Bistro Bar Blog

dimanche 9 décembre 2012

Le régime des groupes sanguins

Suite à un commentaire (sur l'article des intolérances alimentaires)  qui mentionne que le groupe sanguin avec son régime particulier peut jouer dans les intolérances alimentaires s'il n'est pas respecté, je poste cet article qui résume la doctrine de d'Adamo, je dis "doctrine", car il semblerait qu'il n'y ait aucune étude scientifique qui confirme ses dires. Ce qui ne veut pas dire non plus qu'il soit dans l'erreur.

Peter d'Adamo, naturopathe, a écrit un livre "4 groupes sanguins, 4 régimes" d'après les travaux commencés par son père. Ce livre a été publié en français en 1999. 

D'Adamo considère que les groupes sanguins sont apparus progressivement sur la planète, d'abord le groupe O, puis le groupe A, puis B et enfin le groupe AB, le plus récent et le plus facile à vivre sur le plan alimentaire.


Voici résumée sa doctrine. Lecture valable seulement si vous connaissez votre groupe sanguin, bien sûr.


LE RÉGIME DES GROUPES SANGUINS


Le Dr Peter d’Adamo, naturopathe, a développé la thèse de son père le Dr James d’Adamo également naturopathe selon laquelle nos besoins nutritionnels dépendent de notre groupe sanguin. Il assoit cette théorie sur deux principes :

1) les groupes sanguins se sont différenciés au fil des millénaires.

2) à chaque groupe correspond à une composition sanguine particulière. À la surface des globules rouges se trouvent des glycoprotéines. Et, selon le type sanguin, ces glycoprotéines ne sont pas les mêmes. Les glycoprotéines des globules rouges sont susceptibles, selon d’Adamo, de réagir avec des protéines alimentaires, les lectines. Cette interaction entraînerait à la fois une agglutination des globules rouges et la formation par le système immunitaire d’anticorps dirigés contre ces protéines alimentaires. Ainsi, consommer le mauvais aliment avec le mauvais groupe sanguin pourrait causer des maladies graves (cancers notamment), voire même entraîner la mort. À l’opposé les aliments qui conviennent à chaque groupe seraient ceux que l'on mangeait le plus à l'époque où le groupe sanguin est apparu.

Pour chacun des quatre groupes sanguins, Peter d’Adamo a défini un profil (lié à l’histoire humaine) et des aliments bénéfiques, neutres ou à éviter :

Le groupe O

Il est le groupe sanguin le plus ancien (et le plus répandu), celui de nos ancêtres chasseurs-cueilleurs. Ces derniers se nourrissaient d'animaux, de poissons, d'insectes, de baies, de racines et de feuilles. Ils avaient donc une alimentation riche en protéines et pratiquaient une activité physique soutenue.

Les personnes appartenant à ce groupe sanguin doivent donc privilégier les viandes maigres (aliments bénéfiques) et éviter au maximum les céréales (le blé et le maïs en particulier) et les produits laitiers car leur système digestif n’y est pas adapté. Ils peuvent consommer des fruits (sauf l’orange et la clémentine) et des légumes (sauf tomate, aubergine et pomme de terre) mais pas de légumineuses (lentilles, haricots secs, etc.). Parallèlement, une activité physique intense les stimule.

Le groupe A

Il est apparu au Néolithique avec l’agriculture. A cette époque, l'homme mange surtout des céréales et des légumineuses et son activité physique est moins intense.

Les personnes appartenant à ce groupe doivent donc avoir une alimentation plutôt végétarienne. Les légumes (hors pomme de terre, patate douce, igname, chou et tomate) et les fruits (sauf orange) doivent donc composer l’essentiel de la diète. Ils doivent être le plus naturels possibles : soit crus, soit cuits à la vapeur (et provenant de l’agriculture biologique de préférence). Le blé et le maïs peuvent être consommés mais en quantités raisonnables. Les viandes rouges doivent être évitées au profit des volailles. Les produits laitiers peuvent être consommés avec modération.

