Bistro Bar Blog

mercredi 1 août 2012

Objet-mystère

Quel est donc cet objet et à quoi sert-il ? Réponse demain. (merci à Titi)

33 commentaires:

  1. Cet appareil permet de fabriquer des balles !
    Pas des balles de golf !
    Des balles de pistolet !
    Alan

    RépondreSupprimer
  2. C'est un decaloteur

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Espérons que tu n'as pas décalotté des descendants mâle avec cet appareil !!!!!Pov gosses !!!

      Supprimer
    2. Il parait que c'est radical

      Cassandre

      Supprimer
  3. Réponses
    1. Si tu veux je peux te filer des cours accéléré pour reconnaître un moteur Stirling du premier coup d'oeil !

      Alan

      Supprimer
  4. C'est l'ancêtre du télégraphe. On place du combustible dans la "pipe" et l'on envoie du morse en signaux de fumée !

    RépondreSupprimer
  5. http://www.scriponet.com/images/Descript/11/2188.JPG

    RépondreSupprimer
  6. desole mais je crois que c es pour le cul )))
    c une machine pour fabriquer des suppositoires
    c du gras ))
    mick

    RépondreSupprimer
  7. Si c’est Titi qui pose la question cet engin est belge.
    Je pense qu’il s’agit d’un dosimètre flamand.

    Mode d’emploi :
    On actionne vigoureusement la manette à la moindre alerte nucléaire et on compte les μSv qui sortent de la coupelle.
    Il n’est pas impossible que Tepco soit encore doté de ce type de matériel.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu me feras toujours rire, Korrigan, quel plaisir !

      Non ce n'est pas un dosimètre flamand et encore moins japonais.

      C'est un objet bien français.

      Supprimer
  8. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  9. On remplie le petit entonnoir avec une poudre, on actionne le levier (qui doit être placé sur la gauche avant actionnement). Un piston est entraîné vers la gauche, par l’engrenage actionné par le levier.
    Ce piston comprime la poudre contre une matrice. On obtient un cachet d’aspirine que l’on extrait par la gauche !
    Voilà !

    RépondreSupprimer
  10. Moi je dirais un hachoir a viande...
    Mike

    RépondreSupprimer
  11. Mais non, c'est suisse. Un rape gruyère. On met le gruyère en haut et il ressort rapé.
    Et le crochet me direz vous ? Comme les Suisses sont très organisés, une fois qu'ils s'en sont servis, ils l'attachent au mur grâce au crochet. Et voilà.

    Bonne journée

    Cassandre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet on approche de la fromagère vérité.


      Totalement angoissé par cette énigme, je suis allé consulter un des miens voisins, expert en vaches, clarines, décaillage en cuve de cuivre, moulage et pose de caséine, son verdict est formel.

      Il s’agit en définitive d’une machine à reblocher en amont, modèle unique pour les gauchers vue la position de la manette, destinée à la production de la caséine dont on orne le reblochon en fonction de son origine.

      La coupelle permet d’incorporer la peinture de la dite caséine, rouge si le rebloch’ est laitier, verte si le rebloch’ est fermier.

      Supprimer
  12. S'est quand demain ??????

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Demain, nous serons le deuxième jour du mois d'août de l'an de grâce 2000 et 12 ans !
      Donc réponse demain, il faut bien que tout le monde fasse travailler son imagination...

      Supprimer
  13. Merci Titi de nous avoir envoyé cette photo

    Je rigole bien avec les commentaires, merci pour cette bonne détente

    RépondreSupprimer
  14. C'est une flibuste de hune. Le crochet sert à haler l'arme le long du mat.
    L'entonnoir permet de recharger aisément la poudre, même par grand vent (ce qui est fréquent là-haut).

    RépondreSupprimer
  15. fabrication de pate fraiche...?
    jp31

    RépondreSupprimer
  16. Bon allez suis sympa je vous donne la solution !

    Effectivement cela sert bien a fabriquer des balles ! un peu spéciale vous me direz !

    Ca sert tout simplement à fabriquer des suppo !!!et oui ! vous l'avez dans l'oignon !
    Alan

    RépondreSupprimer
  17. j'aurais dit une machine à éclater les idées noires ...

    bises, cat
    (année très difficile)

    RépondreSupprimer
  18. vous n'y êtes point braves gens. cet astucieux mécanisme est en fait le peu connu noyauteur d'olives, fabriqué par la Manufacture d'Herstal vers les années 1920 comme en atteste un certain design art déco, autrement peu justifiable au vu des froides rigueurs des canons de la beauté technologique. Egalement connu sous le nom familier de "Vrohêm - Pfflupt", du patronyme des ses concepteurs, nous verrons que ce joyau de la reconversion de l'industrie de l'armement Belge de l'après-guerre a fait l'objet de recherches très poussées pour résoudre à la fois de douloureux problèmes sociétaux et l'association d'une technologie de haut niveau avec une recherche dans le domaine sonore ne manquant pas de raffinement.
    Imaginons une scène si peu rare main honteusement tue, de peur de faire rire les voisins, fuguer les filles de la famile vers la ville pour sombrer dans la drogue et la protitution, faire déchoir les garçons de leur rôle de futur chef de famille pour s'adonner à un onanisme forcené ou va savoir, une fréquentation immodérée des bonnes oeuvres de Monsieur le curé..

