Bistro Bar Blog

vendredi 20 juillet 2012

Les JO de Londres, suite (et fin ?)

Cette fois-ci seront évoquées les conditions de vie des ''petites gens'' qui font le nettoyage du site.
Quand on apprend le budget global des JO 2012, c'est une HONTE que les ouvriers vivent dans ces conditions !
Budget public : 13 milliards d’euros
La note de l’organisation des JO pour les contribuables anglais n’a cessé de s’envoler depuis le chiffre initial de 3 milliards d’euros lorsque Londres a emporté la compétition en 2005. Le comité d’organisation travaille maintenant sur un budget de 11 milliards mais un rapport parlementaire estime que la facture risque d’atteindre plutôt 13 milliards. Et même 29 milliards si l’on prend en compte les coûts indirects pour les services publics, dont la présence policière et militaire.
Transports : 7,8 milliards d’euros
Depuis sept ans, un effort considérable a été consacré à la modernisation du réseau de transports londoniens, pour accueillir 3 millions de visiteurs en plus des 12 millions d’usagers quotidiens. Des stations nouvelles ont été construites autour de Stratford, le site olympique à l’est de Londres. Un train rapide spécial, le Javelot, reliera le parc à la gare de King’s Cross Saint Pancras. Mais le risque d’engorgement reste le cauchemar des organisateurs et des autorités londoniennes.
Organisation : 2,4 milliards d’euros
L’organisation des quinze jours de compétition est financée par des fonds privés issus des recettes des droits TV, du sponsoring, du merchandising et de la billetterie (485 millions d’Euros environ). Certains sponsors participent en fournissant des prestations en nature (télécoms par exemple).
Construction du stade olympique : 1,2 milliard d’euros
Le stade de 80 000 places est la pièce maîtresse d’une série de nouveaux équipements définitifs, dont une piscine, un terrain de handball, un vélodrome qui devront trouver un usage et des occupants permanents après les Jeux Olympiques. Chacun a été construit par un architecte et un promoteur différent. D’autres installations comme le stade de basket seront démontés à la fin des compétitions.
Village olympique : 675 millions d’euros
Le site du village olympique de Londres 2012 a été vendu pour 634 millions d'euros à une co-entreprise créée avec Qatari Diar. Le village, qui jouxte le stade olympique, comprend 2 800 nouvelles maisons. Le contrat inclut la création de 2000 maisons supplémentaires.
Sécurité : 670 millions d’euros
C’est l’un des postes responsables de l’envolée globale des coûts. Le comité d’organisation a été sur la sellette pour avoir sous-estimé les besoins en sécurité. Une première estimation «au doigt mouillé» de 10 000 agents a été revue à la hausse à 23 700, faisant doubler l’enveloppe destinée à financer ces vigiles privés. Un contrat avec la société spécialisée G4S de 104 millions d’euros a été renégocié à 344 millions. Sans compter les dizaines de milliers de membres des forces de l’ordre publiques.
Cérémonies d’ouverture et de clôture : 98 millions d’euros
Confiée à Danny Boyle, réalisateur des films Trainspotting et de Slumdog Millionnaire, la cérémonie d’ouverture du 27 juillet doit montrer le «best of Britain». Des milliers de figurants sont en cours de recrutement. Pour réussir cette démonstration de force après celle restée dans les mémoires de Pékin, le Premier ministre David Cameron a accepté de doubler le budget consacré aux cérémonies d’ouverture et de clôture
(source de cet article ICI)

10 par chambre et une douche pour 75 personnes : bienvenue au camp-taudis des agents d'entretien des JO


  • Ils dorment dans des baraques en préfabriqué, dont certaines laissent passer la pluie.
  • Le mauvais temps a inondé le site, de l'eau stagnante subsiste, obligeant les agents d'entretien à utiliser des caisses abandonnées comme gué de fortune.
  • Ça ressemble à un bidonville à l'intérieur, dit l'un des ouvriers hongrois.
  • Le terrain d'East London, caché à la vue du public : une toilette pour 25 personnes et une douche pour 75 personnes.
Par Katherine Faulkner, 15 juillet et mise à jour 16 juillet 2012



Et le mauvais temps a laissé des inondations sur le site

Des centaines de gens viennent de l'étranger pour travailler aux JO malgré les promesses de travail faites aux londoniens.
En arrivant, certains ont été horrifiés qu'on leur dise qu'il n'y avait pas de travail pendant deux semaines. Mais malgré tout, ils ont dû payer la société de nettoyage 18 £ par jour de location pour dormir dans des cabines bondées en métal, ce qui fait plus de 550 £ par mois.
D'autres qui étaient venus en Grande-Bretagne à la recherche désespérée d'un emploi sont repartis, décrivant le camp comme horrible, avec des douches et des toilettes crasseuses en raison d'une surutilisation.

