Bistro Bar Blog

mercredi 5 septembre 2012

Japon, 5 septembre 2012


L'Agence de Reconstruction du Japon dit que l'infrastructure sera prête d'ici deux ans dans l'ancienne zone d'évacuation de Fukushima afin de faire revenir les habitants, maintenant que l'Agence a un ''Dessein Grandiose''


Le pays est soit dans le déni, soit dans l'illusion, soit les deux. Ou dans le même état mental que ceux, nombreux, qui pensaient que des tiges de bambou brandies par des jeunes filles pourraient descendre des bombardiers B29. Il aura fallu 26 ans au gouvernement ukrainien pour envisager de redévelopper une partie de la zone d'évacuation autour de la centrale de Tchernobyl, mais les japonais vont faire mieux, ce sera fait dans les 3 ans après l'accident nucléaire.

L'Agence de Reconstruction, calquée sur celle qui a été mise sur pied après la dévastation du Grand Séisme de Kanto en 1923, dit qu'elle a maintenant un ''Dessein Grandiose'' (ou Gurando Dezain en anglais qui n'a une signification qu'au Japon) pour le rétablissement et la reconstruction des régions autour de la centrale de Fukushima.

Bon, le problème est que les gens ont déjà commencé à revenir, que l'infrastructure soit prête ou non, que le gouvernement national ait ou non un Dessein Grandiose.

D'après l'édition du soir du Tokyo Shinbun (4 septembre) :

L'Agence de Reconstruction dit que les évacués peuvent rentrer dans deux ans

Le 4 septembre, l'Agence de Reconstruction a finalisé son Dessein Grandiose qui prépare la reconstruction de 12 municipalités de la préfecture de Fukushima qui avaient été désignées d'une manière ou d'une autre comme ''zones d'évacuation'' après l'accident de la centrale. Le plan dit explicitement que l'environnement qui permettra aux habitants de rentrer sera prêt d'ici deux ans dans les zones où les interdictions ont été levées. Pour ce faire, une amélioration de l'infrastructure, un soutien à long terme pour les évacués et le rétablissement de l'économie locale seront nécessaires et le document dit plus loin que le gouvernement national ''va garantir un financement important et à long terme pour cette réalisation''.

Les cibles à court terme, d'ici deux ans, vont comprendre la reconstruction de l'infrastructure comme l'eau, les services d'égouts et les routes dans les zones où les interdictions ont été levées. À moyen terme d'ici 5 ans, la reconstruction doit s'accélérer par un développement industriel et le soutien aux agriculteurs. Le plan s'adressera dans dix ans au but à long terme de la reprise de l'emploi.

La décontamination sera aussi un des buts à long terme. Elle sera faite dans les 12 municipalités afin que l'exposition aux radiations ajoutée à la radiation naturelle soit limitée à 1 millisievert ou moins par an.

Quant au projet pour les villes temporaires où vivront les habitants des municipalités jusqu'à leur retour chez eux, le gouvernement national demandera à des municipalités hôtes leur coopération et une aide pour un soutien financier.


Cela va coûter horriblement cher. Le pire, c'est qu'il est probable que cela ne fonctionne pas de la manière dont c'est prévu.

Encore pire, dans les zones où les interdictions ont été levées, les habitants sont déjà rentrés chez eux sans électricité ni eau courante. Leurs maisons et terres n'ont pas été du tout décontaminées. Quand le gouvernement national a commencé à ''décontaminer'' la zone d'évacuation l'année dernière, cela s'est résumé à envoyer à l'intérieur de la zone d'évacuation des entreprises générales (qui ont envoyé leurs sous-traitants) et les soldats des forces d'auto-défense dans les villes et villages et à faire décontaminer les bureaux des gouvernements municipaux. En quoi cela est-il utile aux habitants ?


L'ouvrier qui envoie des tweets depuis mars l'année dernière depuis la centrale de Fukushima était vraiment accablé (il l'était aussi, je pense, en juillet ou août cette année) en voyant des gens qui venaient de rentrer chez eux à Naraha-machi (où est situé le J-Village, le lieu d'entraînement pour le travail à la centrale). Il a tweeté que ces gens lavaient leurs affaires dans la rivière voisine. Il a dit au mari et à sa femme qu'ils ne devraient pas le faire (ce à quoi ils ont répondu qu'ils n'avaient pas d'eau courante et qu'ils n'avaient pas d'autre choix), et qu'ils devraient attendre jusqu'à ce qu'il revienne avec de l'eau propre.