Le groupe B

Il est apparu avec les grandes migrations humaines, c’est donc celui des nomades. Ces derniers capturaient et domestiquaient le bétail sauvage : ils avaient donc une alimentation à base de viande et de produits laitiers.

Les personnes du groupe B ont une alimentation plus diversifiée. Et c’est le seul groupe qui peut manger des produits laitiers divers régulièrement. Le poulet doit en revanche être évité ainsi que le blé, le seigle et le maïs. C’est le seul groupe qui peut consommer des oranges et des clémentines.

Le groupe AB

C'est le plus récent. Il est apparu après le mélange des populations majoritairement A (d’origine européenne) avec les populations marquées par le groupe B (d’origines mongole et caucasienne). Leur alimentation était diversifiée.

Les personnes appartenant au groupe sanguin AB peuvent manger à peu près de tout. Elles doivent privilégier l’agneau, le mouton, le lapin et la dinde au bœuf et éviter soigneusement le poulet. Côté légumes et fruits, tout est bon (en particulier, les prunes, le raisin et les fruits rouges) sauf l’orange et la clémentine.

Enfin tous les groupes sanguins devraient bannir le son de blé, la noix de coco, le porc, les glaces, le saumon fumé, la rhubarbe, les huiles d’arachides et de maïs, le poivre noir et le vinaigre.

Adopter le régime qui convient à son groupe sanguin permettrait selon le Dr d’Adamo de perdre les kilos superflus, de prévenir un certain nombre de maladies d’origine virale ou bactérienne, de lutter contre la plupart des maladies chroniques (cancer, diabète, maladies cardiovasculaires, etc.) et de rester jeune plus longtemps.

En bon naturopathe, Peter d’Adamo conseille aussi à ses lecteurs d’utiliser des aliments frais, sains, non manipulés et non préparés (sans sucre ni additifs) et dans des quantités recommandées plutôt limitées.

En résumé

La sensibilité aux lectines des aliments (des protéines particulières) serait régie par le groupe sanguin. Chaque groupe sanguin est donc adapté à certains aliments et pas à d’autres.

Qu’en dit la recherche ?

Il n’existe aucune étude scientifique sur le régime des groupes sanguins. Le Dr d’Adamo a cependant publié quelques articles sur le lien entre les groupes sanguins et certaines maladies (cirrhose, lymphome, etc.) mais ils sont tous parus dans le journal scientifique dont il est le fondateur, ce qui ôte un peu de leur crédibilité à ses recherches.

Le Dr Joel Fuhrman, auteur lui-même d’un guide révolutionnaire pour maigrir, a recensé toutes les études existantes sur les groupes sanguins pour examiner le lien possible entre alimentation, groupe sanguin et maladies. Pour lui, il existe certes des preuves scientifiques montrant que nos gènes et même notre groupe sanguin peuvent nous prédisposer à certaines maladies (attaques cardiaques, cancers). Pour autant, les allégations du Dr d’Adamo lui semblent « ridicules » tant elles ne reposent sur aucune base scientifique.

Tout d’abord, d’Adamo prétend que les groupes sanguins (après le O) ont évolué il y a dix à trente mille ans. En réalité, les études d’ADN montrent qu’ils existent dans l’espèce humaine depuis plusieurs millions d’années. Donc sa théorie a du plomb dans l’aile. De plus, si on regarde à la fois les influences génétiques et les facteurs environnementaux, on se rend compte que ces derniers ont plus d’impact sur les maladies chroniques actuelles (athérosclérose, cancers, maladies cardiovasculaires) que n’en ont les gènes ou les groupes sanguins.