    Imaginons donc la préparation par la maîtresse de maison d'un kilo d'olives pour une poule à la cocotte, ou d'un kilo de cerises pour un clafouti. Et soudain, c'est le drame !!
    Les olives, c'est beaucoup plus rigolo de laisser les noyaux, car après les avoir soigneusement sucés, on peut les faire partir à toute vitesse en les serrant très fort entre le pouce et l'index, et en visant le chat ! Quant aux cerises, foin du clafouti, c'est du vin de crises que l'on veut !
    Du coup, la mère fait ses valises et claque la porte, disant qu'elle va refaire sa vie avec le boucher du village voisin, se gardant bien de préciser qu'elle n'a qu'une hâte, l'entendre encore une fois lui dire de son air goguenard "C'est un beau morceau de 400 grammes, j'vous l'mets quand même ?"..
    Le petit Gaetan, 7 ans, profite du remue-ménage pour dérober sournoisement la boite d'allumettes tombée du buffet, et se faufile dans sa chambre pour foutre le feu à sa collection de Oui-oui, parce que depuis le temps qu'il demande à la place un abonnement au "Petit psykopat illustré", ça commence à bien faire !
    Beuglant "Mais qu'est qu'c'est que c'te famille de m*rde !", le grand-père fouille dans un tiroir, dégotte quelques cartouches à broches, décroche son vieux Lefaucheux de la hotte de la cheminée, et à la suprise générale 1) le bastringue ne lui pète pas à la figure, 2) il bute le chien !

    Devant tant de familles si injustement brisées, et soucieux de sauver leur pays de la risée du reste de l'Europe, une fois qu'elle existera, les sieurs Victor Vrohêm Et Paul Pfflupt décident donc de s'atteler à la conception et la fabrication du noyauteur d'olives, appareil astucieux s'il en est, et permettant comme son nom l'indique de remettre des noyaux aux olives inconsidéremment dénoyautées, ainsi que leur graine au cerises indûment dépouillées, moyennant un sus.

    RépondreSupprimer
  19. Le fonctionnement de l'objet est simple :
    - Déposer les noyaux, précieusement récupérés et lavés (en cas d'impossibilité, remplacer par des crottes de lapin bien sèches) dans l'entonnoir supérieur.
    - Charger quelques fruits dénoyautés dans le cylinre principal horizontal à l'aide de la planchette non visible ici à la face postérieure de l'appareil, et verrouiller à l'aide de la chevillette dont on aperçoit le levier de commande sur la gauche.
    - A l'aide de levier de commande principal et d'un mouvement ferme mais sans brusquerie, imprimer une translation régulière au piston noyateur interne (qui fait marcher la machine) par l'action conjointe de vos muscles et du couple crémaillère/roue dentée, que les plus observateur n'auront pas manqué de remarquer.

    Chaque fruit démuni retouve ainsi un noyau lors de son passage sous l'entonnoir, puis poursuivant son mouvement rectiligne et horizontal, n'ayons pas peur des mots, comprime l'air le séparant de son prédécesseur dans le cylindre, lequel sert de coussinet amortisseur, qui finalement expulse en douceur le dit fruit du cylindre sans contact direct, évitant ainsi un écrasement préjudiciable à la grand-mère, vu que le grand-père a déjà rechargé son Lefaucheux et surveille la manoeuvre.

    Il faut bien ici remarquer que le génie technique des concepteurs va de pair avec un amour des belles sonorités, puisqu'à l'instar des meilleurs moteurs de courses italiens, le bruit de ce dispositif en fonctionnement à été soigneusement étudié, le plus étonnant étant qu'il reproduit à la perfection le nom de ses concepteurs ! Ecoutons en effet : l'officiante actionne le levier, "vrohêêm" fait la crémaillère ! Le fruit renoyauté pousse son prédécesseur resté dans le cylindre, puis "pfflupt" fait l'olive ! "vrohêêm-pfflupt! vroêêm-pfflupt!"

    Mais revenons aux derniers détails techniques de cette invention de génie. Le petit réceptacle situé au dessus du cylindre sert à injecter périodiquement quelques gouttes d'huile de vaseline fine après avoir dévissé le douchon, pour éviter tous grippages et grincements disgracieux du piston, qui ne ferait ainsi plus marcher la machine. Quant aux 3 petits cylindres de laiton visibles dans leur logement au premier plan, ils servent à éjecter tout fruit resté coincé dans le cylindre, en les chargeant en lieu et place des fruits suivants. On remarquera que celui de droite, d'un diamètre plus important, est plus spécialement destiné à l'extraction des cerises. Nous sommes donc ici en présence d'une version luxe, dite "universelle".

    RépondreSupprimer
  20. Alors là, il faut bien admettre qu’il y a dans ce bistro un noyau de gais lurons (des Flandres) !

    RépondreSupprimer
  21. J’invite d’ailleurs toutes les personnes concernées par le devenir de notre planète à un geste écologique et citoyen en s’inscrivant à la Fédération Française des Lanceurs de Noyaux d’Olives et donner un peu de leur temps à l’issue des compétitions pour la collecte des projectiles et leur reconditionnement afin d’éviter le regrettable incident que serait l’interruption du fonctionnement de cette merveilleuse machine à vroêêmer-pfflupter.

    FFLNO, 36, avenue Charles-de-Gaulle. 81490 Saint Salvy de la Balme. http://www.FFLNO.org

    RépondreSupprimer
  22. Moi je m'y perd avec vos histoires de noyau mais avec tous ça, aujourd'ui ou est bien le demain d'hier.....et elle est ou la réponse ?????!!!!

    RépondreSupprimer
  23. Il faut dénoyauter l’information et comme disait Maurice Blanchot :
    « La réponse est le malheur de la question ».

    RépondreSupprimer
  24. Avec ce merveilleux appareil, est-ce qu'on peut farcir les olives avec des noyaux de cerises ou vice-versa?

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.