Il a tweeté, ''Leur maison n'est même pas décontaminée ! Pourquoi le gouvernement fait revenir ces gens ?''


C'est, je pense, pour que le gouvernement/TEPCO (ensemble nouveau et identique, financièrement) n'ait pas à payer d'indemnités, je ne vois pas d'autre bonne raison.


Des officiels de Fukushima et des directeurs des collèges de Tokyo veulent envoyer les élèves en voyages scolaires à Fukushima


Pour aider au renouveau de Fukushima, bien sûr. Wirtschaft über alles (l'économie avant tout). Avant le bien-être des enfants.

(Cela fait partie du ''malaise'' économique depuis un peu plus de 20 ans dans le pays)

D'après l'édition de Tokyo de NHK (le lien ne va pas durer, c'est moi qui souligne, 4 septembre) :

[Les officiels de Fukushima] incitent à des voyages scolaires vers la préfecture de Fukushima

Le 4 septembre, des officiels du gouvernement préfectoral de Fukushima sont passés à la conférence des directeurs de collèges publics à Tokyo pour faire la promotion de Fukushima en tant que destination pour des voyages scolaires. Le nombre d'étudiants qui visitent la préfecture de Fukushima en voyage scolaire a considérablement chuté en raison de la catastrophe du 11 mars 2011.

700.000 enfants visitaient en général la préfecture de Fukushima chaque année pour des voyages scolaires et des centres de stages. 90 % de ces voyages ont été annulés l'année dernière. Le niveau de cette année n'est pas revenu à celui d'avant la catastrophe.

Le gouvernement préfectoral de Fukushima a donc pris l'initiative d'attirer des voyages scolaires principalement pour les écoles de la région de Kanto. Le 4 septembre, des officiels responsables ont participé à la conférence des directeurs des collèges métropolitains qui s'est tenue à Bunkyo-ku, Tokyo.

M. Harui Hoshi, directeur du bureau du tourisme et des échanges de la préfecture de Fukushima, a dit aux directeurs, ''Sauf pour les zones sinistrées par le tsunami et l'accident nucléaire, les choses retournent à la normale. J'aimerai dire aux parents que Fukushima est sans danger.''

D'autres officiels ont ensuite expliqué que le nombre de visiteurs venant de Tokyo avait dramatiquement chuté sauf pour les centres de stages des collégiens et que la perspective était mauvaise, mais que les taux de radiations n'affecteraient pas la santé sauf pour une partie proche de la centrale de Fukushima.

M. Hoshi a dit, ''Fukushima possède de nombreuses attractions culturelles et historiques, et nous proposons des programmes variés pour les voyages scolaires. Nous ferons de notre mieux pour attirer [les écoles] et ramener le nombre de visiteurs d'avant la catastrophe.''

Les niveaux de radiations n'affecteraient pas la santé, signifiant qu'ils sont bas sauf dans le voisinage immédiat de la centrale. Ça, c'est seulement dans la tête des officiels du gouvernement de Fukushima.


Pour ces officiels de Fukushima, les niveaux de radiations de la ville de Fukushima et de Nakadori (tiers central) ne sont pas élevés. 1 microsievert/h à 1 mètre du sol ? Pas de problème. Pourquoi ? Parce que ces officiels vivent là et qu'ils le disent.

C'est quoi cette obsession d'envoyer des jeunes et des enfants à Fukushima (de partout)? Vous souvenez-vous de la tentative malencontreuse d'envoyer des enfants d'école primaire à Date City pour encourager les gens de là-bas ? Un membre de l'assemblée d'une ville à Osaka qui allait sponsoriser l'événement a été extrêmement indigné d'avoir été vivement critiqué en proposant ce voyage, qui a été finalement annulé. Il est visible qu'il ne comprenait pas pourquoi les gens étaient contrariés par son projet bien intentionné.

Les directeurs d'école, qui sont plus des administrateurs que des éducateurs, suivront comme prévu les recommandations officielles.

1 commentaire:

  1. http://www.wikistrike.com/article-fukushima-a-2-doigts-du-pire-110507479.html

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.