Bistro Bar Blog

samedi 29 décembre 2012

Japon, 29 décembre 2012


Un séisme de 5.1 juste en face des centrales de Fukushima ce matin à 8h19.



 Poursuite judiciaire des marins US contre TEPCO : ''Goshi Hosono, tu as menti !''


Il est très intéressant de voir la réaction des japonais sur Twitter. Je dirais que la plus grande majorité approuve fortement les marins US (ce ne sont pas les pilotes d'hélicoptères qui ont été en fait contaminés par les radiations), défendant tous leurs arguments et sympathisant avec eux, particulièrement avec la femme marin qui était enceinte à cette époque.

(Que faisait-elle sur un porte-avion nucléaire, enceinte?)

Je suis en train de parcourir en ce moment le document de justice. Très inconsistant jusqu'ici.

Un de leurs arguments est que TEPCO/gouvernement japonais (ils utilisent les termes de manière interchangeable) leur ont menti et que le menteur n'était autre que Goshi Hosono, puis un conseiller personnel du premier ministre Naoto Kan.

À la page 21 du document on lit (c'est moi qui souligne) :


94. Sur la base des informations et convictions, en tant que résultat éloigné et proche de la négligence des prévenus, les plaignants ont dû et devront encore subir des examens médicaux ultérieurs, une évaluation et des procédures médicales, incluant sans limitation une thérapie par chélation et des transplantations de moelle osseuse dans l'effort de trouver le remède et il leur sera demandé d'employer des moyens extraordinaires pour réaliser les soins.

95. En tant que résultat direct et éloigné de la négligence des prévenus, les plaignants ont encouru des pertes et dommages personnels, la perte de la joie de vivre, le besoin d'examens et de traitements médicaux réguliers et des contrecoups économiques, y compris une perte de salaire et des frais en temps et argent et continueront à encourir des pertes et dommages dans l'avenir.

96. Les plaignants font également face au préjudice supplémentaire et irréparable de leur espérance de vie, qui a été raccourcie et ne peut être ramenée à sa condition antérieure.

97. Par le seul résultat de la négligence des prévenus, leur manque d'attention et leur insouciance, les plaignants ont subi une sévère souffrance et des blessures personnelles sérieuses dans leur corps et leur esprit et ils seront sujets plus tard à une grande souffrance physique et à une angoisse psychique.
M. Paul C. Garner, qui représente les plaignants, semble être un avocat de New York, spécialisé en litiges généraux ; législation des sociétés ; législation des négligences ; erreurs médicales etc...

Une publication sur Facebook de l'USS Ronald Reagan de ce jour-là (dimanche 13 mars 2011 à 23h52, probablement heure américaine) par l'officier capitaine Thom Burke, dit :


Aux amis et à la famille de l'USS Ronald Reagan :
Je veux profiter de cette opportunité pour vous assurer personnellement que d'abord et avant tout, le personnel au complet à bord de l'USS Ronald Reagan est sain et sauf.

Durant notre mission pour assister nos proches alliés japonais, nous avons opéré près du panache radioactif de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi. Comme vous le savez déjà, de la radioactivité a été détectée sur 17 membres du personnel de notre navire, cependant nous avons pris rapidement les précautions nécessaires et la radioactivité a été facilement enlevée à l'aide de savon et d'eau. Les niveaux détectés étaient de très bas niveaux. Pour relativiser ceci, la dose maximum de radiations reçue était égale à la quantité de radiations naturelles venant de l'environnement qu'on recevrait en un mois de sources comme les roches, le sol et le soleil.

Le Ronald Reagan s'est depuis repositionné en partance de la centrale de Fukushima.

En tant que porte-avion nucléaire, nous possédons à bord de quoi faire des expertises techniques poussées pour surveiller correctement de tels types de risques et si nécessaire, résoudre rapidement la situation.

Nous avons pris toutes les précautions nécessaires pour nous assurer que tout le monde est hors danger. Nous avons étudié les lieux de près, évalué chaque personne ayant volé ou travaillé sur le pont d'atterrissage et nettoyé les avions.

Je n'ai vu aucun niveau de radiations ou de contamination qui m'aurait occasionné la moindre inquiétude.

Dans notre poursuite d'assistance au Japon dans cette terrible catastrophe, la sécurité de nos marins restera au sommet de ma liste de priorités.

Capt. Thom Burke


Les japonais considéreraient ceci comme une confirmation à leur croyance que tous les officiels ''mentent'' ?

Ce à quoi je pense, c'est au nombre de repas que cet argent pourrait acheter pour les évacués de Futaba-machi abandonnés dans un collège de Saitama. Ils pourraient construire une résidence à chacun. Beaucoup parmi eux étaient là à Futaba-machi, comme le maire Idogawa, quand le réacteur 1 a explosé et que des particules blanches brillantes tombaient sur eux du ciel.


(Merci à l'anonyme pour la publication sur Facebook par l'USS Ronald Reagan)


****************************



Lire aussi l'article sur le blog de Kna concernant le ''Ginza nucléaire''.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.