Bistro Bar Blog

jeudi 13 décembre 2012

Rigolade avec Ultraman, 13 décembre 2012


Un peu de rigolade grâce à Ultraman, les échanges entre les journalistes et TEPCO à propos de la panne du robot 4 jambes.

Suite de la conférence de presse de TEPCO à propos du robot à 4 jambes de Toshiba qui s'est planté dans la chambre torus du réacteur 2


C'est si pathétique que ça en est presque drôle. Tout du moins le dialogue entre les journalistes et TEPCO pendant la conférence de presse du 12 décembre l'était, sûrement pas volontairement.

C'était encore plus drôle de lire les tweets de @ystricera, qui a tweeté presque toutes les conférences de presse de TEPCO et des agences de régulation du gouvernement depuis mars 2011.

Journaliste : Quel heure était-il quand le robot s'est arrêté ?
TEPCO : C'était le matin.
Journaliste : C'est la soirée maintenant et vous ne savez pas l'heure exacte ?
TEPCO : Nous enquêterons demain toute la journée.
Deux collègues humains de chez Toshiba ont dû s'exposer à 1,36 millisievert de radiations pour récupérer le robot, mais juste pour le sortir de la chambre torus.
Voici ses tweets du 12 décembre, les remarques entre parenthèses sont soit son explication, soit les questions des journalistes :

(Investigation du réacteur 2 par le robot à 4 jambes, il devait entrer par le coin nord-est du premier étage et descendre les escaliers, alors?) TEPCO ''Le robot a descendu les marches pour aller dans le sous-sol, puis il y a un escalier à monter vers la chambre torus. Le robot a commencé son ascension. Puis ses jambes de devant se sont soulevées et le robot est tombé en arrière.''

TEPCO ''Le robot était commandé à distance. Deux personnes sont allés récupérer le robot qui ne répondait plus. Comme il est tombé, nous supposons qu'il y a eu des problèmes inattendus. Mais les jambes avant étaient déjà sur une marche et le robot était en train de soulever sa jambe arrière, puis il a perdu le contrôle et est tombé en arrière.''

TEPCO ''C'était juste après que le robot ait commencé à grimper.''

TEPCO ''Le robot commençait juste à monter l'escalier vers la passerelle. Donc pour être précis, c'était à droite de la chambre torus.'' (Donc des ouvriers humains sont allés le récupérer, c'est exact?) ''Deux personnes sont allées récupérer le robot. Comme c'était à droite de l'entrée, le niveau de radiations n'était pas très élevé. Le maximum d'exposition a été de 1,36 millisievert.

(Ikegami de Kyodo News : Donc le robot s'est renversé avant de faire son investigation.) TEPCO ''Ça s'est passé juste au début du travail, donc non, il n'y a pas eu d'investigation de faite.'' (Donc vous n'allez pas faire d'investigation demain ? Quand sera-t-elle terminée ? ''Un ou deux tuyaux de ventilation par jour, donc selon la situation, il y a 8 tuyaux, nous espérons faire l'investigation à ce rythme.''

(Est-ce que ce sont des employés de TEPCO qui ont récupéré le robot?) ''Une société affiliée.'' (Des gens de chez Toshiba?) ''Je pense que oui.'' [TEPCO ne sait même pas ça??]

(Qu'y-a-t-il eu de cassé?) TEPCO ''Le robot ne s'est pas renversé complètement, nous ne pensons donc pas qu'il soit gravement endommagé. Il penchait vers le mur derrière lui. Les ouvriers l'ont ramené en le soulevant.'' (Vers l'extérieur du bâtiment?) ''Vers le palier juste à l'extérieur de la chambre torus.'' (Où se trouve le robot maintenant?) ''Sur le palier.''

(Je suppose que c'est parce que le robot est trop lourd que les ouvriers ont dû le laisser là pour le moment.) TEPCO ''Et bien nous pouvons charger les batteries à cet endroit-là.''

(Donc le robot se trouve temporairement sur le palier, vous dites. Mais s'il reste là temporairement sans qu'on connaisse la cause du problème, il n'y a aucun moyen de le réparer. Allez-vous le faire sortir du bâtiment et l'inspecter?) TEPCO ''Nous allons essayer d'imaginer quoi faire.''

(À quelle heure s'est-il arrêté?) TEPCO ''Dans la matinée.'' (C'est la soirée maintenant, et vous ne savez pas l'heure exacte?) TEPCO ''Nous allons enquêter demain toute la journée.''

Nnnooonnn.....Pitié....



1 commentaire:

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.