Bistro Bar Blog

samedi 3 novembre 2012

Le mythe de la surpopulation


Un article d'Infowars.com, qui est une bonne suite à ma série d'articles sur les Guidestones (maintenir la population au niveau de 500 millions d'individus...)
Réalité ou paranoïa ?

Le mythe de la surpopulation


Infowars, 1er novembre 2012

Presque chaque jour les médias dominants nous dispensent de nouveaux articles renforçant l'idée que les humains infestent la terre, la surpeuplant comme des parasites et lui pompant toutes ses ressources. Le nombre magique – 7 milliards – nous est jeté à la figure comme une accusation et une malédiction, comme si le simple fait que le nombre de gens vivant aujourd'hui sur la planète est automatiquement une sentence de mort pour le monde et tout ce qu'il comporte.


Bryan Walsh du Time a déclaré que l'environnement serait la vraie victime de la surpopulation. Dans son article ''Croissance de population zéro = planète en meilleure santé ?,'' Tim Wall de Discovery News a écrit, ''Un nombre stable d'humains sur la planète ne veut pas dire nécessairement un impact moindre sur l'environnement. Mais cela y contribue.''

Un lecteur du Washington Post a écrit, ''Vivre selon nos moyens mondiaux va obliger à une chute radicale de la population terrestre, à démarrer dès aujourd'hui, '' dans une lettre ouverte que le journal a trouvé bon de publier.

Tous ces articles n'en ont jamais fait état, mais le sujet n'est pas d'éduquer les gens à propos de l'environnement et la croissance de population. Le vrai plan est de nous programmer à accepter un contrôle de la population. La vraie raison derrière ?

L'eugénisme.



Chute des taux de naissance




Les médias balancent toujours un certain nombre de concepts vagues sur la manière dont le monde est surpeuplé au détriment complet de l'environnement, comme si ce n'était qu'un fait accepté, irréfutable.

Sommes-nous en de si graves difficultés ? La terre est-elle si surchargée par une population humaine en plein essor qu'elle va s'effondrer par manque de place ?

Non. Loin de là. En fait, en regardant les données réelles, la seule chose qui chute, et vite, c'est le taux des naissances.

De nombreux pays ont une croissance de population zéro ou même négative, avec des taux de naissance en dessous des taux nationaux de remplacement – niveau par lequel une population se renouvelle.

À l'heure actuelle, les pays européens de l'ouest, l'Allemagne, la Hollande, la Belgique, l'Espagne, l'Italie et la Suède ont des taux globaux de fertilité en dessous du taux de renouvellement. Le Danemark a enregistré 4400 d'enfants de moins en 2011 qu'en 2010, avec des projections en bonne voie pour qu'en 2012 cette nation dépasse son plus bas record de 1988.

Le taux de naissance au Canada est tombé à 10,5 pour 1000 en 2002, le plus bas depuis 1921. Les nouveaux chiffres de 2011 ont montré qu'il avait même chuté à 10,28. En Australie le taux de naissance est en déclin depuis 20 ans et le gouvernement en est si inquiet qu'il a introduit de ''profondes modifications'' des impôts et bénéfices pour aider les familles et encourager une reprise des naissances.

La Chine, nation habituellement (mais incorrectement) taxée d'une population avec le perpétuel avantage de se reproduire comme des lapins a vu son taux de naissance décliner de 16,12/1000 en 2000 à 12,31 en 2012. L'explosion de la population mexicaine est aujourd'hui un mythe semblable à celui de la Chine ; en 2010, The Economist déclarait le taux de naissance du pays ''en chute libre.''

Le taux de naissance en Russie en 2012 était plus bas avec 10,94 pour 1000 que son taux de décès de 16,03 pour 1000. La Russie a le deuxième taux le plus élevé de décès au monde.

En 2009, l'OMS a déclaré que la Corée du sud avait le taux de naissance le plus faible au monde pour la seconde année de suite ; celui de la Corée du nord était aussi en fort déclin, passant de 20,43/1000 en 2000 à 14,51/1000 en 2012. Le gouvernement japonais estime aujourd'hui que si son taux de naissance continue à baisser au même rythme que depuis les deux dernières décennies, la population aura diminuée de 30 % en 2060.

Les taux de fertilité du Maroc, de la Syrie, et de l'Arabie Saoudite ont tous baissé globalement de près de 60 %. Celui de Singapour a chuté si bas en 2012 (1,2 pour 1000) que le bureau du premier ministre a publié un article pour combattre le ''sérieux'' problème, intitulé ''Notre population, notre avenir.''