Le Dr Fuhrman pointe aussi les non-sens nutritionnels flagrants qui jalonnent le livre du Dr d’Adamo. Citons-en deux, entre autres :

-selon d’Adamo, les personnes du groupe O « ont tendance à ne pas produire assez d’iode ». Or le corps humain est incapable de synthétiser de l’iode. Ce dernier est exclusivement apporté par l’alimentation.

- la quantité d’acide sécrétée par l’estomac dépendrait du groupe sanguin, ce qui aurait une influence sur la digestion des protéines. En réalité les acides de l’estomac ne digèrent pas les protéines, c’est le rôle de la pepsine.

En ce qui concerne les lectines des aliments, il est vrai que certaines d’entre elles sont impliquées dans des réactions allergiques. D’autres sont potentiellement toxiques, comme celles des haricots rouges, et doivent être détruites par la cuisson avant d’être ingérées. Cependant certaines lectines, comme celles de la tomate (qui représentent un danger pour d’Adamo) ont démontré leurs action bénéfiques, notamment dans la lutte contre le cancer. De plus, rien ne montre que les lectines alimentaires provoquent une réaction immunitaire de type antigènes-anticorps en fonction des groupes sanguins. Les différents tests pratiqués par le Dr d’Adamo ne permettent en aucun cas de prouver quoi que ce soit.

Notez de plus que de l’avis de d’Adamo lui-même, les lectines sont détruites par la cuisson, la germination et la mouture.

En résumé

Aucune étude n’assoit scientifiquement la méthode du Dr d’Adamo qui comporte par ailleurs un certain nombre d’erreurs nutritionnelles et physiologiques.

SOURCE

26 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  2. Présentation et conseils
    pour chaque groupe sanguin (pdf)
    Groupe O
    Groupe A
    Groupe B
    Groupe AB

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Alcidejet. Voilà de la lecture et des infos.

      Supprimer
  3. Bonjour à tous et félicitation pour votre blog.
    Pour ma part je suis spontanément devenue végétarienne assez jeune.
    Je suis du groupe sanguin A+, et effectivement ça correspond à mon régime alimentaire. J'en connais d'autre aussi comme moi.
    Je crois qu'il y a quelque chose à comprendre dans ces catégories de groupe sanguin.
    Profondément je crois que tous devrions tous tendre à une alimentation végétarienne pour aider la planète entière.

    Namasté.

    RépondreSupprimer
  4. Adamo et non Adamov... Comme Salvatore Adamo!


    L'anonyme du 9 décembre 10h39

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est corrigé, le "v" faisait bien pourtant, lol.

      Supprimer
  5. Pas de chance je suis vegetérienne depuis plus de.... oulala ça ne me rajeunit pas et que vois? je devrai manger de la viande???? suis du groupe 0
    et bein je n'ai pas l'intension de changer de regime!! je reste végétarienne! (ce dont après tout vous n'avez rien à faire ! et c'est tant mieux! lol) j'ai une aversion profonde pour tout ce qui est animal mort et comme Tchekov je n'ai pas envie de faire "de mon estomac un cimetière" groupe sanguin ou pas !!!
    Mais que dire alors de la comparaison de nos tubes digestifs qui se rapproche le plus de celui des espèces végétariennes : long contrairement à celui des carnivore : court afin d'éliminer le plus rapidement les toxines dégagées par la viande...
    réponses bienvenues!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi je suis du groupe O et je suis végétarienne et bien d'accord avec toi. Je suis mon instinct et j'essaie de manger des choses aussi saines que possible. Il faut arrêter de croire toutes les inepties qu'on raconte sur l'alimentation sinon on va finir par ne se nourrir que d'air (quoi là aussi c'est pas gagné sur la qualité !)

      Supprimer
  6. Le problème des végétariens O+ c'est que généralement ils inhibent leur instinct primitif puissant par une fausse volonté spirituelle teintée d'auto castration. Ce qui les rends ternes, amorphes, tristes, frustrés et peu solides psychiquement et physiquement. (toujours un pet de travers qu'ils vont combler par un complément alimentaire, une plante, une tisane...) A la longue, en fait, ils coûtent plus cher à l'humanité que s'ils mangeaient normalement.

