Bistro Bar Blog

dimanche 30 décembre 2012

Les chiens et la conscience de la mort


Conscience de la mort : malédiction ou force libératrice ?



Par Gad Saad, 27 décembre 2012

(...)

De ce qu'on sait, les animaux n'ont pas connaissance de leur mort imminente et vivent donc leur quotidien dans l'ici et maintenant. Nous, en tant qu'humains, sommes obligés de reconnaître notre existence éphémère. 


Il y a quelques jours, j'ai regardé : Hatchi avec Richard Gere, Jason Alexander et Joan Allen. Le film est adapté d'une histoire vraie qui a eu lieu entre 1925 et 1935 au Japon.

Hatchi

C'est le récit incroyablement triste et émouvant de l'amour incommensurable et de la loyauté d'un chien envers son compagnon humain. Richard Gere joue le rôle d'un enseignant qui prend chaque jour le train depuis sa petite ville bucolique pour se rendre à l'université.


Chaque jour à 5h précises, Hatchi quitte seul la maison pour se rendre à la gare attendre le retour de son ami (en réalité ce lien humain-canin est bien plus qu'une amitié, il frôle plutôt l'union mystique). Malheureusement, le personnage interprété par Richard Gere décède un jour pendant un de ses cours (Hatchi l'avait prévenu ce matin fatal de sa mort prochaine). 


Pendant les dix ans qui ont suivi et jusqu'à sa propre mort, Hatchi retournera au même endroit à 5h pour attendre le retour de son compagnon.


D'une part, c'est un hommage à un amour impossible à décrire en mots. D'autre part, c'est le récit tragique d'un être sensible coincé dans une forme grotesque ''d'éternel retour'', précisément parce qu'il n'a pas conscience du concept de mortalité. Il attend donc fidèlement avec l'espoir que peut-être un jour son ''papa'' reviendra à la maison. Aurait-il pu comprendre le caractère définitif de la mort, il aurait été libéré de dix ans de déceptions quotidiennes déchirantes. Il est au contraire astreint à revivre ce même ''Jour sans fin'' privé malgré tout du dénouement heureux qu'on trouve dans le film de 1993 du même nom.


Les funérailles d'Hatchi
Hatchi n'est pas enchaîné par la conscience de sa propre mortalité et en ce sens il peut vivre l'instant présent. D'un autre côté, cette ''liberté d'existence'' finit par être la forme la plus profonde de prison psychologique et émotionnelle si elle s'applique au désir d'être réuni à son compagnon humain. L'histoire a déclenché en moi un tsunami de tristesse non seulement en raison de sa tragique issue mais aussi à cause de l'infini chagrin d'avoir perdu en début d'année mon berger belge Amar.

Si vous n'avez pas vu ce film, je le recommande fortement malgré sa fin cruelle et infiniment triste.



SOURCE



Traduit par Hélios

Si vous êtes assez courageux pour regarder la bande-annonce du film, c'est par ICI

5 commentaires:

  1. très belle histoire!le film japonais est vraiment cool...mieux que la version americaine et bien plus vieille...Kaneto Shindô "Hachiko monogatari"

    RépondreSupprimer
  2. d ailleurs,la statue du chien prés de la gare est un célèbre lieu de rencontre à Tokyo.

    RépondreSupprimer
  3. c'est peut être aussi pour cela que les chiens ont une vie plus brève: ils ont ainsi moins de chance à attendre... ou auront moins de temps à attendre.
    (référence à l'excellent billet sur le témoignage de la veto)
    Aza

    RépondreSupprimer
  4. H.S
    http://www.inrees.com/articles/10-conseils-mieux-vivre-hypersensibilite/

    ..désolée, mais je ne trouve pas le sujet sur ton blog !

    Autre chose, c'est mon gorille anti pub qui bloquait le passage..du coup je lui ai donné congé et j'ai pu voir une partie du film " Le tombeau des lucioles "

    J'ai vu et revu ce film " Hachiko " ...et à chaque fois un torrent d'émotions qui ballaient tout sur son passage.

    Hypersensible, j'en suis !

    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai mis du temps à me décider à regarder ce film et comme toi, beaucoup d'émotions. On aimerait tellement que son attente soit récompensée.

      Merci pour le lien vers l'article, mais il y a des hypersensibilités difficiles à guérir...

      Supprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.