Alors que le taux de naissance en Inde pour les garçons et les filles a diminué, les naissances de bébés filles montrent un déclin plus net que pour les bébés garçons. La Pologne possède officiellement l'un des plus bas taux de naissance au monde.

Et enfin, les taux de naissance américains ont chuté à leurs plus bas niveaux depuis la Grande Dépression, avec un taux de fertilité enregistré en 2011 comme le plus bas de toute l'histoire US.

Le taux de naissance le plus élevé en 2012 a été enregistré dans les nations africaines du Niger et de l'Ouganda, mais ces deux pays ont aussi une espérance de vie globale de 54 et 53 ans respectivement quand on la compare à celle des US et du Royaume-Uni, où il est presque de 30 ans de plus.

Selon l'étude sur la croissance de la population menée par l'université du Minnesota, le professeur d'écologie Clarence Lehman, ''La croissance de la population humaine a pris un virage très brusque et il se ralentit maintenant, en route pour se stabiliser le siècle prochain.''




Augmentation des taux de maladies




Pendant que les taux de naissance et de fertilité chutent en masse, d'autres chiffres augmentent aussi rapidement.

L'OMS a estimé que l'Alzheimer et autres démences débilitantes touchent 24,3 millions de gens et sont en augmentation dans les pays en voie de développement ; l'OMS a annoncé qu'on s'attend aujourd'hui au doublement de ce chiffre tous les 20 ans. La leucémie infantile et les tumeurs au cerveau sont aussi en augmentation, avec des chiffres qui ont grimpé d'environ un pour cent pour chacune des 20 dernières années. Les maladies auto-immunes explosent. La maladie cœliaque – atteinte auto-immune où le corps fait une auto-destruction de l'intestin grêle dont le rôle primordial est d'absorber les nutriments – afflige aujourd'hui cinq fois plus d'américains que dans les années 50. Selon l'association américaine du diabète, l'incidence des diabètes de type 1 sur les jeunes américains s'est accrue de 23 % uniquement entre 2001 et 2009. Les Centres de Contrôle des Maladies ont admis dans une étude publiée en début d'année que l'autisme touche maintenant un enfant sur 88 (!).

''Cela suggère clairement que des facteurs d'environnement sont en jeu au vu de l'accroissement important de ces maladies'', a expliqué Virginia Ladd, présidente et directrice de l'association des maladies auto-immunes. ''Les gènes ne se modifient pas en une si brève période de temps.''



Tuons-nous l'environnement ou est-ce lui qui nous tue ?




Quels facteurs environnementaux pourraient rendre autant de gens malades ? On peut choisir parmi de nombreuses et charmantes options.

Serait-il possible que ce soient les vaccins bourrés de métaux lourds et de formaldéhyde ? N'est-il pas ironique que les annonces des services publics nous disent constamment que fumer est mauvais parce que les cigarettes contiennent du formaldéhyde et qu'il entraîne des cancers, quelque chose que dénonce même l'Agence de Protection de l'Environnement, mais piquer un bébé avec le formaldéhyde d'un vaccin est quelque part supposé être parfaitement acceptable ? Administrer à un enfant de 2 mois un vaccin contre la diphtérie, le tétanos, la coqueluche et l'hépatite B, et un autre contre la polio reviendrait à envoyer 200 microgrammes de formaldéhyde directement dans le courant sanguin du petit enfant ; ce n'est qu'une des panoplies de vaccins. L'enfant américain moyen est prévu de recevoir 36 inoculations entre 0 et 5 ans.

Peut-être que les OGM de notre nourriture, démontrés dans des études (celles qui ne sont pas financées par Monsanto) sont la cause de tout, depuis la stérilité et les maladies de foie jusqu'aux tumeurs et décès, grâce à la générosité de l'agriculture industrielle, les mêmes sociétés à nous avoir apporté le DDT et l'agent Orange.

Ou bien est-ce la géo-ingénierie, autrement connue sous la dénomination de ''chemtrails'', ''réponse'' de la science au canular du réchauffement climatique causé par l'homme utilisant des avions qui vaporisent une mixture chimique de strontium, de sels de baryum et de particules d'aluminium dans notre atmosphère ? Michael Murphy, auteur du documentaire ''What in the world are they spraying ?'' note que l'effet de ces produits chimiques toxiques répandus sur nous sans notre consentement ''ont dévasté les cultures, la vie sauvage et la santé humaine.'' Le tout dernier projet de géo-ingénierie sur notre planète ne coûtera que 5 milliards de dollars par an, et bien qu'on ait la preuve que ces programmes se poursuivent depuis au moins les années 90, les officiels ne veulent toujours pas l'admettre vraiment. Les médias dominants doivent d'abord nous faire avaler la pilule.