    Il faut prendre cela pour une auto-gégulation face à l'impuissance d'un O+ d'avoir un pouvoir sur l'autre.

    Ils confondent (par ignorance?) alchimie de la pulsation du cerveau central, source de pulsions, de fantasmes, et d'ambition -que souvent leur piètre position sociale ne leur permet pas d'assouvir- avec un réel travail d'alchimie de l'âme. L'expérience montre que cette force inhibée mentalement se retourne un jour contre eux.

    La castration volontaire de cette puissance de vie par des préjugés alimentaires convenus, boboistes (cela fait très bien de parler de cela dans les soirées)les plonge dans une vie marginale, sectaire, déprimée (comme on l'observe dans les salons bio) voir dans un jour la maladie chronique. Il suffit de fréquenter les biocoop pour voir tous ces zombies à énorme égo sur patte -des "qui savent et qui ont toujours raison"- déambuler dans les rayons à la recherche désespérée de leur Soi, dans l'aliment soi-disant "pur" pour lui sucer cette énergie fondamentale qui leur manque. (et qui évidemment ne leur donnera jamais satisfaction) Ce sont des véritables prédateurs énergétiques, d'énergie de vie qu'ils cherchent à "pomper" souvent chez des personnes saines comme par exemple,les O+ -qui-mangent-de-la-viande (normalement évidemment)!
    Pour les 0+ "normauxcarnés", qu'ils n'oublient pas d'équilibrer avec de la Vitamine C (Acérola)comme nos ancêtres chasseurs-cueilleurs le faisaient avec les baies rouges.
    l'O+ de service! Miam Miam

    RépondreSupprimer
  7. Tu vas les agacer Guz, merci de ton retour !
    A la lecture des comm j'ai aussi été frappé pas l'insistance et la complaisance des "je suis végétarien(ne)".
    Aller tout le monde à Lidl ! ils ont de la viande pas chère !!! :-P

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est vrai que fréquentant les magasins bio et parfois les biocoops, on a l'impression que les clients (pas tous, comme moi) font partie d'une secte...

      Je ne parle pas des bourgeois(es) qui font leurs courses en tenue du dimanche, bien maquillées et coiffées, mais de personnes pour qui le bio semble être une religion. On ne rigole pas dans ces magasins, sacrilège !

      Alors le végétarisme, c'est encore pire.

      Guz, ton analyse est féroce, mais il y a du vrai. Et le fait que des gens pompent l'énergie des autres est réaliste, nous vivons parmi des prédateurs énergétiques, à défaut d'autres prédations.

      J'avais une amie, végétarienne farouche, qui en devenant malade, s'est remise par instinct à manger de la viande, mais que de la viande, plus rien d'autre, et elle s'est tout de suite sentie mieux.

      À chacun de se nourrir selon une denrée rare : l'instinct et non le mental.

      Supprimer
    2. J'ai oublié de dire que j'appartiens au groupe le plus rare : AB

      Supprimer
    3. Des instinctos m'ont raconté qu'ils sont nombreux à manger de la viande, la plus part du temps faisandée (donc crue) et qu'ils adoraient ça !
      Ca peut n'être qu'un besoin passager.

      Supprimer
    4. Si ce n'était pas aussi pathétique et banal, je serai presque choquée d'entendre parler d'auto-complaisance des végétariens.

      Par contre, Hélios, je suis abasourdie de l'expérience de ton amie car la mienne est tout l'opposé. Arrêter de manger de la viande a contribué à me sauver la vie et j'ai suivi ce que mon instinct m'a soufflé de faire justement et non une quelconque lubie mentale et je ne suis pas la seule dans ce cas. Je n'ai jamais eu à regretter de suivre mon instinct depuis lors. Et cela ne date pas d'hier, ni d'avant-hier, il y a donc tout le recul nécessaire.

