Bistro Bar Blog

mercredi 12 décembre 2012

Japon, 12 décembre 2012

D'abord Ultraman qui nous parle de la décision du maire d'Iitate-mura de faire revenir ses habitants l'année prochaine, malgré les pitoyables conditions de décontamination et ensuite les mésaventures du robot en exploration dans le réacteur 2.


Japon radioactif : le maire d'Itate-mura en Fukushima veut que les résidents reviennent en 2014


Il y a du neptunium et du plutonium dans le sol d'Iitate-mura, les araignées concentrent de l'argent radioactif. Début avril l'année dernière, l'AIEA disait qu'ils avaient trouvé 20 millions de becquerels/kg d'iode-131 dans le sol.

Peu importe.

Le maire hautement politisé d'Iitate-mura dit qu'il va déclarer aux habitants de ce village hautement contaminé de revenir à l'automne 2014. Au plus tard au printemps 2015.

Le maire Sugano planifie de faire revenir les villageois trois et demi après le pire accident nucléaire japonais. Le gouvernement national va être ravi, car cela voudra dire la fin des indemnisations aux villageois.

D'après le Yomiuri Shinbun (11 décembre) :

Alors que les évacuations continuent à Iitate-mura en Fukushima, le maire Norio Sugano a annoncé qu'il publierait une déclaration aux villageois pour le début de leur retour, et que ce serait ''aux alentours de l'automne 2014''.

Il a répondu à la question le 11 décembre pendant l'assemblée du village.

Le gouvernement national prévoit la fin des travaux de décontamination en mars 2014. Le maire Surano a reconnu que cela puisse prendre du retard, mais il a dit ''Je veux publier la déclaration à l'automne 2014 ou au plus tard au printemps 2015.'' Une fois la déclaration publiée, la municipalité, qui a évacué à Fukushima City, reviendra au village.

Iitate-mura a été nommée zone d'évacuation planifiée en avril 2011 et a été réorganisée en trois zones en juillet de cette année en fonction des niveaux de radiations de l'air. Le gouvernement national a donné une date butoir pour lever l'ordre d'évacuation dans 16 districts du village actuellement signifiés comme ''zone de préparation pour la levée de l'ordre d'évacuation'' et ''zone avec restriction de résidence''. Il existe 20 districts dans le village.

Iitate-mura est l'une des municipalités de la préfecture de Fukushima où le gouvernement national est responsable de la soi-disant ''décontamination''. Le projet de décontamination d'Iitate-mura a été accordé à l'une des plus grosses entreprises japonaises (Taisei), mais l'étendue du projet a rétréci considérablement dans la réalité. Tout ce que fait et fera le gouvernement est d'enlever le sol de surface dans les zones agricoles (rizières, champs de céréales) et de nettoyer autour des habitations. Les forêts et montagnes n'ont même pas été traitées.

Seule une décontamination de la terre agricole a du sens dans l'esprit des bureaucrates du gouvernement central qui n'ont jamais travaillé une seule journée dans le monde réel (comme les terres agricoles). Le gouvernement fait une décontamination (c'est à dire enlève le sol de surface) des rizières, par exemple, MAIS PAS les sentiers entre les rizières. Aucun travail de décontamination ne sera effectué sur les sentiers, parce que le plan du gouvernement ne parle pas des sentiers, selon l'un des très frustrés agriculteurs d'Iitate qui le tweete.

Le 7 décembre, quand un séisme de 7,3 a touché Tohoku et Kanto, un homme dans la cinquantaine est apparemment mort d'une crise cardiaque à Iitate-mura en essayant de s'enfuir. Il travaillait dans une usine d'Iitate-mura, qui est restée ouverte et opérationnelle malgré l'accident nucléaire. Il existe quelques usines à la chaîne qui ont continué d'employer des centaines de villageois d'Iitate depuis l'accident nucléaire. L'une des raisons pour laquelle il a fallu attendre fin avril l'année dernière pour que les évacuations prennent effet à Iitate-mura est basé sur la rumeur que le maire Sugano a négocié avec le gouvernement national pour exempter ces usines et leur permettre de continuer à opérer en employant les villageois comme avant.

De nombreux villageois d'Iitate sur Twitter ont signalé de hauts niveaux de radiations à Iitate-mura. L'un d'eux, M. Ito, a tweeté récemment que le gouvernement national est en train de créer une aire de stockage ''temporaire'' pour le sol hautement contaminé enlevé des terres. Où se trouve-t-elle ? Juste au-dessus du réservoir qui alimente les terres en eau.