Comme si d'empoisonner notre air et notre nourriture ne suffisaient pas, le fluor artificiel, un déchet chimique sous-produit de la fabrication de l'aluminium et des engrais phosphatés, est déversé dans le réseau d'eau potable des US et partout dans le monde. L'eau des camps de concentration nazis était fluorée volontairement et ce n'était probablement pas parce qu'Hitler se faisait du souci pour la santé dentaire des prisonniers. Le fluor a été démontré avoir un impact négatif sur tous les tissus mous du corps. On l'a relié à des maladies rénales, à l'arthrite, à la maladie thyroïdienne, à la calcification de la glande pinéale, à une perturbation endocrinienne, à la stérilité, au cancer des os, aux maladies cardiovasculaires, aux rhumatismes, et aux problèmes gastro-intestinaux.

Peut-être que ce sont tous les médicaments que prennent les gens ? Aux US seuls, on estime que les prescriptions de médicaments tuent 300 % plus de gens que les drogues illégales. L'Association Médicale américaine admet que les réactions secondaires des médicaments approuvés par la FDA tuent presque 300 personne par jour – entraînant plus de 106.000 décès par an aux US. Ceci veut dire que les produits pharmaceutiques tuent plus d'américains que la plupart des cancers,  maladies d'Alzheimer,  diabètes, maladies de Parkinson, maladies des reins, du foie, accidents de la route ou violence. Et ce n'est qu'aux US.



La surpopulation est un mythe




Ce programme de dépopulation est imposé aux gens par le mouvement ''vert'', par lequel les gens se sentent tout gentils et pleins de bons sentiments parce qu'ils font quelque chose de ''bien'' pour l'environnement ; le revers de cette médaille est le programme ultime des élites pour une mortalité en masse sous le prétexte de sauver la Terre.

Selon l'Institut de Recherche sur les Populations (IRP), le mythe de la surpopulation est évoqué à maintes reprises depuis quelques siècles pour apeurer les gens et leur faire accepter le programme d'eugénisme.

On crédite le britannique Thomas Malthus (1766-1838) d'une théorie originale sur la croissance de la population, qui n'a été réellement qu'un argument pour le contrôle de la population. Malthus affirmait qu'une augmentation de population conduirait finalement à la famine et à la pauvreté, que les plus basses couches de la société devraient réguler la taille de leur famille. Darwin admettait dans son autobiographie que sa théorie de la sélection naturelle était basée en partie sur le travail de Malthus.

En revenant à aujourd'hui, avec des milliardaires adeptes de l'eugénisme possédant assez d'argent pour influencer des changements mondiaux comme l'ancien vice-président Al Gore qui prétend que stabiliser la population est le seul moyen pour combattre le réchauffement climatique, Bill Gates faisant des conférences pour apprendre à sauver dix boulots d'enseignants en supprimant les soins de vie des grand-mères ; et le fondateur de CNN, Ted Turner (qui a eu personnellement cinq enfants) qui explique que tout le monde devrait être obligé d'adhérer à la politique de l'enfant unique pendant 100 ans pour ramener la population mondiale à 2 milliards de gens.

Gore, le semeur d'alarme qui va permettre de faire des milliards avec son initiative de taxe carbone du réchauffement climatique ; pendant que Gore vole partout dans des jets privés et dépense 30.000 dollars par an de factures d'électricité pour sa villa de 20 pièces, il veut en gros une taxe sur la respiration de tous les autres. La fondation ''charitable'' de Gates a la mission de ''vacciner la planète'' – vaccination admise comme devant réduire la population mondiale de 15 %. La vaillante mission de Gates a récemment laissé près de 48.000 enfants paralysés en Inde. Turner a récemment annoncé dans une apparition télévisée qu'il pense ''bon'' qu'un nombre record de soldats américains se suicident. (parce qu'au plan spirituel ils ressentent le dégoût de la guerre... NdT) Remarquez que tous ces gens se font les avocats d'une réduction de la population, mais aucun d'eux n'est personnellement volontaire pour y aller le premier.