Andréa Murnoz, 21 ans, un étudiant de Madrid, disait :''Je ne pouvais en croire mes yeux quand j'ai vu les endroits où les gens dormaient. Quand j'ai vu d'abord les portes métalliques et la grande tour au milieu, cela m'a rappelé un camp de prisonniers. C'est horrible.
Je pensais que j'allais poser ma candidature, mais j'ai changé d'avis. Mes deux amis ont signé mais je pense qu'ils vont le regretter.''

Les nettoyeurs ont signé au camp ont signé l'engagement de ne pas communiquer avec la presse et ont interdiction de recevoir la famille et des amis pour ''raisons de sécurité''.

Un ouvrier, venant de Hongrie, a dit que les conditions étaient très mauvaises à l'intérieur du camp mais qu'il nul autre endroit où aller. ''C'est comme un taudis à l'intérieur'', a dit l'homme de 24 ans.
''Les toilettes sont sales et l'espace est très petit.''
Un autre, également hongrois, a dit :''Quand nous avons vu le camp, nous avons été choqués. En venant en Angleterre nous pensions que le gîte serait beaucoup plus sympa.
Emploi : des centaines de gens sont venus de l'étranger pour travailler au parc olympique


Certains baraquements fuyaient et on nous a dit de les réparer nous-mêmes.
Deux jeunes femmes sont déjà parties parce qu'elles ne voulaient pas dormir dans une chambre avec des hommes qu'elles ne connaissaient pas.
Le projet d'hébergement a été pris en charge par l'organisateur Locog de Londres 2012 et approuvés par le conseiller local, Newham, malgré des officiers de santé de l'environnement disant que les installations sanitaires étaient 'probablement inadéquates', et des architectes que les locaux de couchage étaient 'exigus'.
Mais les conseillers en ont décidé ainsi parce que le camp ne serait que temporaire, que les inquiétudes concernant le logement et l'hygiène des ouvriers n'étaient des raisons justifiant un refus d'autorisation de l'aménagement.

Tout hébergement où plus de deux adultes doivent partager une pièce est considéré comme surpeuplé en vertu des lois du logement. Les directives de santé et de sécurité déclarent que les employeurs devraient fournir au moins 5 toilettes et 5 lavabos par tranche de 100 personnes.
Craig Lovett, de Spotless International Services, qui gère le camp, a dit que le nombre de toilettes et douches par personne dépassait les obligations d'un hébergement temporaire et qu'il y avait sur le site Internet, et des installations médicales et de loisirs.
Il a dit que l'organisation de rythmes réduirait la charge des installations.
Il a dit aussi que les fortes pluies inattendues avaient été ennuyeuses mais la société travaillait sans relâche pour s'occuper de ces choses.

Il ajoute : ''Ce n'est pas une prison. Personne n'est obligé de rester là. De nombreux membres de notre équipe sont venus de régions au chômage extrêmement élevé et ils sont très heureux de travailler aux Jeux. Il y aura toujours deux ou trois grincheux sur le site, mais il est honteux qu'ils ne soient pas venus nous parler de leurs soucis parce qu'il y a certainement des moyens pour eux de le faire.''
Un porte-paroles de Locog a dit : ''Cleanevent [qui fait partie de Spotless] nous a assuré que l'hébergement fourni à leurs ouvriers est aux normes.''


SOURCE
Traduit par Hélios

5 commentaires:

  1. N'oublions pas que tout ces "Jeux" sont destinés à occuper la conscience du peuple en l'obligeant à regarder ailleurs (le doigt plutôt que la lune !)

    ET

    renforcer la "masse" d'émotions que certains "utilisent" pour faire... d'autres choses dont nous n'avons (normalement) pas connaissance.

    A nous de ne pas rentrer dans ce "jeux de dupes"
    OU
    de nous mettre nous aussi à "utiliser" cette masse émotive !

    RépondreSupprimer
  2. Ce sont les Jeux Utopiques.

    RépondreSupprimer
  3. les pères fondateur doivent ce retourner dans leur tombe

    RépondreSupprimer
  4. les pères fondateur doivent ce retourner dans leur tombe

    RépondreSupprimer
  5. Sentinien...euh...les peres fondateurs!?!?!?....ils etaient pas tres cool...tu sais...t as du louper l episode ou on expliquait que les j.o ont une origine esoterique obscure....donc ils doivent plutot se taper sur le bide en se tordant de rire...la majorite des gens(comme toi) a toujours pas compris qu il fallait regarder ailleurs que ce que nous montre les medias.....mais bon tu vas peut etre finir par saisir .

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.