      Aussi toutes ces considérations désobligeantes sur le végétarisme me font beaucoup sourire. Personne ne vous a traités de "mangeurs de cadavres" alors un peu de tolérance que diable !Je suis venue donner mon opinion et rien d'autre. Ni pour juger, ni pour dénigrer.

      Mais puisqu'on en est à parler de "secte végétarienne" (ou quelque chose d'approchant) , sachez que j'adhère à ma "religion" dont je suis l'UNIQUE membre et je ne me convertirai pas à la "vôtre" simplement parce que vous déclarez que c'est vous qui avez raison !!! Si ça peut vous rassurer, je n'essaierai pas non plus de vous convaincre car, comme l'a si bien dit Hélios, à chacun de faire son expérience et de trouver ce qui est bon pour lui tant que ça ne nuit pas à autrui. Est-ce que mon régime alimentaire vous nuit? Rassurez-vous je ne coûte pas un centime à la sécurité sociale!

      Je voudrais quand même vous faire remarquer (sans avoir la même prétention de décréter que vous l'ignoriez) que les carnivores "disposent" d'instestins très courts alors que ceux des végétariens sont très longs. Je ne sais pas si ça prouve quelque chose (tout comme les groupes sanguins) mais la nature ne fait jamais rien par hasard. Alors si l'on accepte qu'il faille un régime différent par groupe sangui, on peut également accepter que cette longueur d'intestin dont nous disposons n'est pas pour uniquement pour servir de rembourrage, non?

      Cordialement

      Supprimer
    5. Je suis végétarien, et les végétariens qui s'en pourlèchent l'égo me saoulent autant que d'aller dans dans le repère des bio-bio. On ne vit pas une période facile :-p

      Supprimer
  8. Déjà testé cette histoire de régime, sans efficacité ! Que végétarien ou végétalien.... quelle tristesse de vie !!!

    Cependant, il est CONSEILLE, (pas ici) de faire un régime VÉGÉTALIEN bien équilibré, pendant 3 mois, pour nettoyer l'organisme, puis EVITER l'acidose, (tous les problèmes de "maladies" en ite, ou ose, tendinite, polyarthrite, néphrite... arthrose, polyarthrose, ostéoporose.....) viennent d'une acidité trop importante dans le corps. L'acidose métabolique est un trouble de l'équilibre acido-basique défini par une baisse du pH dans le secteur extracellulaire plasmatique.
    Testez-vous (urine); bandelette vendue en pharmacie !
    L'équilibre acido-basique 1, Christopher Vasey
    http://www.youtube.com/watch?v=a_d7iu2PDOQ

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, d'accord pour l'acidose toxique. Mais l'acidose est comparable à la surcharge d'une batterie (de voiture, pas de cuisine!) qui est trop alimentée, qui ne peut se vider, se décharger, car elle ne peut libérer son courant électrique faute de moyens.
      Notre société castratrice est championne pour fabriquer de la castration psychique, et physique, donc de l'acidose. Par exemple dans la pub, c'est l'association du plaisir souvent buccal au fantasme souvent sexuel qui font prendre du bicarbonate. L'aliment-concept se retrouvant associé inconsciemment dans votre corps au moment de l'ingestion du produit, la digestion correcte se fait impossible et l'acide apparaît.(c'est le même système que les 5 saveurs en médecine chinoise pour ceux qui connaissent)

      Les frustrés ne sont ils pas des gens dits acides?...

      Alors les gens, pas idiots, se mettent à courir pour "é-l-i-m-i-n-e-r"; à faire du joguing. On voit des gens courir partout maintenant. Mais le sport crée aussi de l'acidose! Zut alors. Et oui... Le réel mouvement à trouver, celui qui satisfait l'âme, qui booste l'Identité réelle, étant celui qui se passe à l'intérieur des cellules -et seul celui-ci nécessite une nourriture adéquate qui auto règle la batterie- et pas celui des muscles. Que d'économie en perspective et de tranquillité d'esprit. Décathlon, foot à la télé, performances stupides des jeux olympiques... fini-ni-ni. Tranquille! enfin...