Al Gore, Bill Gates, Ted Turner, et d'autres comme eux, utilisent leur pouvoir, leur richesse et leur influence pour jouer à Dieu, mais ce ne sont pas des dieux ; ils sont de simples hommes, mais en raison de leur richesse et de leur pouvoir, ils se croient au-dessus du reste de l'humanité. Ils pensent qu'ils peuvent prendre les décisions tout seuls de qui mérite de vivre ou de mourir. L'agenda eugéniste continue et les médias achetés et contrôlés continuent de ressasser la propagande en nous disant qu'on doit mourir pour laisser vivre la Terre (et l'élite).

On nous empoisonne tous les jours, on nous vole et on nous ment à grande échelle. Il faut réveiller les gens sur ce qui est en route, avant qu'il ne soit trop tard.

SOURCE

Traduit par Hélios du BBB

10 commentaires:

  1. Waow... saisissant... merci Hélios.
    Si chacun met tout en œuvre pour sortir du système, le système n'existe plus. Cessons simplement d'acheter des marques, retirons notre argent des banques, favorisons le troc, etc. Avec des décisions simples au niveau individuel on peut changer le cours des choses.
    Bien sûr pour ça il faut éteindre sa télé plus souvent, trouver en soi que ce n'est pas la marque du vêtement que l'on porte qui nous définit mais notre capacité à aimer, que les banques ne nous rendent jamais service mais nous exploitent, etc... Nous en sommes capables, il suffit de le décider une fois pour toutes.
    Pour moi c'est, en grande partie, fait!
    à bientôt
    F.

    RépondreSupprimer
  2. Oui, merci pour ce texte !
    La fascisation de nos sociétés est flagrante avec pour corollaire l'intégration dans les esprits de ces idées eugénistes.
    Nous sommes les héritiers maudits des idéologies néo-nazies qui perdurent et sont largement mises en pratique par les transnationales ( personne, pris isolément n'est réellement responsable, c'est juste que nous l'admettons comme une fatalité... ).

    RépondreSupprimer
  3. C'est sur que si tout le monde veut être Ted Turner ou le roi Ibn, même 500 millions c'est beaucoup de monde. Le tout est de savoir combien sommes-nous à rêver d'autres choses. Et si tu ne rêves pas d'être eux, mais que tu rêves d'être Michael Jackson ! C'est pareil ! 5oo millions c'est beaucoup aussi.

    Non. Combien sommes-nous à désirer de faire de cette Terre, un grand jardin bio et qu'on partage la nouriture et l'eau. Seulement cela pour commencer ?

    Le fou dubu qui chante 'you'll never walk alone'

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu réponds pas !!!!
      BOB

      Supprimer
    2. Mais oui je t'ai répondu bob.

      Retourne à l'equerre et au compas, tu as ta réponse, bé...

      Ton fou dubu que tu préfères

      Supprimer
  4. et apparemment je ne suis pas la seule à avoir réagi ces derniers jours au sujet de cette histoire de surpopulation.

    voilà l'article que j'ai mis hier sur mon blog :

    http://etincelle46.bleublog.lematin.ch/archive/2012/11/02/il-est-l-heure-de-remettre-le-cap-sur-une-vision-plus-humain.html

    C'est mon point de vue, mais merci Hélios pour cet article.

    RépondreSupprimer
  5. C'est qui "eux" ? Ceux qui rêvent d'être "autre chose" qu'un ted turner ou michael jackson (c'est vrai ni l'un ni l'autre ça fait envie !) ? Ou c'est un concept genre "la boîte noire" : qui on croit être, qui on est vraiment et qui on voudrait être ? Être ou ne paraître, être ou ne pas être né être, avoir une gueule d'atmosphère ? Et c'est qui "bob" ? Bob l'éponge, bob denard, bob morand, bob de plage ?

    RépondreSupprimer
  6. http://youtu.be/7CrwHLyJhBY

    http://youtu.be/5fG38qcqOak

    http://youtu.be/IPU_TG_7m3s


    De très bonnes vidéos qui en disent long.

    RépondreSupprimer
  7. http://www.ohmymag.com/couple/ce-que-cet-homme-a-fait-pour-sa-femme-est-magnifique-difficile-de-donner-une-plus-belle-preuve-d-039-amour_art83892.html?

    ..on est loin des naissances marathon en hôpital.

    Cette courte vidéo est un concentré d'émotions.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon choix d'accoucher à la maison, l'ambiance n'est pas la même, c'est sûr!

      Supprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.