Bistro Bar Blog

mercredi 28 novembre 2012

Japon, 28 novembre 2012

Bientôt une vidéo sous-titrée en français (par Kna) du compte-rendu du rapporteur spécial des Nations-Unies pour le droit à la santé, après sa visite au Japon en novembre. Vous verrez le nombre de défaillances relevées et de recommandations faites au gouvernement japonais (ce dernier en tiendra-t-il compte ?). 

Enenews

NHK: Chaque jour une personne arrête le travail à la centrale de Fukushima - Sérieux problème, détérioration des conditions de travail

Extrait de la vidéo ci-dessous (désolée, en anglais)

Narrateur : le démantèlement des réacteurs est estimé durer 40 ans. Mais pour l'exploitant , assurer une sécurité suffisante aux ouvriers devient un sérieux problème. Certains doivent arrêter le travail en raison d'une exposition prolongée aux radiations. D'autres partent à cause de la détérioration des conditions de travail.

Un ancien ouvrier de Fukushima : ces temps-ci il y a chaque jour un ouvrier qui quitte la centrale.



2 commentaires:

  1. " Publiée le 21 nov. 2012 par kna60

    Le Dr Helen Caldicott est médecin pédiatre, militante anti nucléaire, et fondatrice entre autres de l'IPPNW (Association Internationale des Médecins pour la Prévention de la Guerre Nucléaire), qui a été lauréat du prix Nobel de la paix en 1985.

    Lors d'une conférence à Tokyo le 19 Novembre 2012, le Dr. Caldicott a rappelé que les femmes enceintes et enfants devraient être évacués dès que possible des zones contaminées par la radioactivité de Fukushima, s'agissant du pire accident de l'histoire de l'humanité.
    Elle précise que les 40% de cas d'anomalies thyroïdiennes décelées chez les enfants examinés est d'une occurrence extrêmement rare en pédiatrie, et que vu la rapidité de leur apparition, il est probable que ces enfants aient été soumis à des doses de radiations plus fortes qu'à Tchernobyl.
    D'autre part, les promesses de décontamination sont illusoires, car scientifiquement impossibles à tenir.
    Elle revient sur le comportement irresponsable du gouvernement Japonais qui a préféré protéger TEPCO que la population, ainsi que des médias dont le rôle est d'informer les citoyens de ce qui se passe exactement dans leur pays. Entre autres, le devenir des travailleurs qui ont lutté pour garder le contrôle des réacteurs au péril de leur vie n'a jamais été détaillé.

    A priori, seuls une vingtaine de membres de la Chambre des Représentants auraient assisté à cette conférence qui n'aurait pas eu l'audience méritée, à cause des perturbations causées par l'annonce de la dissolution de la Chambre Basse du Parlement. Une autre conférence qui s'est tenue la veille semble avoir connu une bien meilleure affluence et une tout autre ambiance.

    D'après une vidéo et description originales de OurPlanetTV "


    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=kuCh06YMkdw

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et bien, Mil, tu dormais le 21 novembre, parce que j'ai publié cette vidéo !

      http://bistrobarblog.blogspot.fr/2012/11/japon-dr-caldicott-sur-fukushima.html

      Supprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.