      Pire. L'acide appelant l'acide, c'est forcément une volonté consciente d'acidifier les gens pour qu'ils dérèglent leur ordinateur central par surcharge, perdent leur discernement, leur bon sens, et deviennent ainsi complètement réactifs au markéting de masse. Mais quand, par frustration sur terrain acide ça pète, ça pète. Pas grave, il y a le GIGN. Tout est prévu en haut lieu.

      Pour la petite touche professionnelle qui en jettera j'espère, l'acido-dépendance provient essentiellement des premières réactions des alphaglycoprotéïnes lorsque le nourrisson ingurgite son premier aliment sucré à sa naissance et qui crée une mémoire d dépendance au sucre. Pitié pour les bébés, pas d'eau sucrée à la naissance.

      L'acidosé "est agit" dans un sens de formatage, souvent par le biais de son inconscient, formatage qui ne satisfait évidemment pas l'Identité avec un grand I. Donc il chauffe...

      Propos un peu acides de Guz ! mais très en forme on en conviendra

      Et si vous voulez plus je vous parlerai du gaz carbonique qui crée le "réchauffement thoracique"...

      Supprimer
    2. Tu parles trop Guz non ?
      L'acide n'appelle pas plus l'acide qu'un pôle + appelle un autre pôle + !!
      Si les gens s'acidifient c'est pour d'autre raisons... elles sont nombreuses et ne trouvent surement pas que leur raison dans l'alimentation.

      Faire du sport acidifie les urines par évacuation des acides. Donc faire du sport est bon, mais pas pour réguler, mais pour faire circuler. Si on bouffe mal, qu'on strasse, qu'on manque de contacts, de soleil, etc, etc... on fait circuler de l'acidification et ça ne change rien.

      Ya pas de règles, à peine quelques grandes lignes dont la lecture peuvent laisser quelques résonance en chacun pour améliorer ses choix, non-imputables aux autres.

      Selon moi, il n'y a pas de déséquilibre et jamais d'incohérence, seulement des lacunes de conscience et de connaissance de soi.
      Ce qui est intéressant ce n'est pas de comparer nos chaines mais de nos émerveiller de la liberté de chacun. non ?

      Supprimer
    3. Tu as raison; j'aurai du me taire.

      Supprimer
    4. non, mais si tu avais bien compris les liens....ça t'aurait évité toute cette palabre ! LOL ! Et que la (véritable) connaissance apporte toujours un + !!! Personne n'a la science infuse !!! LOL

      Supprimer
  9. super intéressant tous ces commentaires , je me suis régalée et lu avec délectation les propos du Guz ! que de trous serrés il est vrai , je connais cependant des végétariennes super ! clin d'oeil , elle se reconnaîtra

    RépondreSupprimer
  10. ohoh Gus trop drôle mais c'est vrai qu'il y en a des comme ça mais d' autres existent aussi et vous ne les voyez pas !!! c'est comme si moi je décrivais tous croyants (ctho agnostique deïste musulman boudiste hindouiste etc... le chapelet à la main, des cales aux genoux à force de prières et sentant la grenouille de bénitier. absurde non? alors l'inverse est réciproque. etc etc.... vous seriez en fdroit de me dire que c'est ridicule et cela l'est!!!!
    alors ...

    *****

    non, de dire être végétarien ce n'est pas une revendication!!! ça fait pas mal de temps que je passe lire par ici et ne vous l'ai jamais dit!!! hihi
    juste que je constatait que le régime préconisé dans l'article qui devrait correspondre à mon groupe sanguin ne correspondait pas. Or je pense être en bonne santé, ne fait pas une fixation egocentrique sur elle je ne m'en réocupe pas plus que cela sinon un soucis de ne pas trop polluer et ne ressens pas de symptômes de manque aux protéine carnées. c'était tout! !!!

