarcophage géant de plus de 100 mètres de haut en cours de construction à la centrale nucléaire de Tchernobyl



La première étape importante dans la construction du nouveau sarcophage de la centrale nucléaire de Tchernobyl vient de s'achever. La construction unique en son genre qui doit juguler en toute sécurité les émissions radioactives de Tchernobyl pour les 100 prochaines années sera prête en octobre 2015.


La nouvelle protection sans précédent fera 108 mètres de hauteur (équivalant à un immeuble de 30 étages), 275 mètres de large et 150 mètres de long (presque deux terrains de football). Le poids approximatif de la structure sera de 29.000 tonnes.


­
Le site de la construction a été installé à juste 200 mètres du sarcophage actuel. On estime que 2500 à 3000 ouvriers et ingénieurs participeront à la réalisation de l'ouvrage. Une fois assemblée, la structure du nouveau confinement sécurisé sera déposée au-dessus du sarcophage d'origine du réacteur 4 à l'aide d'un chariot roulant spécialement conçu.

La première arche 'est' de la construction, qui pèse quelque 5300 tonnes, a déjà été assemblée et élevée à la hauteur nécessaire à l'aide de 40 rampes hydrauliques. Les rampes sont fixées sur des tours de 45 mètres de hauteur construites exprès.

Vince Novak, directeur du département de la sécurité nucléaire de la Banque Européenne de la Reconstruction et du Développement (BERD), a qualifié la réalisation de la première phase ''d'étape majeure''.

''Je suis personnellement très impressionné par le progrès réalisé dans l'assemblage du nouveau confinement,'' a dit Novak.




Le projet du Nouveau Confinement de Sécurité (NCS) est appelé à remplacer le premier confinement soviétique construit en novembre 1986, six mois après la tragique expérience de la centrale nucléaire de Tchernobyl du 26 avril 1986, qui s'est terminée par une explosion thermique de la zone active.

L'explosion de Tchernobyl s'est avérée la plus grande catastrophe nucléaire du 20ème siècle. Des dizaines de milliers de personnes habitant dans une zone d'exclusion de 30 km autour de la centrale ont été évacués ; des centaines de milliers ont souffert au fil des ans de maladies causées par les radiations.

Le confinement d'origine a été conçu pour 30 ans, jusqu'en 2016. Bien que la construction d'un nouveau confinement était démarrée, des travaux d'entretien et de renforcement du sarcophage actuel ont été réalisés en 2011. Cela a permis d'ajouter 15 ans de durée de vie à la construction.



Les fonds créés pour la construction du nouveau sarcophage pour Tchernobyl ont été financés par 28 pays et gérés par la BERD.

La conception et l'assemblage du nouveau confinement, une immense structure de type hanger, ont été réalisés par le consortium français Novarka et largement financé par l'Union Européenne. Le coût total de la construction du NCS est estimé largement supérieur à 950 millions d'euros.

Des équipes françaises, italiennes et ukrainiennes travaillent de concert sur le site, avec des ingénieurs français de Novarka qui supervisent le projet.

Nicolas Caillé, directeur de projet chez Novarka, a dit que rien de semblable n'a jamais été construit dans le monde.

''La procédure de conception a été extrêmement difficile. Nous avons passé plus de 2 millions d'heures à concevoir l'ouvrage. Puis il a fallu produire le métal pour la construction. Le procédé d'assemblage sera en réalité beaucoup plus simple,'' a dit Caillé à Euronews.

Au départ, le NCS aurait dû être en place en 2005, mais l'énormité de la tâche a fait repousser le projet de plusieurs années.


Le directeur adjoint de la construction, Victor Zalizetsky dit que ''La raison de cette construction est d'empêcher une prolifération aérienne de radionucléides contaminés dans l'environnement. Par conséquent, elle protégera l'Ukraine et l'Europe de la contamination radioactive pour les 100 prochaines années.''

''La construction du nouveau confinement est la toute première étape avant d'atteindre le but final – la stabilisation de l'installation à l'intérieur de l'installation et l'extraction des débris contenant du combustible usagé,'' a déclaré Igor Gramotkin, directeur-général de la centrale de Tchernobyl, lors d'un bref exposé aux médias.

''Je suis absolument certain que les travaux seront finis à temps, en accord avec le contrat et le financement alloué'' a conclu Gramotkin.



La tâche pourtant la plus ardue de désassemblage du réacteur 4 détruit est une perspective plus lointaine.

Le Dr Carlo Mancini, le président du groupe international de conseil, et superviseur scientifique du projet du NCS, dit qu'un site de déchets nucléaires destiné à stocker en toute sécurité les milliers de tonnes de débris radioactifs de Tchernobyl est encore à construire.

Le coût final du NCS et du site de déchets nucléaires attendrait 1,54 milliards d'euros.

SOURCE

Traduit par Hélios

6 commentaires:

  1. Eh bien si la filière française EPR s'effondre, il restera la spécialisation dans la couverture-protection des futures centrales accidentées dans le monde, le marché est juteux et... sans limite !!!
    Chouèèèètte !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Saluons bien bas le génie Français qui permet cette brillante réussite !
      Sans nous, il n'y aurait toujours aucune protection !!!
      Et les salades seraient toujours contaminées.............

      Supprimer
  2. et les salades ...on y aurait toujours droit...!

    cervesia

    RépondreSupprimer
  3. Ca ne choque personne que tout le monde travaille sans combinaison à 200m de la centrale ?
    Parce que moi là, j'en conclus qu'il n'y a plus du tout de radiation, et que donc on dépense des milliards pour rien !?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est que j'ai écrit en tête de cet article :

      "Je suis très étonnée de voir tous ces gens qui circulent si près de la centrale sans aucune protection. S'il n'y en a pas plus besoin, pourquoi construire un nouveau sarcophage ?"

      Donc nous sommes d'accord...

      Supprimer
  4. ... la toute première étape avant d'atteindre le but final – la stabilisation de l'installation à l'intérieur de l'installation et l'extraction des débris contenant du combustible usagé,'' ... lors d'un bref exposé aux médias.

    C'est donc un concentrateur qu'ils construisent? ce serait le but final ?
    et juste extraire des débris ?
    Pour en faire quoi de particulier ?
    Y aurait-il un "sous"programme caché ?

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.