Bistro Bar Blog

jeudi 23 août 2012

Japon, 23 août 2012

Un nouveau sous-titrage de Kna60 :



Arnie Gundersen, ingénieur en chef de Fairewinds Associates, analyse la vidéo d'une simulation d'un laboratoire national du gouvernement Américain qui montre que les barres de combustible nucléaire usagé peuvent s'enflammer lorsqu'elles sont exposées à l'air. Cette vidéo de simulation prouve les affirmations de Fairewinds, et Arnie discute des conséquences de ce phénomène si la piscine de combustible usagé de l'unité 4 de Fukushima Daiichi venait à perdre son eau de refroidissement.

La vidéo intégrale de Sandia National Laboratories peut être vue à l'adresse http://1.usa.gov/O5Wg7R

------------------------------
[* Note personnelle] Je pense que cette comparaison avec l'expérience du 10 Avril 2011 (visible ici : http://youtu.be/ByQlz9lKUN8) n'est pas très heureuse, car elle peut être mal interprétée, et représente mal le phénomène qu'il est question d'expliquer.

Dans cette expérience d'Avril 2011, un chalumeau est utilisé pour chauffer une portion de gaîne en zircaloy, alliage à 98% de zirconium. Il s'agit plus précisément d'un chalumeau oxycoupeur, utilisé pour la découpe de l'acier. La buse spéciale comporte une couronne de chauffage, orifices alimentés par un mélange d'oxygène et souvent d'acétylène, et au centre un injecteur alimenté à la demande en oxygène pur à plus fort débit. Le but est de chauffer le point de départ sur la pièce à environ 1300 °C, puis d'activer ensuite l'injection d'oxygène pur, qui permet à la fois au métal de brûler rapidement et de chasser par action mécanique le métal fondu et les scories.
Dans la vidéo, on entend d'ailleurs très bien les moments où l'opérateur déclenche l'injection d'oxygène pur, entre 3' et 3'15".

De fait, le zirconium brûle alors mais dans l'oxygène pur du fait de sa propension à la combustion spontanée sous certaines conditions. Mais il y a inévitablement présence d'une flamme initiale, du fait du chauffage par chalumeau ! Et un tube de fer ou l'acier d'une poutrelle de charpente métallique par exemple se comporterait de la même manière dans ces conditions..

Par contre, quand Gundersen parle d'absence de chaleur interne, je pense qu'il veut dire que la source de chaleur est externe, le chalumeau, et non pas interne, les pastilles de combustible en conditions réelles.

Quelques sources Wikipedia :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Oxycoupage
https://fr.wikipedia.org/wiki/Zircaloy
https://fr.wikipedia.org/wiki/Zirconium

********************************************************** 



Japon antinucléaire : presque 90 % des commentaires du public sur la politique énergétique nationale sont ''zéro nucléaire''

C'est le chiffre qui ressort des analyses de 7000 commentaires publics sur la politique énergétique nationale. 80.000 autres vont suivre.


Les membres du comité qui ont analysé les commentaires ont déjà commencé à souligner l'importance de la ''qualité'' sur la ''quantité''.

D'après le Mainichi Shinbun (22 août) :

Sur les 7000 commentaires publics analysés jusqu'ici, 90 % sont en faveur de ''aucune centrale nucléaire''

Le 22 août, le gouvernement national a divulgué le résultat de l'analyse des commentaires publics reçus à propos de la formulation de la nouvelle politique énergétique et a dit qu'environ 90 % des commentaires étaient en faveur du zéro nucléaire.

7000 commentaires sur 89124 ont été analysés jusqu'ici. 81 % en faveur du ''zéro centrale nucléaire immédiatement'', 8,6 % en faveur du ''zéro centrale nucléaire peu à peu''. Seuls 4 % sont en faveur ou soutiennent les centrales nucléaires.

Les gens de la commission ont exprimé leur opinion, comme ''Nous devrions faire davantage attention à l'analyse qualitative et au processus de réflexion, plus qu'aux chiffres'', et ''Le débat national sur deux mois (juillet et août) est trop court pour discuter pleinement de la politique.''

Le comité envisagera lors des prochaines réunions comment utiliser les opinions des commentaires publics et les études d'opinion sous la forme de discussions publiques avec des groupes privilégiés. Le résultat de l'analyse sera rapporté au comité de l'énergie et de l'environnement du gouvernement national. Le but est de renvoyer ces opinions vers une stratégie énergétique et environnementale, qui décidera de la future dépendance aux centrales nucléaires.



Si les gens de la commission ont réellement dit cela, c'est tout à fait risible. S'ils pensent que le public n'a pensé aux centrales nucléaires et à la production de courant nucléaire uniquement en juillet et août cette année, ils doivent venir d'une autre planète.

Par ailleurs, les gens de la commission sont supposés être des experts dans le domaine des statistiques. Qu'entendent-ils par aspects ''qualitatifs'' ? En regardant la liste des commissaires, il y a des professeurs d'universités éminentes au Japon dont les domaines sont la loi, les sciences politiques, l'économie politique, les médias, la communication. Je vois. Ils doivent savoir comment bricoler ensuite les messages et dire que c'est ''qualitatif''.



19.507 becquerels de césium radioactif chez un homme de Fukushima qui a mangé des champignons shitaké contenant plus de 140.000 becquerels/kg de césium

Des chiffres troublants, mais je suis sûr qu'ils ont été ignorés comme ''n'ayant aucun effet sur la santé'', parce que l'homme est dans sa soixante dixième année.

Un autre homme avait 11.191 becquerels. Leurs femmes avaient également de hauts niveaux de matériaux radioactifs dans leur corps.
Pourquoi ? Ils avaient mangé des aliments qu'ils avaient cultivé.

3 commentaires:

  1. http://tempsreel.nouvelobs.com/l-enquete-de-l-obs/20120822.OBS0162/enquete-fukushima-et-si-le-pire-etait-a-venir.html

    Cassandre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme le dit le scientifique Kitazawa, prions...

      Supprimer
    2. Vi

      Cassandre

      PS impossible de poster un message sous Windows. Uniquement sur Firefox

      Supprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.