-->

Centrale de Fukushima I : le robot de Toshiba à 4 jambes a fait un contrôle du tuyau de ventilation du réacteur 2, ni fuite, ni dommage observés (avec mise à jour)


(Mise à jour) J'ai bien rigolé cette nuit. Pendant sa conférence de presse du 12 décembre, TEPCO vient de dire que son robot s'est cassé la figure. TEPCO était en train de contrôler un ou deux tuyaux de ventilation, mais le robot a perdu l'équilibre et s'est effondré sur l'escalier qui conduit à la chambre torus et il s'est bloqué. TEPCO va enquêter demain sur la cause de ce dysfonctionnement.

Lors de la démonstration de Yokohama en novembre, les humains devaient récupérer le robot dans les escaliers quand il se bloquait. Je suppose que ce sont les ouvriers de Toshiba qui devront aller rechercher le robot dans la chambre torus en bravant les fortes radiations.

C'était totalement stupide d'envoyer un robot aussi maladroit pour une tâche semblable à celle qui a causé un blocage dans la démonstration. C'est TEPCO qui n'a pu dire non (ou qui n'a pas dit non).


===============================

Dans la vidéo publiée par TEPCO le 11 décembre, le robot de Toshiba qui s'est bloqué avec une jambe en l'air pendant la démonstration de novembre à Yokohama a pris son temps pour faire avancer une jambe et puis l'autre. Il a fallu environ 25 secondes pour qu'il soulève la jambe gauche et la pose sur la marche suivante.
Je me sens désolé pour TEPCO d'avoir accepté un truc raté comme ça.

Le titre de la vidéo est ''investigation de la partie basse du tuyau de ventilation de l'unité 2 de Daiichi (test d'essai)'', indiquant que TEPCO va utiliser cette chose dans le réacteur 2.
Vidéo publiée par Ultraman sur sa chaîne Youtube :



Et il l'a fait. TEPCO vient de publier les photos du tuyau de ventilation qui a été examiné par le robot le 11 décembre. Il n'y a ni fuite ni dommage discernables sur ce tuyau particulier.


Aucune information sur le temps qu'il a fallu au robot pour faire le travail. Il est dit que la dose réelle de radiations était de 1,75 millisievert, mais on ne sait pas si c'était pour le robot ou l'opérateur du robot.

Bord de l'entourage du tuyau :


Bordure du support de sable du tuyau :



Partie basse de la protection du tuyau de ventilation :




Le 15 mars 2011 un bruit important a été entendu venant de la chambre torus du réacteur 2 et on suppose que ce dernier a libéré des matériaux radioactifs dans une bien plus grande quantité que les autres réacteurs.

***************************************

-->
Enenews

Arnie Gundersen sur le séisme de 7,4 du 7 décembre (répond à une question au téléphone) :

Arnie Gundersen, expert en nucléaire de chez Fairewinds Energy Education : Les supports à combustible vont être endommagés. Ce que cela veut dire, c'est que la boîte de spaghettis va être cabossée. Donc quand ils vont entrer pour enlever le combustible, ils ne vont pas pouvoir, une partie du combustible va rester coincée, comme des spaghettis dans une boîte.

Un séisme comme celui qui vient de se produire a causé probablement d'autres dégâts ou a fait tomber d'autres crasses dans la piscine. Et avec des particules qui tombent de nouveau dans la piscine, cela va changer la capacité de glissement nécessaire pour enlever ces spaghettis de la boîte – pour enlever le combustible nucléaire.

Je pense que ce qu'ils vont vouloir regarder, ce sera de faire descendre une longue perche pour essayer d'accrocher du combustible au sommet et si le combustible est en bon état ainsi que son support, il va glisser facilement. Si le combustible ou le support est incliné, ce ne sera pas le cas. Ce qu'ils peuvent donc faire est d'augmenter d'un cran la puissance et de tirer un peu plus fort. Le problème est que c'est du combustible usagé donc fragile et s'ils tirent trop dur ils risquent de briser le combustible et cela pourrait donner une libération gazeuse de radiations.

C'est donc une longue introduction pour répondre à votre question, pourquoi construisent-ils ces toits au-dessus de la piscine ? Est-ce qu'ils ont peur que lors de l'enlèvement du combustible ils vont briser quelques bottes et libérer des gaz radioactifs.

Allez lire aussi le dernier article de Pierre sur le blog de Fukushima, qui aborde aussi les suites de ce séisme.

3 commentaires:

  1. Itate-mura, que l'on commence par décontaminer le cerveau de ce maire!

    RépondreSupprimer
  2. Partie basse du ? (ne sais pas traduire : ''vent pipe bellows cover'') :
    ""La protection du tuyau de ventilation"""

    Pépé

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.