    *******

    et puis je ne me castre pas ni me sens castrée, je suis plutôt bonne vivante: rire boire manger me sied parfaitement

    Et je n'irai pas vous qualfier de ceci ou cela parce que vous choisissez de manger ceci ou cela!!! quelle drôle d'idée!!!!!!

    Décidemment c'est difficile ici d'être, sans que l'on soit taxé de ceci ou celà dès que l'on s'exprime!!!

    à vous lire j'ai l'impression d'être un vilain petit canard!!! or je ne suis pas mal du tout hihi ni vilaine ni canard...

    ******
    Et puis, décidez vous choisissez cela devient très inconfortable pour ma spiritulité!
    - un jour l’on remarque ma navrante indigence spirituelle," (en tant qu’athée ) et un autre jour d’avoir "une fausse volonté spirituelle"
    si je n'en ai pas, elle ne peut donc pas être ni juste ni fausse!!!

    et puis, si à chaque fois que l'on devait manger de la viande l'on avait à assumer nos actes c'est à dire saigner le lapin avant de le mettre à la casserole, ou trancher la tête du poulet que vous avez vu grandir dans votre cour ou prairie et bien je suis sûre que de la viande il s'en mangerait bien moins! Mais bon faites comme vous plait moi juste je ne peux pas trancher dans la vie.

    (c'est grave docteur? une belle névrose assuremment! voilà c'est dit cela vous évitera de le faire! hihi

    ******
    merci à Eayel ce que je voulais dire n'était pas plus compliqué que cela!

    Bonne journée à tous

    P.S. Essayez de mettre une signature, blase un truc comme ça quand vous écrivez, c'est plus facile qu'aller chercher l'heure de l'anonyme un tel !!!
    bigre vos êtes des humains pas des numéros d'heure!!! hihi

    amicalement
    hankouneko


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hankouneko, on est deux à être des névrosées de la bonne humeur, à ne manger que ce que l'on a envie de manger et non se forcer à avaler des protéines animales parce que des gens super évolués se permettent de décider de la validité de nos instincts. Sont venus dans notre tête qu'on ne le savaient même pas ! Arrêtez de nous confondre avec des newageux nuageux, SVP. Nous assumons nos choix et respectont les vôtres. Simplement, arrêtez de prouver le contraire de ce que vous souhaitez démontrer en vous montrant agressifs, grognons et sacarstiques. Vous avez bouffé du lion ou quoi ? ;)

      Sans rancune,
      Eyael

      Supprimer
    2. J'aime bien tirer sur les racines de nos névroses pour voir si elles tiennent bien ou sont proches de lâcher leur prise... :-p
      Au pas-sage, je suis un végétarien qui ne se le dit pas et qui mange de la viande... des fois... mais n'en achète pas.
      La politesses à ses racines bien plantées ! et une armée prête à en découdre pour sa sauvegarde !
      J'la surfe détendu moi la houle ...

      Supprimer
  11. Alcidejet : C'est intéressant comme remarque "je suis un végétarien qui ne sele dit pas et qui mange de la viande" car moi, je suis une végétarienne qui se le dit mais à qui il arrive de consommer du poisson et des fruits de mer... donc pas d'intégrisme en vue !
    De quelle houle veut-tu parler? Moi, j'ai juste senti un peu de crachin, pas de quoi faire chavirer une coquille de noix ha ! ha !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ;-) ... et les égos tiquent ! Quoi de plus logique ? :-)

      En même temps, envisager le temps des fêtes en intégriste doit être bien déprimant :-(
      Le aigreurs et lendemain difficile seront tant de leçons en cadeau.

      Signé : Yapluka et Toa Kestufé

      Supprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.